pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 A place to hide (Shadow Worcester)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité
(Invité)



Lun 10 Avr 2017 - 3:30

" - Tu veux quoi toi? " Ma voix est cassante, froide et surtout remplie d'amertume face à cet inconnu qui me jauge. Son regard glacé, vitreux et... dirais-je désireux? L'homme tend la main et empoigne férocement mon poignet, le tirant vers lui. Mon corps suit le mouvement, mais je bloque l'impact avec l'une des miennes contre son torse franchement mou. Son ventre rebondissait à chaque mouvement de sa part. Il devrait bien peser dans les deux cents kilos cet abruti. Son odeur buccale empestait l'alcool et le vomi. J'avais envie de dégueuler à mon tour tellement c'était immonde. Un peu de savoir-vivre serait trop demandé!? Je lève les yeux pour le regarder. Ma main vient fouiller dans la poche arrière de mon jean et je sors un paquet transparent où il y a de la poudre blanche à l'intérieur. " - Ça fait cent cinquante comme tu n'as pas payé la dernière fois. Et cette fois, tu paies. Le patron va venir te faire la peau personnellement si cette fois je te donne ta merde et que je n'ai rien en retour. "

Je devrais éviter de parler comme ça avec un client, mais lui... Il m'énerve et me fait sortir hors de mes gonds. Je ne peux pas simplement sourire face à cet homme répugnant. Ses yeux globuleux m'observent, me toisent de haut en bas. J'ai envie de vomir. L'acide de mon estomac remonte même au creux de ma gorge et mes yeux se plissent. Faut que je sorte d'ici et vite. Il me prend le sachet des mains d'un coup de poignet. Maladroit. Malodorant. Impoli comme un balafré. Un vrai idiot de première. Ce genre d'homme me rend vraiment malade. Il m'insupporte. Pire que les plus purs des Whitestones. Ça donne une idée de ce que je ressens, non? Il l'ouvre. Une légère fumée blanche en ressort. Infime, mais perceptible. Il y met un doigt afin de toucher à son précieux trésor si chèrement payé. J'ai presque envie de mourir sur place tellement c'est long, ennuyeux et que cette envie de vomir était sur le point de se concrétiser. Soudain, un geste brusque. Rapide. Maladroit encore une fois. L'homme vint déposer ses doigts crochus contre ma gorge et les resserra. Immédiatement, mon réflexe fut de poser l'une de mes mains contre le poignet contre le bras qui a osé m'agresser. " - Qu'est-ce que tu fous crétin? " lâchais-je d'une voix légèrement enrouée. Il serra davantage ses doigts charnus contre ma gorge, me faisant manquer peu à peu d'air. Je puise dans mon énergie pour lui envoyer un coup de pied entre les jambes, là où sont ses bijoux de famille. Il me lâche immédiatement, se repliant contre lui-même en prononçant des insultes du genre : salope, pute, tu me le payeras... Enfin, vous voyez le genre! Il se redresse avant même que mes pas ne franchissent le seuil de la sortie. Mes cheveux sont attrapés dans une poigne féroce. Ma tête bascule avec brutalité vers l'arrière et je tombe sur le sol avec fracas. Mauvais souvenirs. Cette situation me rappelle mon père.

Le premier coup de pied est envoyé directement dans les côtes! Je ne suis pas certaine si celle-ci a craqué sous l'impact, mais la douleur est fulgurante. Mes paupières se ferment quelques secondes avant que je me redresse peu. Il en profite pour tirer de nouveau mes cheveux vers le haut, m'obligeant à me redresser et son coup se porte sur le côté de mon visage. Si je pouvais dire que ma mâchoire s'est décroché à ce moment précis... Ce serait peut-être la vérité. Le coup est plus assuré. Plus violent. Il le répète deux à trois fois. Le sang coule lentement de mes lèvres. Cette couleur vermeille vient tâcher la peau claire de mon corps. Alors qu'il continue son manège de violence avec mon pauvre corps, me martelant un peu partout, je trouve du bout des doigts une bouteille. Puisant dans mes dernières forces, je lui balance la bouteille sur le côté de la tête et il s'écrase comme une poupée de chiffon. Je le frappe une fois dans le ventre lorsque je retrouve un semblant d'équilibre sur mes pieds. Je profite de son inconscience pour ramasser l'argent et la drogue. Il la mérite pas cet enfoiré. J'en profite pour en mettre un peu sur le dos de ma main et je la renifle directement. La cocaïne va rapidement se répandre dans mon système et diminuer la douleur. Je ne sais pas si j'ai quelque chose de brisé. La seule chose que je veux c'est de me planquer, de me sentir en sécurité jusqu'au lendemain. La seule personne qui habite près d'ici c'est Shadow. Personne d'autre en qui je ne peux avoir le minimum de confiance pour aller demander de l'aide.

Le trajet est pénible. Douloureux. Je le ressens au plus profond de mon corps, le vent transperce ma peau comme des aiguilles. Le sang continue lentement de couler le long de mes lèvres. Mes vêtements sont foutus. Tâchés. Déchirés. Je réussis à atteindre la porte de Shadow et je frappe avec la violence qu'il me reste contre la pauvre porte d'entrée qui n'a rien demandé. " - Shadow! Ouvre cette porte ! " lâchais-je d'une voix assez forte pour qu'il puisse m'entendre. Ce n'est pas le temps pour la politesse. La situation est assez urgente pour que je sois douce avec une porte en bois et dans mes mots.
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Avr 2017 - 4:39

A place to hide





Sa main frappe, et frappe encore. Mais ce n'est pas sa main non, c'est une patte énorme et grisâtre, avec des griffes plus longues que sa tête. Elle s'est abattu deux fois sur l'enfant qui pleure, replié de douleur. Shadow panique. Ou plus exactement, le monstre qu'il est actuellement sent son cœur battre à tout rompre, et sa panique se diffuser dans ses veines. Il suffoque, sa peur l'étouffe, il voudrait aider Roy qu'il vient de blesser au plus profond de sa chair, mais que faire, lui aussi n'est qu'un enfant, ce n'est pas sa-

" - Shadow! Ouvre cette porte ! " cria une voix en frappant à une porte... sa porte ? Le monde se transforma soudainement autour de lui, rythmée par sa respiration haletante.  Ses mains étaient encore tremblantes, mais le plus important étaient qu'elles soient des mains. Il détestait ce cauchemar qui venait le hanter si souve-... En entendant sa porte se faire marteler, il compris que ce n'était pas le moment de penser davantage. Il passa ses paumes contre son visage pour essayer de se réveiller complétement mais sans succès,. Il trouva finalement le courage suffisant pour se lever de son lit... Allumant la lampe de chevet à sa droite, il peut finalement se diriger dans le bazar de sa chambre. Quand on passe sa vie à ranger chez les autres, on a pas envie de continuer chez soi. De nouveaux coups sur la porte coupèrent son nouveau flot de pensées.

-"C'est bon ça va ! J'arrive putain !" avait-il crié, en allant devant la porte. Qui se cachait derrière elle au juste ? Dans le doute, il prit un couteau de cuisine qu'il posa sur le meuble près de la porte. Il aurait aimé le mettre caché entre son tee-shirt et son pantalon mais... il était encore en caleçon, et n'avait pas le courage de s'habiller pour son mystérieux invité de la nuit.

Il ouvrit la porte sans hésiter. Manque de crainte par son manque de sommeil, insouciance de la nuit ou pique de courage, personne ne saurait jamais. Mais ce qui était certain, c'était qu'en voyant Levy amochée comme ça, l'enchanteur des ténèbres se réveilla complétement des ombres. Shad ne dit rien pendant un petit moment, inspectant le visage salement maltraité, et le corps qui semblait être terriblement douloureux de celle qui se rapprochait le plus du terme "amie" dans ses relations.

-"Dans quoi tu t'es encore fourrée... Entres, ne reste pas là." dit-il doucement en lui faisant signe d'entrer. Il connaissait son métier, et il ne pensait pas à sa profession de musicienne en disant ça. Même si il ne voulait pas la brusquer, son inquiétude prenait le dessus. Ca semblait logique quand on savait que la chose qu'il détestait le plus au monde, c'était la souffrance des autres.  C'était sans doute pour ça qu'il était un raté chez les Dirarys. Shadow n'osait pas la toucher de peur de lui faire encore plus mal. Il lui fit signe de s'asseoir dans le fauteuil du salon.

La maison de Shad était simple : une pièce salon, cuisine et salle à manger, une salle de bain et toilettes, plus sa petite chambre. Pas de quoi se perdre... Quand elle fut installée, il se dépêcha d'aller chercher une petite boîte dans sa chambre, pour lui tendre un de ses 9 œufs au chocolat.

-"Je ne suis pas un abruti qui te propose du chocolat. Ils sont magiques, c'est encore plus fort que de la drogue, et tu ne crains pas l'overdose."
lui avait-il expliqué, et quand elle en eu mangé un, il lui en mit deux autres à côté d'elle. "Prends les quand tu en sens le besoin."

Après ça, il s'avança chercher de la glace dans son vieux frigo des années 90. Il prit quelques glaçons qu'il mit dans un torchon, avant de le tendre à Levy. Il avait l'habitude de se faire casser la gueule malheureusement pour lui, mais au moins il savait quoi faire dans ce genre de situation.  Avec délicatesse, il remit ses mèches de cheveux derrière son oreille, celles qui se mélangeaient au sang qui coulait de sa mâchoire.

-"Je ne sais pas si tu as envie de m'en parler, mais je te précise d'avance que je n'irais aucunement cassé la gueule à celui qui t'a fait ça. Si tu m'as pris pour un prince charmant tu t'es trompé de porte. Par contre, ma maison est à ta disposition le temps qu'il faut. Tu as besoin de quelque chose en plus ?"
Il recula doucement en s'étirant. Il aurait aimé pouvoir faire plus pour cette fille qu'il aimait bien, mais ses capacités d'aide s'arrêtaient là. Oh, évidemment il lui laisserait le lit, mais c'était là son dernier acte de bonté. C'était une façon de rembourser l'aide que lui apportait Levy, et aussi pour le bons moments qu'ils avaient passé ensemble. Peut être même que si on calculait, c'était avec elle qu'il avait été le plus heureux. Ca prouvait qu'il avait une belle vie de merde, mais aussi qu'elle comptait pour lui.






________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Lun 10 Avr 2017 - 5:52

Je ne sais pas comment je dois réagir. La volonté me quitte peu à peu. Seul le vide et la douleur prenaient place dans mon corps, mon coeur et mon esprit. Ce n'est pas nouveau. Seulement, là, je suis prise d'un grand vertige qui m'oblige à cogner encore plus férocement sur la pauvre porte en bois qui se dresse devant moi. Je n'ose même plus bouger d'un centimètre, car la douleur est plus supportable de cette façon. La voix de Shadow raisonna enfin à mes oreilles. Il a maugréé, visiblement endormi ou de mauvaise humeur, haussant le ton par la même occasion et un juron. Ce n'est pas nouveau quand même. Je daigne entendre quelques pas lorsque ceux-ci se rapprochent de la porte. Enfin! Celle-ci s'ouvre pour laisser place à un jeune homme aux traits endormis. Cette expression ne dure que l'espace de quelques secondes avant que cela ne se transforme en une expression éveillée. Discernerais-je de l'inquiétude dans son regard? Je suis encore trop dans les vapes de la douleur qui me taraude ainsi que la cocaïne. Je n'en ai pas pris beaucoup, mais assez pour pouvoir marcher jusqu'ici sans m'effondrer de douleur. Sa voix résonne de nouveau. Un sermon? Est-ce un sermon que je viens d'entendre? Ou simplement une phrase lancée en l'air? " - Dans le pétrin " répondis-je simplement à sa question qui n'en était peut-être pas une, je ne suis pas certaine.

Je ne reconnais pas vraiment la douceur de Shadow en ce moment. Nous avons l'habitude d'un dialogue un peu plus soutenu, plus vivant que celui-ci. Ça ne me dérange pas. Sa douceur ne me gêne pas, pas du tout. Il me fait entrer, puis il me montre un fauteuil où je daigne prendre place. Mes muscles... Ils m'obéissent, mais que c'est douloureux! Un gémissement de douleur franchit mes lèvres alors que je me suis assise. Je ne suis pas là pour juger la qualité et la grandeur d'un logement. Je n'ai pas de grands moyens alors pour moi... le luxe ce n'est pas quelque chose que j'ai connu et je ne vais sûrement jamais le connaître. Je préfère que ce soit ainsi. J'ai grandi dans la pauvreté, dans la misère, la famine, la violence. Aujourd'hui je suis plutôt de classe moyenne, mais une bonne partie de mon propre revenu se vide dans la drogue que je prends, alors on peut dire que je suis encore dans une classe de pauvreté. Soudain, un contact physique me remet les pieds dans la réalité. Je ne sursaute pas, mais mes yeux céruléens glissent dans ceux de l'homme qui me fait face. Il est près. Très près même. Les traits de son visage sont mieux définis. Je l'observe quelques secondes alors qu'il replace une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. Je ne dis pas un mot. Je le vois partir pour remplir un chiffon avec de la glace. Il me le tend et je le prends pour le déposer contre ma joue boursoufflée.

" - C'est mal me connaître si tu t'attendais à ce que je te dise qui m'a fait ça et surtout d'aller lui casser la gueule " répondis-je en fermant les yeux au contact froids. Je ne pouvais pas rester comme ça. Je ne pouvais pas dormir ici avec cette saleté qui couvrait mon corps. Le sang couvrait une bonne partie de mes vêtements, tâchait ma peau d'albâtre. " - Et puis toi en prince charmant... Ce serait une telle vision euphorique! " dis-je avec un sourire qui semblait enfin pointer son nez sur mon visage meurtri de coups et de blessures. " - Ce ne serait pas idiot de donner du chocolat normal Shadow. Ils contiennent de bons nutriments et puis, j'adore ça! " Je tends la main pour prendre l'un des oeufs et je le porte à mes lèvres. J'ai un peu de mal à mâcher correctement puisque ma mâchoire est salement touchée. Le goût du chocolat de l'oeuf remplit ma bouche et je fronce les sourcils. Ce n'est pas humain que ce soit aussi bon ! je n'ai jamais mangé un chocolat comme celui-là. C'est beau qu'il soit magique, mais je ne comprends pas quand même. Je l'ingère et je dépose ma nuque contre le dossier du fauteuil. Soudain, un sourire apparaît sur mes lèvres, comme si de rien n'était. C'était quoi ça? Une chaleur au fond de mon ventre. Un effet semblable à l'euphorie sans rire. Comme si j'étais sur un véritable nuage. " - Je sais pas où t'a eu ça, mais franchement je n'ai rien ressenti de tel! " Je ne ressens plus la douleur de mon corps tellement ce produit était fort.

" - J'veux pas être un fardeau " commençais-je calmement en me redressant un peu, ouvrant de nouveau les paupières afin de fixer le jeune homme. " - D'ailleurs, il est hors de question que si je squatte chez toi tu te tapes le canapé ou même pire le sol. Si tu dois dormir quelque part, ça sera dans ton lit. Si tu me dis que j'ai le lit, je te préviens que tu vas dormir avec moi et ce n'est pas négociable. " Nous étions tous les deux adultes. Nous étions capables de dormir côte à côte sans provoquer quoi que ce soit, n'est-ce pas? " - Je sais pas si tu veux vraiment savoir ce qui s'est passé, mais disons simplement qu'y a un balafré, qui je dirais était saoul, n'a pas apprécié la marchandise de mon patron et a voulu le faire payer à travers moi. Il regrettera d'être sur cette Terre lorsque je reviendrais vers lui " dis-je en serrant les dents. Les gens qui me connaissent un minimum savent que je suis rancunière envers ceux et celles qui me font du mal volontairement. Shadow c'était un peu comme un reperd quelconque, malgré l'ombre. C'est quelqu'un qui vit dans le même monde que moi, qui me comprend en général. C'est l'un des rares à pouvoir comprendre je crois. Vous savez le pire? Je n'ai jamais eu d'amis sauf un, dans mon adolescence. Lorsque je me suis enfuie, je ne l'ai jamais revu. Depuis ce temps, jamais je ne me suis refait d'amis. Shadow est ce qu'on pourrait appelé de plus près un "ami".


Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Avr 2017 - 20:36

A place to hide






Voir son visage se mouvoir pour parler semblait douloureux.  Peut être qu'il aurait mieux fait de ne pas la faire parler, vu ses blessures. Mais ne pas entendre le son de sa voix, cette ironie provocatrice perceptible, et ce joli sourire aurait donné l'impression d'être face à un cadavre. D'ailleurs en parlant de cet adorable petit rictus, il était là, ce qui rassura Shad.

-" Et puis toi en prince charmant... Ce serait une telle vision euphorique! " avait-elle lancé, apparemment amusé rien qu'à l'imaginer. Si elle l'avait connu au lycée, tout le monde le comparait à ça... mais les temps avaient changé, et tant mieux pour ce point en tout cas.

-"Tu dis ça parce que tu ne m'as jamais vu sur un cheval blanc, c'est tout", dit-il en faisant semblant de bouder.

-"Ce ne serait pas idiot de donner du chocolat normal Shadow. Ils contiennent de bons nutriments et puis, j'adore ça!", avait-elle ensuite expliqué. Sa petite leçon sur le chocolat le fit sourire à son tour, ce qui était rare chez lui, surtout dans cette situation. "Si tu veux du vrai chocolat il suffit de le dire."

Shadow alla s'appuyer sur le mur en face d'elle en croisant les bras. C'était amusant de voir toutes les réactions de la jeune femme se peindre sur son visage. D'abord la douleur de devoir ouvrir sa bouche fine meurtrie, puis le goût semble lui plaire, malgré son froncement de sourcils. Puis stupéfaction et grand sourire. Apparemment elle ne s'attendait pas à ça. Avait-elle prit l'enchanteur de l'ombre pour un charlatan ? Au prix que ces chocolats lui avaient coûtés, ils avaient intérêt à être efficace! Il était actuellement le seul de la ville à avoir réussi à s'en procurer.

-"Secret." avait-il simplement murmuré. Il l'a regarda se relever légèrement avec moins de douleur. Bizarrement il aurait pu prédire son petit passage où elle faisait la femme forte. Il leva les yeux au ciel, avant de hausser les épaules. "Très bien alors, je te mettrais une couverture par terre." En voyant sa réaction il ne put retenir un tout petit rire qu'il camoufla en détourna le regard vers la fenêtre. "Je rigole. Le lit n'est pas un deux places, on sera pas très à l'aise mais mieux que sur le sol ou dans le fauteuil." Il savait très bien que la droiture d'esprit de Levy ne l'empêcherait de dormir ailleurs que dans son lit de toute façon, pas la peine d'en discuter davantage. Shad était fatigué, et avait envie d'aller se recoucher maintenant que son inquiétude était retombée. Ca allait deux minutes la sensiblerie...

Mais en l'écoutant expliquer ce qui c'était passé, l'enchanteur de l'ombre se sentit encore mal pour la dealeuse. Il savait que celui qui allait le plus souffrir à la fin c'était cet abruti qui s'était attaqué à elle, mais quand même, ça restait une femme, et au delà de ça une personne. Se prendre une raclée comme ça n'était pas agréable pour l'égo ou pour le corps. Il vint vers elle pour lui tapoter doucement la tête.

-"Je sais. Par contre, il est 5h du matin, je dois travailler demain, donc je vais aller me coucher. Si tu veux prendre une douche, je n'ai que de l'eau froide, et c'est par là bas," dit-il en indiquant la direction de la salle de bain, c'est à dire la seule porte qui n'amenait pas soit dehors soit dans la chambre. "Je vais te chercher des fringues, si tu veux manger un truc fais comme chez toi".

Shadow alla donc dans sa chambre, et prit dans l'armoire un haut qui lui semblait propre et un short. A la va-vite, il poussa tout ce qui jonchait par terre avec un balai, vers les coins de la chambre. C'était principalement des vêtements et des livres en tout genre, ainsi que quelques mégots. Il retourna tendre les vêtements à Levy, puis s'étira.

-"Je vais t'attendre dans le lit alors..." avait il lancé en fronçant les sourcils. Cette phrase était malaisante non ? "Bref, à tout à l'heure".

Il alla rapidement se coucher, en évitant de penser à l'étrangeté de la situation. Si il avait pensé passer une nuit de ce genre quand il était allé s'endormir hier soir!

________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Mar 11 Avr 2017 - 0:22

Il n'y avait rien derrière la phrase touchant au lit. Je refusais que mon hôte ne dorme ailleurs que dans son propre lit. Si quelqu'un devait dégager ou changer d'endroit, c'est moi. Lorsque je l'entends parler du cheval, un sourire apparaît sur mon visage et je pose la paume de main contre ma joue, le coude contre le dossier du fauteuil. Je pourrais bien dormir ainsi, mais s'il veut que je prenne le lit je n'allais pas dire non. Ce serait bien plus confortable de dormir allongée qu'en position assise. Je ne dis rien au « secret » qu'il avait lancé. Je ne suis pas là pour savoir où les autres drogués trouvent leur stock. Si je peux en acheter, c'est déjà ça. S'il m'en donne gratuitement, je trouve le geste vraiment gentil. Je ne suis pas une femme où la méchanceté prône dans tout son être. Je ne suis pas le genre à insulter tout ce qui bouge. Lorsqu'on fait preuve d'un minimum de respect envers moi, je sais me montrer gentille et reconnaissante. C'est plutôt mon sombre côté suicidaire et épris de la tristesse qui ressort le plus. Je n'apprécie pas la présence des autres en général parce que cela ne vaut rien. Je ne peux pas être moi-même avec la plupart des gens que je rencontre. C'est pour cela que je suis isolée de l'espèce humaine tout comme des enchanteurs. Je ne suis pas là pour prouver à qui que ce soit que je suis meilleure. Je ne suis pas là pour voler l'identité de quelqu'un. Je ne suis pas là pour être méchante sans raison. La solitude est mon train de vie. Je suis celle qu'on surnomme la louve solitaire et ce n'est pas pour rien.

Rares sont ceux qui ont réellement vu mon sourire comme je viens de le montrer à Shadow. Ce rictus de bonheur ne pointe presque jamais son nez sur mon visage. Cette luminosité dans mon regard signifiant la paix, la lumière, le bonheur... Elle n'existe pas chez moi. Je ne prends jamais les autres de haut parce que je ne sais pas ce dont ils sont capables. Je ne suis pas télépathe, je ne peux pas savoir ce que les autres pensent et de toute manière eux non plus puisque mon pouvoir annule le leur. Je relève les yeux vers le jeune homme qui me fait face, un peu plus loin. Je ne distingue pas clairement les expressions sur son visage. Une chose est sûre, je n'ai pas pensé une seule seconde qu'il était le genre d'enchanteurs charlatans. Pas avec moi du moins.

Il me dit qu'il doit aller dormir parce qu'il travaille le lendemain. Je ne m'attendais pas à autre chose de toute façon. Le truc qui m'a surprise, c'est le fait qu'il accepte de me prêter des fringues. Les vêtements d'homme ne me dérangent pas et on me dit même que dans certain je ne suis pas si mal. Je dois avoir un corps à porter les vêtements des deux sexes! Je me redresse de mon siège lorsqu'il revient pour me donner des vêtements. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, Shadow était reparti en direction de sa chambre. Je soupire et je me lève du fauteuil pour aller dans la salle de bain. La porte se referme derrière moi et j'en profite pour me déshabiller. Je ressens à peine la douleur dans mes gestes. Je prends la peine de regarder mon corps une fois nue. Je perçois déjà les nombreuses ecchymoses de différents bleus et même un d'un mauve foncé vers les côtes. Ce salopard m'a peut-être cassé une côte. Je le jure qu'il va le regretter. Ce bâtard n'était pas mieux que mort. Je n'ai pas sorti un mot sur ce qu'il a dit lorsqu'il est parti. Je grimpe dans la douche et je pars l'eau. Je sursaute légèrement sur le froid qui coule sur ma peau. Je tolère très bien le froid à cause de mon passé. J'ai longtemps vécu au froid à cause de la pauvreté de ma famille. Je ferme les yeux et je laisse la rage envahir mon coeur, mes veines, mon esprit. D'un coup violent, mes deux poings s'écrasent contre le mur. Ma tête s'y dépose alors que l'eau coule sur le haut de ma tête.

Ma bouche s'ouvrit légèrement, prête à laisser échapper un hurlement, mais rien ne vint. Seul le bruit de l'eau qui coulait emplissait le silence oppressant de la salle de bain. Mes poings cognent de nouveau. Son chocolat magique fait toujours effet, mais je suis de plus en plus en colère. Je ne ressens plus la douleur à cause de ce truc que je ne connais pas en plus de la cocaïne, mais franchement la rage qui a rempli mon corps et mes pensées est bien trop puissante pour cet effet euphorique. Je ne suis pas à l'habitude une femme enjouée, alors il faut dire que l'effet de " rire " s'est bien vite dissipé. Je me retourne et mon dos se plaque contre la paroi froide de la douche. Je glisse lentement, tombant assise. Je ramène mes genoux contre moi, venant y dépose le menton. Mes bras les entoure comme une protection inutile. Je ferme les paupières et je laisse l'eau froide engourdir mes membres. L'hypothermie était-elle une solution pour souffrir ou même mourir? Était-ce une solution de se laisser ainsi aller contre ses propres démons? Les ténèbres refont surface et viennent m'enlacer comme une caresse glaciale, pire que celle de l'eau. Je n'aurais peut-être jamais dû venir ici. Peut-être aurais-je dû laisser cet homme m'abattre de ses poings comme je pensais le mériter. Je ne sais pas combien de temps j'ai déjà passés sous la douche où l'eau froide avait enlevé le sang séché, venant par ailleurs blanchir ma peau déjà pâle à cause de sa froideur. Je ne dis pas un mot. Je ne bouge plus. Je ne souhaite même pas me lever et arrêter l'eau. Par manque de volonté? Je ne saurais dire moi-même.



Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Avr 2017 - 2:59

A place to hide







Les heures avaient passé.. Non, en rouvrant les yeux à cause de son insomnie, il remarqua que seulement une quarantaine de minutes s'étaient écoulées. Mais alors pourquoi s'était-il réveillé ? Certes, Shadow avait le sommeil léger, et ce depuis sa petite enfance (sauf quand il faisait des cauchemars) mais souvent son réveil était causé par un pressentiment, ou un bruit sourd. Il optait cette fois pour les deux options. Surtout que Levy n'était toujours pas dans le lit, et il doutait qu'elle ai fuit sa couche au profit du fauteuil. Ce n'était pas son genre, du moins pas de ce qu'il connaissait d'elle.

Il hésita à se lever. Oui, il y avait beaucoup de chances qu'il s'en fasse pour rien. Peut être qu'elle mangeait simplement dans la cuisine, s'empiffrant de chocolat pour oublier sa colère. Mais il ne voyait pas cette situation très plausible. Malgré son sourire de tout à l'heure, il avait cru lire quelque chose de plus profond de son regard. Shad ne saurait pas dire quoi, mais le souvenir de cette lueur le fit se lever. Il alla jusque dans le salon, c'est à dire en faisant 5 grands pas et en ouvrant une porte, et n'y vit pas son invitée. Mais les vêtements avaient disparus, prouvant qu'elle était sans doute sous la douche. Il entendit d'ailleurs le son régulier de l'eau qui tombait sur le sol, et soulagé il s'installa un peu dans le fauteuil. Il avait pensé que peut être elle avait été suivie, et que l'homme était entré dans la cabane. Si ça arrivait, il utiliserait ses pouvoirs. Il pouvait compter sur Levy pour l'arrêter au moment nécessaire... ou pas. Elle avait tellement souffert, que peut être elle voudrait que Shad le tue. Il frissonna à cette idée. Il ne voulait plus jamais tuer personne, jamais.

Dans ses pensées ensommeillées et confuses, il pensa une nouvelle fois que cette dealeuse avait un mental d'acier, et une force de caractère qu'il lui enviait. Il y avait même un peu d'admiration oui... Mais l'une des qualités premières de l'enchanteur de l'ombre, comme un de ses plus gros défauts, c'était son humanité. Cacher ses faiblesses, se forcer à avancer.. le prix à payer était lourd. Et il ne le connaissait que trop bien.

C'est à cet instant précis qu'il réalisa que le son de l'eau tombant sur le sol était vraiment trop régulier. Levy n'était pas en train de se laver. Avait-elle fait un malaise ?! Avant même de l'avoir réalisé, Shadow frappait à la porte de la salle de bain, en criant.

-Levy ? Levy tu m'entends ?!


Les rôles étaient échangés, c'était à son tour de crier à la porte. Sauf que lui n'eu pas les réponses qu'il attendait. Que cela ne tienne, il donna un coup dans la poignée en maugréant contre cette imbécile à qui il allait faire payer la réparation, et entra en trombe dans la salle de bain.

Déjà, le choc de la voir assise ainsi, comme une enfant effrayée cherchant à se réconforter de ses bras. Oui, Levy n'était plus cette femme séductrice et sûr d'elle. Le spectacle qu'elle donnait était celui d'une gamine blessée, perdue..
Il ne put louper ensuite le contraste de sa peau blanche, et de ses hématomes sur tout le corps. Comment avait-elle fait pour marcher jusqu'ici ? Ca semblait impossible, Shadow ne sait pas si son instinct de survie aurait été assez fort. Sa peur de la mort peut être...

Passé cela, ce fut ses yeux fermés et sa position... elle était consciente de ce qu'elle faisait. On ne s'évanouit pas ainsi... L'enchanteresse avait abandonné. Après son manque de mouvement, ce fut l'agitation pour Shad. Il se précipita pour aller prendre une serviette, et la mettre autour de la femme. C'était stupide, car ensuite seulement il coupa le flux d'eau qui s'abattait sur eux. Doucement puis un peu plus fort, il lui tapota les joues.

-Allez on se réveille ! Raah, t'es pas possible !

Après s'être relevé pour prendre une autre serviette et la mettre come une seconde couche atour de Levy, il l'entoura cette fois de ses bras, et la porta comme il put jusque dans sa chambre, en grommelant que ce n'était pas possible des trucs pareils, et que si elle tombait malade il allait vraiment s'énerver, et que si il devait l'emmener à l'hôpital c'était elle qui payerait ses frais médicaux.  Après l'avoir déposé sur le lit, il l'a recouvrit plus convenablement de serviettes, un peu gêné de voir certaines parties de sa peau.

-Comment tu te sens ?


Comme précédemment, il lui remit une mèche de cheveux derrière son oreille, tout doucement. C'était un geste affectueux qui lui venait d'une de ses maîtresses de jeunesse, qui quand il revenait de la récréation, lui remettait toujours ses mèches en place en riant. Il avait envie qu'elle se sente aussi en sécurité que quand sa prof lui faisait ce doux geste. Shad voulait protéger cette fille à la fois si forte et si fragile.

________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Mar 11 Avr 2017 - 7:02

Mes pensées dérivent loin de mon corps, comme si la connexion était coupée. Je reviens dans mon sombre passé où mon père était violent avec moi et où ma mère ne faisait rien. La seule chose qu'elle daignait de faire pour montrer sa présence, c'est rire. Un rire mauvais, sarcastique. Je me souviens d'avoir vu dans son regard de la haine, du mépris. Tout ce qu'on ne veut jamais voir dans le regard de sa propre mère. Je n'ai jamais eu de véritables parents. Certes le sang ne ment pas dû le sujet, mais ce n'était que mon arbre généalogique, pas ceux qui devaient veiller sur moi. Je serais peut-être devenue une enchanteresse de lumière si j'avais eu de véritables parents? Je n'en sais absolument rien. Chose qui est sûre, je suis contente de m'être enfuie de chez moi avant d'être tuée par mon père. Je suis sûre qu'il l'aurait pas. J'étais devenue « insupportable et futile » selon lui. Je n'entends pas mon prénom qui est prononcé au travers de la porte. Ni la seconde fois où il est crié. Mon corps ne me répond plus. Je suis en dehors, transportée vers un monde de pures ténèbres et d'agonie. Là où j'ai grandi. Je crois que j'aimerais mieux l'enfer que les visions de mon passé.

Je revois cette scène où mon père m'avait fait cette cicatrice dans mon dos. Je pense qu'il avait voulu me tuer à ce moment-là. Comme à ses fidèles et noires habitudes, sa main s'était levée pour s'abattre contre ma joue. Mon corps avait fait un tour sur lui-même avant de s'écraser lourdement au sol. J'ai cru entendre mon dos craquer. Je me redresse du mieux que je peux. Un coup contre mon bassin m'avait fait tourner sur le côté, venant rencontrer un meuble avec violence. Un gémissement de douleur avait franchi mes lèvres alors que je me relevais péniblement. Je m'approchais du comptoir de la cuisine où attendaient de multiples couteaux. J'en pris un afin de faire face à mon père. Il en avait déjà un entre les mains. Un combat violent et sans merci s'était engagé entre lui et moi. Mon paternel n'était qu'un homme agressif, violent et imbu de lui-même à mes yeux. La lame avait transpercé à quelques reprises la peau grasse de l'homme. Quant à moi, ce fut un coup dans le dos qui mit fin au combat. Je m'étais enfui. Je n'étais pas encore prête à faire face à la mort à ce moment-là de ma vie. J'en avais peur, mais plus maintenant. Et si je laissais la simple caresse de la fatalité me prendre? Peut-être que tout cela finirait par s'arrêter enfin.

Je n'ai pas senti la serviette sur mes épaules. Toutefois, le contact de peau à peau de Shadow semblait avoir fonctionné. Je retrouvais peu à peu la place de mon propre esprit, je prenais conscience du froid qui mordait ma peau. C'était très douloureux, mais je le ressentais moins avec les effets de ce chocolat étrange. Je sens qu'on me redresse. Je suis le mouvement sans montrer de résistance et je vois le décor commencer à changer légèrement. Il suffit de quelques secondes avant que je sente quelque chose de mou sous moi. Mes yeux bleus s'arrêtent une seconde pour regarder. Je prends consciente que je suis sur un lit et je tourne les yeux pour regarder Shadow. Il me demande comment je me sens. Vraiment? Se souciait-il réellement de moi pour s'enquir de mon état? Je venais tout juste d'abandonner, me laissant aux mains de la mort et lui... il venait me sauver et me demandait comment je me sentais!? Je ne comprenais pas. Pourquoi faisait-il preuve d'une telle gentillesse envers moi? Là... quelque chose qui ne s'était pas produit depuis des années... Depuis je ne saurais dire combien, se produisit. Un liquide opalin venait d'apparaître à la bordure de mes yeux, rougissant le dessous et la sclère de mes yeux. Lentement, elles s'échappèrent pour couler contre mes joues pâles. Je détournais la tête afin de fixer le mur.

" - Dis-moi, Shadow... Pourquoi te soucies-tu autant de moi pour m'héberger, me nourrir, m'aider et même de me sauver la vie? " J'ai arrêté avant de dire « comme les autres ne l'auraient pas fait puisque personne ne semble se soucier de moi. Personne ne tient à moi au point de vouloir me pousser à continuer de vivre ». Je ne suis pas habituée à pleurer. Je ne pourrais dire la dernière fois que c'est arrivé. Pourquoi maintenant? Pourquoi ici? Tout cela n'était pas clair dans ma tête. Je sais très bien que je n'ai pas répondu à sa question parce que je ne voulais pas y répondre. À quoi bon quand la réponse est simplement « je veux mourir » ? Les ténèbres m'ont embrassées, elles m'ont envahi de plein fouet. Je nage dans cet océan de charbon. Je m'y noie lentement. Seule ma tête semble émergée pour le moment grâce à l'aide de Shadow, mais je sens peu à peu que mes forces m'abandonnent. Réussirais-je un jour à me remettre sur pied? À ne plus penser à cette fatalité?


Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr 2017 - 2:50

A place to hide







Le regard perdu de Levy se posa finalement sur Shadow. Reprenait-elle ses esprits ? Pourtant, elle semblait absente, vide de cette énergie qui faisait d'elle celle que connaissait l'enchanteur. Il avait l'impression de ne voir plus que l'ombre de la dealeuse, qui semblait dévorer la jeune femme. Ses ténèbres l'absorbaient, une torture que connaissait que trop bien Shad. Comment un dépressif pouvait-il donner du courage à quelqu'un ? Trouver les mots justes semblaient être une tâche au dessus des forces du garçon. Pour pouvoir sauver quelqu'un, il fallait déjà savoir se sauver soi même non ? Mais malgré tout, il ne se sentait pas non plus capable de laisser la femme dans cet état. Il se devait d'essayer de faire quelque chose pour elle. Alors qu'il réfléchissait à plein régime à la marche à suivre, il distingua un processus qu'il n'avait pas vu depuis des années. Les yeux de son invitée s'embuèrent de larmes, qui vinrent doucement rouler sur ses joues, pendant qu'elle détournait doucement le regard, pour fixer un point sur le mur.

" - Dis-moi, Shadow... Pourquoi te soucies-tu autant de moi pour m'héberger, me nourrir, m'aider et même de me sauver la vie? " avait demandé Levy, du bout des lèvres. Il sentait dans ses mots son cœur trop brisé par la vie.

C'est vrai pourquoi ? Il n'avait pas de réponse précise à cette question. Mais est ce que Levy en attendait vraiment une... Il semblerait que oui, car ensuite ce fut un silence pesant qui tomba dans la petite chambre.

"-Parce que je veux te voir sourire. Tu as un merveilleux sourire tu sais ?"

Il se sentait terriblement idiot, mais c'était la première chose qui lui venait en tête. C'était vrai, son rire était communicatif, et il voulait lui rendre toute la joie qu'inconsciemment cette fille lui avait amené. Sa fausse confiance sur jouée, ses blagues pitoyables, ses grimaces quand ils fumaient.. En fait, par moment il ne voyait plus sa vie sans elle. Ils pourraient faire un remake nulle de Bonnie and Clyde, que ça ne le gênerait pas. Il réalisait seulement maintenant, que cette fille était son amie. Oui, leurs similarités auraient pu les éloigner, mais non. Elle était à la fois parfois son miroir, d'autres fois un modèle, à certains moments une casse pied.. mais elle faisait partie de sa vie maintenant. Son amie, elle était son amie.

"-Je veux juste continuer à passer de bons moments avec toi. Tu me maintiens en vie, c'est normal de faire la même chose pour toi. J'ai besoin que tu t'accroches, parce que sans toi je ne suis pas sûr de pouvoir encore y arriver."


A leur rencontre, il n'aurait jamais soupçonné qu'un jour il puisse entrevoir une amie dans cette fille. Mais voilà, les choses ne se passent jamais comme on les imagine. Il se rapprocha d'elle, et commença à doucement lui frictionner les bras avec la serviette pour la réchauffer. Demain il allait être épuisé à sa satané journée de travail chez Blake, Satan en personne mais tant pis. Elle valait le coup. Peut être même qu'il n'irait pas bosser demain. Au fond, ça lui faisait du bien à lui aussi. Elle avait besoin de lui. Quelqu'un avait-il eu besoin de Shadow Worcester l'homme de ménage à part elle ? Non.

Avec ses pouces, il vint sécher les larmes de Levy. C'était terriblement cliché, et il s'était toujours moqué des gens qui faisait ça, mais maintenant il comprenait. Il n'y avait pas que la douleur physique qui était difficile à voir. Quand on appréciait quelqu'un, sa souffrance même mentale était notre souffrance... Shad était comme un gamin qui apprenait la vie, mais que voulez vous avec son éducation... elle avait forcément était mieux que celle de l'enchanteresse, mais complétement dénuée de sentiments. Ses parents ne l'avait jamais aimé. Ni détesté. Il n'était rien pour eux.

"-Ca va aller... Je suis là. Les ténèbres ne nous aurons pas, parce que on est tous les deux maintenant."

Est ce qu'il le pensait vraiment ? Non. Il n'y avait aucun moyen de sortir des enfers, de la noirceur et du désespoir. Mais ils pouvaient toujours essayer. Pas qu'il est de l'espoir hein, ce mot, il l'avait perdu sans même le connaître. Il reprit des vêtements pour sa suicidaire, des plus chauds cette fois. Un grand pull et un jogging... elle aurait l'air d'un SDF avec ça, mais au moins pas de coups de froid. Il lui posa à côté d'elle, en remettant une dernière fois ses cheveux derrières les oreilles.

-"Plus de bétises d'accord ? J'ai besoin de toi."



________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Mer 12 Avr 2017 - 4:35

Au fond de moi je me disais que je n'étais pas fait pour cette vie, pas celle d'aujourd'hui où tous les êtres sont égoïstes, où il y a trop d'ombres et de ténèbres. Je me demande pourquoi Shadow a pris le risque de me retenir en ce monde, pourquoi il m'a sauvé alors qu'il aurait pu rester endormi ou me laisser mourir sous l'eau froide de la douche. Je voulais savoir pourquoi. Mes yeux sont toujours tournés vers le mur. Je le fixe alors que mes larmes coulent en silence sur mes joues. Les perles étant parvenues jusqu'au menton tombèrent contre mes mains appuyées sur mes genoux. Il me parle de mon sourire. Mes sourcils se froncent légèrement. Mes sourires et mes rires sont très rares. Il est l'un des rares chanceux à les avoir vus et entendus. Je préférais faire des blagues afin de faire rire les autres parce que me faire rire moi... c'est presque une mission impossible, mais Shadow y parvenait. Un point positif de plus pour lui! Je ferme les paupières en prenant une grande inspiration, parce que je doute bien qu'il n'ait pas terminé de parler. Je devais me montrer patiente et le laisser terminer.

Les paroles qu'il prononça me firent littéralement sursauter et j'ouvrais les yeux pour le regarder. Je le maintenais en vie et que sans moi il n'était pas sûr de pouvoir continuer? Mon regard se plonge dans le sien et le temps semble s'être suspendu. J'eut un léger mouvement de recul lorsque je vis ses mains s'approcher de mon visage. Ce n'était pas contre lui. C'était seulement un réflexe quand on connaît une partie de mon passé. Je ne laisse pas les autres m'approcher sauf si c'est moi qui ai fait le premier pas en général. J'ai arrêté de reculer qu'à quelques centimètres puisque j'ai remarqué que ce n'était pas un geste violent. Ses pouces vinrent caresser ma peau en dessous de mes yeux, faisant de doux mouvements sur celle-ci, redescendant en finesse pour sécher les larmes qui avait coulé. Je ne disais pas un seul mot pendant qu'il bougeait. Et pour dire quoi de toute façon?

Ses dernières paroles finirent d'achever le peu de barrières mentales qu'il me restait. Mes yeux tombèrent sur les morceaux de vêtements qu'il vient de déposer. Je me fiche de ce qu'a quoi je peux bien ressembler. Je pourrais porter un sac de poubelle et franchement je me poserais aucune question sur mon apparence. Je me fous des avis d'autrui. Leurs pensées ne me parviennent pas et ils ne peuvent pas entendre les miennes. C'est mieux comme ça! Je finis par lever le regard de nouveau pour regarder Shadow droit dans le sien. Les larmes avaient cessé de couler. Mes mains sont légèrement tremblantes. Je n'ai jamais ressenti ça auparavant, même lorsque mon père se mettait à me battre. Pourquoi n'aies-je aucun contrôle sur ce qui arrive à mon corps? Pourquoi est-ce que je tremble ainsi? Quelle est donc cette sensation qui s'invite tel un parasite? " - Comment est-ce qu'une femme comme moi, envahie par ses propres ténèbres, pourrait te maintenir toi en vie? " Mes paroles étaient prononcées d'une façon douce, mais d'une voix faible. Je ne savais pas trop comment prendre les choses. Les choses sentimentales... C'est quelque chose de différent pour moi. Vraiment très différent. Que l'on parle d'amitié ou d'amour. C'est difficile d'exprimer ce que je ressens en réalité.

" - Je ne suis pas douée à dire ce que je ressens Shadow. Je vais essayer d'être le plus clair possible... " Oh Dieu je souhaite qu'il ne prenne pas cette phrase pour une déclaration quelconque. Ce serait bien le dernier des pires scénarios. Je prends une profonde inspiration en essayant de trouver le courage nécessaire pour parler. Mes mains, toujours tremblantes, viennent attraper les siennes et je plonge mon regard céruléen dans le sien. Les discours pour moi ce sont des démons. Chacun d'entre eux. " - Je ne sais pas comment je peux vraiment te percevoir dans ma vie parce que tout est un bordel. Un fichu foutoir où tout n'est que ténèbres... Mais je tenais quand même à te dire quelque chose d'important pour moi. Ce détail m'est venu à partir de maintenant. " Que j'aimerais posséder le pouvoir de télépathie en ce moment! Je détestais parler de mes sentiments. Je ne sais pas comment je peux lui formuler ça. Tout est mélangé dans ma tête. Je sais ce dont il est question, mais comment le formuler correctement? Cela me prend plusieurs secondes avant de continuer à lui parler. J'enlève mes mains des siennes et elles viennent se déposer sur son visage. Chacune sur l'une de ses joues. Je me rapproche en douceur et je viens déposer un baiser sur le haut de son front. Je recule ensuite doucement la tête afin que mon regard glisse au niveau de ses yeux. " - J'ai compris que pour moi tu n'étais plus une bonne connaissance, mais ce qu'on peut appeler un ami. Je t'avouerai que je n'ai eu qu'un seul ami dans ma vie avant qu'il ne coupe les ponts par lui-même. Alors avec ma vie et mon ancienne expérience... Disons tout simplement que je ne me suis jamais rapprochée de quelqu'un. J'ai toujours évité les amitiés quelconques pour éviter de perdre ces personnes et de souffrir davantage. Mais toi... Tu as réussi par je-ne-sais quel miracle à prendre place dans mon coeur comme ami. " Mes mains glissent doucement de ses joues pour se déposer contre ses épaules. Nous sommes face à face, pratiquement à la même hauteur. Je ne suis pas gênée par ce que je viens de dire. Je suis plus perturbée par ce que je ressens, par ce lien qui nous unis à présent. " - Cela peut être un fardeau, un compliment... comme tu le désire. Prends-le comme tu le sens, mais sache que maintenant tu es la seule personne qui me maintiens en vie et surtout tu es mon seul ami. "



Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr 2017 - 0:37

A place to hide





Shadow avait pertinemment remarqué le recul de la jeune femme quand il avait séché ses larmes. Il comprenait bien que c'était à cause du choc, et de ce qu'elle avait du vivre. Les parents violents, il connaissait. Sans doute pas de la même façon que Levy qui venait d'une famille pauvre, mais ça restait difficile. Combien de fois avait-il été enfermé dans ce placard du bureau de son père, et combien de fois avait-il été giflé, et parfois frappé avec la ceinture de son père? Trop pour qu'il se souvienne de tous les moments de souffrance. Etait ce une bonne chose ? Mais en tout cas il comprenait cette peur de Levy, qui lui donnait encore plus envie de la protéger, comme il aurait aimé l'être par quiconque enfant.

Il ne savait pas comment prendre les tremblements de la dealeuse... déjà ce n'était sans doute pas une réaction à la drogue. Il espérait que ce n'était pas à cause du froid. En croisant son magnifique regard bleu, il comprit aussi qu'elle n'avait plus peur. Evidemment elle était toujours triste, mais moins. C'était déjà ça...

" - Comment est-ce qu'une femme comme moi, envahie par ses propres ténèbres, pourrait te maintenir toi en vie? " avait elle commencé tout doucement. Alors qu'il ouvrit la bouche pour lui répondre, elle reprit presque directement, et vint doucement poser ses mains sur celles de Shad, qui malgré la surprise ne recula pas. La peau était douce, mais encore froide, le contact était plutôt agréable. C'était rare pour lui d'être touché par quelqu'un, et encore plus qu'il se laisse faire. Il avait parfaitement confiance en elle. Il espérait ne pas faire une erreur, et ne pas être manipulé par une Dirarys plus forte que lui, encore une fois... Mais comment douter de ce regard si sincère ? Il avait l'impression de déjà tout lire dans ses yeux. Elle lui expliqua que son monde était en destruction et reconstruction permanente, un foutoir pas possible. Bizarrement il s'en doutait déjà un peu hein... Ce n'était pas comme si elle venait chercher refuge ici, blessée de partout ! Puis elle lui parla de son rôle dans son petit monde... pour faire une pause, encore bouleversée apparemment. A la fois il avait envie de lui dire qu'elle pouvait s'arrêter là, qu'il comprenait déjà tout, que leur amitié était nouvelle et véritable... Mais en même temps, Shad voulait l'entendre dire. Qu'il ressente ce qu'était d'avoir une amie. De voir si ça faisait remuer son cœur éteint depuis trop longtemps. S'assurer aussi qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes. Se sentir aimer, pour la première fois de sa vie.

Quand Levy vint poser ses mains sur les joues  de Shad, pendant une seconde il avait cru qu'elle allait l'embrasser. Non, ce n'était pas possible, ils étaient forcément du même avis, pourquoi une fille comme elle aurait envie d'embrasser un gars comme lui ? Son cœur avait prit un rythme plus rapide, lui rappelant la pression qu'il ressentait quand il pédalait avec toute son énergie à vélo. Le soulagement fut présent en sentant les lèvres se poser sur le front du garçon, mais pas que.  S'en suivit le petit discours de l'amitié, qui toucha le Dirarys. Alors c'était bien elle, la personne sur qui il pouvait compter, celle qu'il devait protéger. Il savait que pour toujours et malgré tous les futurs évènements, Levy resterait l'une des personnes les plus spéciales et importantes de sa vie.

-"Il n'y a pas de miracle Levy. Jamais. C'est juste le destin, qui rarement, nous veut du bien. Tu es ma première amie. Et je sais déjà que tu seras la plus importante."

Elle lui faisait presque oublié sa mère, et sa copine du lycée. Avec elle les traumatismes semblaient oublié, comme ses pouvoirs. La drogue qu'elle lui fournissait n'était pas le meilleur remède à ses mots. C'était Levy elle même son médicament.

- "Cela peut être un fardeau, un compliment... comme tu le désire. Prends-le comme tu le sens, mais sache que maintenant tu es la seule personne qui me maintiens en vie et surtout tu es mon seul ami. "

Il l'admirait, elle, son amie. Belle, forte, faible, mystérieuse, prévisible... elle était pleine de contradictions qui semblaient claires pour Shadow. Il avait l'impression d'être un peu plus proche de ce terme "joie". Peut être que c'était pour ce genre de moment qu'il était né. Il posa doucement son front sur celui de Levy.

-"Ce n'est pas un fardeau, ni un compliment. C'est le plus beau des cadeaux dans une vie je crois, et je ferais tout pour en prendre soin. Maintenons nous en vie, d'accord ? ... Et maintenant arrêtons d'être aussi sentimentales tu veux, sinon je crois que je vais vomir."

Ebauche de sa vie lycéenne, ce fut le retour de son adorable sourire. Il ne voulait le montrer qu'à elle, celle qui lui donnait ce qui semblait être de la joie. Il ouvrit ses yeux en reculant, avant de rire légèrement. Délicatement et sans toucher ses blessures, il vint lui ébouriffer les cheveux.

-"Mon amie hein... tu veux ouvrir une bouteille pour fêter ça ?"


Il voulait quitter cette ambiance lourde, redonner le sourire à Levy. La voir pleine de vie, avec lui. Qu'ils soient heureux, comme il avait décidé qu'ils le méritaient. Les méfaits, les erreurs, la peine et la colère devait être oublié, pour profiter de cet instant de grâce, qui semblait si particulier.

________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Jeu 13 Avr 2017 - 7:02

Mon geste affectueuse envers lui était une première. Je n'avais jamais fait cela envers lui. Si j'embrassais quelqu'un, normalement c'était pour une toute autre raison. Ce geste était doux, sentimental comme protecteur. Shadow était le seul à pouvoir vraiment voir le côté fragile de mon être, la véritable moi sans me juger. Je pouvais montrer une facette plus détruite, celle où les larmes coulent sur mes joues, où mon regard fuit, où mes mains tremblent. Pourquoi ressentais-je cela? Pourquoi étais-je ainsi? Je venais de craquer dans l'appartement d'un homme que je considérais maintenant comme mon ami. J'avais même attenté à ma vie et il était toujours là pour moi. Je ne saurais lui dire suffisamment merci, je présume, mais cela restera un secret envers moi-même. Je n'ai pas senti le coeur du Dirarys battre à tout rompre dans sa poitrine puique je n'ai ni une ouïe sur-développée et je n'ai pas ma main contre son torse. Je retire doucement mes mains de son visage en reprenant une position plus raisonnable. Je me suis laissée emporter par une vague d'affection insoupçonnée. Je ne sais pas si je pouvais voir Shadow autrement que comme un ami. Physiquement parlant peut-être, si je le détaillais bien. Il était le genre d'homme avec qui je pourrais tenter quelque chose, mais j'avais surtout peur de briser le lien que nous avions maintenant. Je ne voudrais rien tenter tant que nous n'avons aucuns sentiments partagés.

Je l'écoute me parler et je rougis immédiatement. QUOI?! Attendez, mais MOI je rougis? Je suis entrain d'être gênée par son aveux sur le fait que je serais certainement son son amie la plus importante. Je ne pouvais faire autrement que de rougir puisque personne ne m'avait jamais dit cela. Je compte donc autant pour une personne? Je n'aurai jamais cru cela possible. Je peux être moi-même en présence de Shadow, mais maintenant je sais qu'il m'accepte vraiment comme je suis et qu'il ne fuira pas comme la plupart le font. J'en fais fuir certains de mon propre chef, mais je préfère quand ils partent d'eux-même, car cela démontre qu'ils n'ont pas l'étoffe pour supporter quelqu'un comme moi. Soudain, le front du jeune homme se pose contre le miens et je lève un peu les yeux afin de pouvoir le regarder. Cette proximité est nouvelle. Je n'ai pas l'habitude. Je sens son souffle chaud contre la peau de mon visage et la rougeur est toujours visible sur mes pauvres joues. Empourprée, je ne pouvais dire un seul mot. J'étais à la fois touchée et gênée par ses propos. Gênée dans le bon sens, bien entendu!

J'étais d'accord sur le fait d'arrêter d'en parler. Être trop sentimentaux ne nous allait pas. Pas encore du moins. Il fallait nous donner un peu de temps pour nous y habituer. Soudain, il se recule et rit. Son geste affectueux à ébouriffer mes cheveux me rappel les parents qui le font avec leur enfant. Cela me fit froncer les sourcils. Ce n'était pas mauvais en soit, mais je restais perplexe face à un tel geste. Shadow était devenu comme une lumière dans mes ténèbres. Quelle ironie n'est-ce pas lorsqu'on sait qu'à la base nous sommes lumière devenue ténèbres. Moi, je n'ai jamais été lumière puisque mes deux parents sont des Dirarys et l'enfance que j'ai eu n'a rien changé du tout à cela. Sa prochaine phrase finit enfin par me faire sourire. " - Avec plaisir ! " J'attends qu'il revienne s'installer avec une bouteille entre les mains que nous pouvions partager ensemble. " - Dis... Est-ce que tu vas rester dans la journée avec moi ou tu vas aller travailler? " osais-je enfin demander avant de boire deux bonnes gorgées de la bouteille. Je ne voulais pas avouer que je désirais qu'il reste. Je voulais passer du temps avec lui, mais je sais bien que le travail c'est quand même un peu important... mais une petite pensée égoïste ne fait pas tant de mal, n'est-ce pas?




Petit mot:
 
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr 2017 - 20:39

 A place to hide




Quand il vit la jeune fille face à lui rougir, il fut d'abord très surpris. Il ne la voyait pas du tout du genre à avoir de petites couleurs au coin des joues lorsqu'elle était gênée ou heureuse. Pour lui c'était une femme franche, et en accord avec elle même dans ses émotions et actions, assumant totalement ses faits et dires. Puis, il la trouva trop mignonne. Son teint pale faisait ressortir ses petites joues, il la voyait soudainement plus comme une fille. C'était étrange, mais bon, il n'y fit pas vraiment attention. Shad était heureux qu'elle se sente assez à l'aise pour rougir en sa présence.  

. " - Avec plaisir ! " avait dit la jeune femme à la proposition d'ouvrir une bouteille. Il ne fallut pas plus d'enthousiasme à Shadow pour se diriger rapidement vers la cuisine, et prendre une bouteille de sa petite réserve... il n'y en avait que deux d'ailleurs. Il ne pouvait pas trop se permettre de se payer du vin en ce moment. L'alcool passait derrière la drogue de toute manière, surtout qu'il ne tenait pas un verre alors il ne buvait que pendant les grandes occasions... sa première amie en était une non ? C'était une des premières dates de sa vie qu'il aimerait retenir, et qui étai joyeuse. Même son anniversaire était plus triste qu'autre chose alors... Quand il fut revenu, il fit un petit sourire à Levy, avant de s'asseoir en face d'elle sur le lit. Il avait aussi apporté deux verres. Il ne pensait pas posséder des verres adaptés, mais apparemment si.

" - Dis... Est-ce que tu vas rester dans la journée avec moi ou tu vas aller travailler? " dit elle en buvant directement à la bouteille, ce qui arracha un sourire au Dirarys, qui lui servit ensuit un verre en buvant dans le sien. Elevé dans un "beau" milieu, puis habitué à la vie plus "rurale" il savait agir de deux manières distinctes, mais il se sentait plus de boire dans un verre ce soir. En tout cas, elle continuait à être adorable, et ça faisait plaisir à Shadow d'apprendre à connaître cet aspect de la personnalité de Levy. Mais comment lui résister ?

-"Je vais m'arranger... je n'irais pas demain. Mais l'après midi je ne pourrais pas y couper."

Clairement il préférait passer du temps avec elle que de passer le balai dans l'entreprise Ethelwise, mais l'argent ne tombait pas du ciel, et en ce moment il avait intérêt à ne pas énerver le patron... Après seulement quelques gorgées, il avait déjà un peu chaud, alors qu'il était toujours en caleçon.

-"Donc je peux encore rester un peu avec toi, mais j'aurais quand même besoin de sommeil. Santé à notre amitié, et à ma matinée de repos improvisée !"

Délicatement, il trinqua à ses paroles, et vint donc doucement cogner les verres. Il s'installa un peu plus confortablement, et comme l'alcool lui donnait envie de discuter, il demanda ceci à son amie :

-"Racontes moi des choses que tu n'as jamais dit à personne. Et que tu ne diras qu'à moi...~"

Le vin le rendait un peu plus gamin et souriant. C'était un peu comme rencontrer un Shad qui n'aurait pas subit l'horrible tutelle de ses parents, ou la pression de son entourage amicale. Si il avait été heureux en fait...

________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Sam 22 Avr 2017 - 7:57

Je ne pourrais dire la dernière fois que j'ai rougi devant quelqu'un. Je crois que la seule fois où s'est arrivé c'était lors de ma ''première''. C'est toujours quelque chose pour une femme. En général, non? Pour moi c'était le cas, alors je me souviens très bien avoir rougi à ce moment-là, mais c'est tout. Si mes joues se sont empourprées dans d'autres situations... Je n'en ai aucun souvenir. Je n'ai pas l'habitude de démontrer mon affection envers les autres, de n'importe quelle façon que ce soit et certainement pas verbalement. Shadow était le seul à qui j'ai dis être mon ami. Le seul en ce monde que je considère actuellement comme tel. Je crois que je pourrais donner beaucoup pour lui. Puisque la vie m'importe peu, je crois que je pourrais mourir pour sauver la sienne, mais ça je ne pense pas lui avouer... Puisque je doute bien de sa réponse sur ce sujette.

Je le regarde se lever afin d'aller chercher une bouteille. La première gorgée me vient naturellement à la bouteille elle-même avant que j'attrape le verre qu'il me tend afin d'en verser. Je remarque rapidement le changement chez lui. Alors il tolérait bien les drogues, mais pas l'alcool? Ça pourrait devenir intéressant dans un sens... Surtout que moi, je la tolère très bien. Cela reste une de mes mauvaises habitudes pour oublier tout le mal qui m'entoure mis à part la drogue. Je l'observe quand même du coin de l'œil puisque je ne veux pas qu'il tombe soudainement s'il daigne boire trop vite. Je reste inquiète pour la seule personne que j'affectionne en ce monde maudit. Son côté affectueux me plaît beaucoup, je ne le nie même pas. S'il me posait la question, je lui répondrais sans hésiter, mais je ne pouvais pas lui dire ça de vive voix de moi-même.

Je souris à ses paroles et je m'approche légèrement de lui pour remarquer un peu la rougeur de sa peau. Ce n'était pas de la gêne, mais je devine rapidement ce dont il s'agit. Je ne suis pas idiote quand même, malgré la drogue et l'alcool qui coulent simultanément dans mes veines. Je remarque alors son simple habillement et je décide de me lever du lit pour aller chercher un torchon propre que j'imbibe d'eau froide. Je le tords afin d'éviter d'asperger le sol et de mouiller le lit. Je reviens vers lui pour le lui donner. On ne peut pas dire que je ne suis pas attentionnée envers les autres, mais c'est une autre histoire avec la majorité des gens. Je ne les connais pas ou je ne les aime pas. Shadow, c'était différent. Vraiment. J'ai entendu sa requête, mais j'ai les lèvres pincées, parce que la seule chose que personne ne sait... n'est pas un bon souvenir.

« - Je vais te dire une chose surtout que personne ne sait. » Mes yeux bleus semblent s'assombrir légèrement et je me positionne calmement dos à lui. Il doit sûrement se demander ce qu'il se passe ou s'il a dit quelque chose de mal, mais ce n'est pas le cas. Je tourne légèrement la tête dans sa direction. « - Cependant... c'est à la condition également que tu me racontes quelque chose tu sais? Et je te préviens... ce détail de ma vie, personne ne le connaît et il fait partie d'une période encore moins reluisante de ce que tu connais déjà de ma vie. » Je tenais quand même à le prévenir. Calmement, je viens empoigner le bas du t-shirt qu'il m'a prête et je le redresse jusqu'à l'enlever. Je le garde uniquement contre ma poitrine afin d'éviter de le mettre trop mal à l'aise. Une longue cicatrice jonchait sur mon dos, de haut en bas et elle semblait vraiment effrayante. « - Cette cicatrice... c'est mon père qui me l'a fait. On a commencé à se battre quand j'étais adolescente. Il a commencé, j'ai riposté. J'ai failli le tuer ce jour-là, puis lorsque je me suis arrêtée à temps, j'ai souhaité partir, mais il m'a poignardé dans le dos. Il n'a même pas daigné appeler les secours... » Je détourne la tête cette fois et je pince légèrement les lèvres. « - Ma mère n'a jamais essayée quoi que ce soit pour l'empêcher de me faire du mal... Mais cette fois, comme si elle refusait que je meure pour qu'elle ait cela sur la conscience, a appelé du secours. Elle riait quand mon père levait la main sur moi... Je crois que j'aurai souhaité mourir ce jour-là pour être honnête, car ensuite, à mon retour... Tout a empiré en terme de relation. » Je ne sais pas exactement comment il allait réagir, mais j'ai été honnête. Plus que je ne l'ai été avec qui que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr 2017 - 18:22

A place to hide






« - Je vais te dire une chose surtout que personne ne sait. »

Ca tombait bien, puisque c'était sa question. Il se doutait que Levy était le genre très mystérieuse, et qui avait donc plein de choses extraordinaires à raconter. Mais il se doutait que vu comment elle était aujourd'hui, ce n'était que bien peu de choses heureuses. Il s'attendait donc un peu à ce qui allait venir... Pourtant, en voyant les yeux si clairs de la jeune femme qui semblaient s'assombrir, il hésita. Devait-il lui dire de ne pas poursuivre ? Shadow ne voulait pas la rendre triste à nouveau. Mais avant qu'il n'ai pu dire quoi que ce soit, son amie s'était mise dos à lui, sans aucune raison apparente. Etait ce si difficile qu'elle ne voulait pas le lui dire en croisant son regard ? Ou bien peut être qu'il l'avait vexé, vu qu'il ne prenait que bien rarement des gants, et ce de façon inconsciente. Alors qu'il se disait qu'il ferait plus attention avec elle désormais, et qu'il pensait à s'excuser, elle commença son récit.

- « Cependant... c'est à la condition également que tu me racontes quelque chose tu sais? Et je te préviens... ce détail de ma vie, personne ne le connaît et il fait partie d'une période encore moins reluisante de ce que tu connais déjà de ma vie. »

Bon au moins, il ne lui avait rien dit de blessant sans le vouloir. Touché qu'il lui fasse confiance, il hocha simplement la tête, même si elle ne le voyait pas. C'est à ce moment qu'elle décida de se déshabiller, d'abord sous l'air quelque peu surpris de Shadow qui se demandait ce qui lui prenait maintenant, avant que le "détail" de la vie de Levy ne vienne lui sauter aux yeux. La balafre qui couvrait majoritairement son dos, avait l'air encore douloureuse malgré les années qu'elle avait visiblement traversé. Son cœur s'accéléra et son regard ne put soutenir cette blessure. Pas qu'elle soit hideuse ou quoi que ce soit. Ca lui rappelait juste beaucoup trop ce qu'il avait lui même fait à Roy. Il n'avait jamais revu ce garçon, ni son dos, mais il devait ressembler à ça. Pourquoi est ce que encore aujourd'hui, ça venait le hanter ?

« - Cette cicatrice... c'est mon père qui me l'a fait. On a commencé à se battre quand j'étais adolescente. Il a commencé, j'ai riposté. J'ai failli le tuer ce jour-là, puis lorsque je me suis arrêtée à temps, j'ai souhaité partir, mais il m'a poignardé dans le dos. Il n'a même pas daigné appeler les secours... Ma mère n'a jamais essayée quoi que ce soit pour l'empêcher de me faire du mal... Mais cette fois, comme si elle refusait que je meure pour qu'elle ait cela sur la conscience, a appelé du secours. Elle riait quand mon père levait la main sur moi... Je crois que j'aurai souhaité mourir ce jour-là pour être honnête, car ensuite, à mon retour... Tout a empiré en terme de relation. »

Ce fut d'abord le silence qui accueilli sa déclaration. Shadow avait eu du mal à se détacher de ses propres souvenirs et visions pour l'écouter. Mais il avait senti au ton de sa voix que c'était trop important pour elle pour qu'il ne l'écoute que d'une oreille. Alors il s'était concentré totalement sur elle et sur sa souffrance. En tant qu'ami que devait-il maintenant répondre ? Et en tant que monstre, qui avait finalement agit de la même façon que son horrible père ? Sincèrement, les bons mots ne lui venaient pas du tout. C'était trop pour lui, il n'était pas prêt... jamais il ne pourrait lui raconter qu'il était coupable d'un acte similaire à celui de son père. Il ne supporterait pas l'idée qu'elle le haïsse elle aussi. Levy comptait trop pour lui, et en bon Dirarys, il décida de ne pas lui raconter cette part de sa vie, et décida qu'il ne le ferait jamais.

Doucement, il vint caresser du bout des doigts la marque de la souffrance enfantine de la belle femme qu'était Levy aujourd'hui. Posant tout doucement sa tête contre son cou, il préféra se taire, espérant que lui signifier ainsi qu'il étai là pour elle serait suffisant. Si, il y avait une chose qu'il devait dire, et il prit délicatement une des mains de Levy dans la sienne.

-"Je suis heureux que tu sois encore en vie aujourd'hui. Avec moi."

Le contact et les mots, étaient des choses que Shad avait du mal à utiliser et à exprimer. Pourtant, avec elle ça semblait presque naturelle.

-"Quand j'avais 6 ans, j'avais fait un gâteau d'anniversaire pour ma mère. Je l'ai raté, et il a brûlé. Ca avait sali toute la cuisine, et en plus puisque j'avais passé secrètement mon après midi à faire ça avec une domestique, je n'avais pas travaillé mes sortilèges. Quand ma mère l'appris, elle m'a simplement enfermé dans ma chambre, privé de repas. J'étais triste, tout ce que je voulais à la base c'était lui faire plaisir. Mais en même temps j'étais soulagé de ne pas être battu avec la ceinture pour une fois... Sauf que mes parents m'ont oublié. Volontairement ou non je ne sais pas, mais je suis resté 3 jours enfermé dans ma chambre sans boire et sans manger. Quand j'en suis ressorti, ma mère m'a simplement regardé en me disant :" Ah oui tu étais là.. ton père et moi on te croyait mort.". Je suis allé à l'hôpital pour reprendre des forces, et après ça, rien n'a changé pour moi. Pas de dégradation de relation, puisque je crois qu'on peut dire que j'en avais pas avec mes parents. Je n'ai jamais voulu mourir... mais je crois que j'en aurais été capable si ça m'avait permis de recevoir l'amour de mes géniteurs.."



________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Sam 22 Avr 2017 - 20:42

Chaque personne possède ses secrets, ses démons intérieurs. Ce qui arrive à autrui est une autre histoire. Certains l'ont mérité, d'autres non. Je n'ai jamais demandé à mon père d'être aussi violent physiquement et mentalement contre moi. Il avait failli me tuer ce jour-là, je m'en souviens comme si c'était hier. Je ferme doucement les yeux en retenant une larme de couler face à cette révélation que je venais de lui faire. Je souhaitais qu'il voit comment était mon passé, plus en profondeur qu'il ne connaissait déjà. Je ne l'entendais dire un mot. Je prends une grande inspiration en serrant le haut contre moi, comme s'il était mon seul réconfort. Soudain, je sens quelque chose contre mon dos et je sursaute légèrement. Mes paupières se soulèvent et je penche légèrement la tête pour avoir une petite vue sur lui. Il avait déposé le bout de ses doigts contre la cicatrice de mon dos. Celle-ci n'était plus douloureuse au toucher, mais elle faisait du mal mentalement. Je ne pourrais jamais m'en débarrasser puisqu'elle était là jusqu'à la fin de ma vie.

Son contact contre moi me rassure. Je referme de nouveau les yeux alors que sa tête se dépose contre mon cou. Ses doigts vinrent glisser dans les miens. L'une de mes mains se retrouve enlacée à l'une des siennes et j'ouvre les yeux pour baisser le regard sur celles-ci. Je l'entends me dire qu'il est heureux que je sois encore en vie aujourd'hui, avec lui. Une chance que je sois de dos, car je crois que ces petites rougeurs sont revenu hanter mes pommettes. Je ne suis pas habituée à ces genres d'attentions. Je les apprécie venant d'une personne comme lui, quelqu'un qui m'est cher, mais cela me gêne. Je suis gênée de la bonne façon. Puis, il se mit à parler d'un passage de son enfance. Je fronce de plus en plus les sourcils au long de son récit. Tous les deux avons eu une relation difficile avec nos géniteurs, toutefois, les siens l'oubliaient, les miens préféraient me battre quand l'envie leur prenait et surtout que je n'étais qu'une moins-que-rien à leurs yeux. J'empêchais leurs pouvoirs de fonctionner, cela les rendait fous de rage en général. Je me retourne un peu sur moi-même afin de le regarder.

Une main reste logée contre le chandail qui sert de simples couverts contre ma poitrine. Je déloge doucement ma main de la sienne et je viens frôler sa joue de mes doigts. Ceux-ci viennent glisser telle une simple et infinie caresse. Mes yeux plongent dans son regard. « - La plus grande différence entre moi et toi, c'est que moi j'ai souhaité mourir. J'avais peur de la mort lorsque j'étais plus jeune, mais plus maintenant. » Ma paume vient se déposer complètement contre sa joue. Mon regard s'adoucit. « - Je suis heureuse que tu sois dans ma vie aujourd'hui. Tu es ma seule attache dans le monde réel, ce monde maudit. Tu es la seule personne qui m'empêche vraiment de me laisser partir... » Je venais de lui dire quelque chose de très important pour moi. Un détail significatif logé dans le plus profond de mon cœur. Je m'approche délicatement de lui et je viens déposer mon front contre le sien, là où nos visages sont très proches l'un de l'autre. Mes paupières se ferment. Je prends une profonde inspiration. « - Je veux t'avouer quelque chose... » Commençais-je d'une voix faible. J'étais incertaine de vouloir lui dire ça, mais je veux qu'il comprenne à quel point il est important pour moi. « - Tu n'as jamais voulu mourir. Malgré un vide qui t'habite... Je ne pourrais me pardonner si j'avais pu empêcher quelque chose de t'arriver. Je serais prête à mourir si cela peut te sauver la vie. »

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr 2017 - 22:52

A place to hide





La sentir enlever sa main était presque douloureux pour Shadow. Ce contact chaleureux, il n'en connaissait que trop peu, il ne se rappelait même plus qu'un geste comme celui ci pouvait amener autant de réconfort. Sentir un autre humain avec soi, quand sa chaleur nous touche, qu'on ressent réellement plusieurs émotions... Ca permet de se rappeler que nous sommes nous même des êtres vivants. Shad oubliait parfois qu'il était en vie, à agir comme un ombre dans son propre monde. Mais Levy arrivait, sans qu'il ne sache comment, à lui rappeler qu'il était quelqu'un, plus qu'un Dirarys, plus qu'un être humain. Et putain, ça lui faisait tellement de bien...

Mais la peau de la jeune femme ne s'éloigna pas longtemps, car ses doigts vénèrent frôler sa joue. Un peu surpris il frissonna un peu contre cette chaleur qu'il aurait aimé garder juste pour lui. Un peu comme un mère avec son enfant, elle le réconfortait de ses actes et de ses mots. Son beau regard bleu aussi, le maintenait en vie.

« - La plus grande différence entre moi et toi, c'est que moi j'ai souhaité mourir. J'avais peur de la mort lorsque j'étais plus jeune, mais plus maintenant. »

Shadow ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait dire. Certes il n'avait pas souhaité mourir, par peur lui aussi de l'inconnu, mais au delà de ça car il n'attachait pas d'importance particulière à sa vie et à sa mort. Il était tellement détaché de lui même, qu'il avançait simplement, sans se préoccuper de trouver un jour quelque chose capable de faire sa mort, son bonheur, ou simplement son réconfort. Pourtant, il avait trouvé Levy.

« - Je suis heureuse que tu sois dans ma vie aujourd'hui. Tu es ma seule attache dans le monde réel, ce monde maudit. Tu es la seule personne qui m'empêche vraiment de me laisser partir... »

En l'entendant dire ces mots, Shad frotta légèrement sa joue contre la main de la jeune femme. Entre insctint animal et envie de lui apporter un peu de cette chaleur qu'elle lui apportait, il la regardait sans l'interrompre de ses yeux émeraude. Son regard ne vacillait pas, non, fixé sur celui de son amie. De sa si chère amie.. Mais son regard du se détacher quand elle vint à son tour coller leurs deux fronts l'un contre l'autre, comme pour les rendre encore plus proches, encore plus aptes à se comprendre. Lui aussi ferma ses yeux. Il voulait juste entendre ses mots, écouter avec attention et essayer de lui donner une réponse à la hauteur.

« - Je veux t'avouer quelque chose... Tu n'as jamais voulu mourir. Malgré un vide qui t'habite... Je ne pourrais me pardonner si j'avais pu empêcher quelque chose de t'arriver. Je serais prête à mourir si cela peut te sauver la vie. »

Malgré l'importance apparente que ça avait pour Levy, ça en avait bien moins pour Shad. Il n'avait pas besoin qu'on se sacrifie pour lui. C'était insurmontable pour lui, d'être responsable de la douleur d'autrui. Si elle ne venait qu'à se sacrifier même partiellement, il ne se sentait pas capable de se supporter lui même davantage. Il avait trop causé de mal, et de   déception autour de lui. Non, c'était à lui de protéger la si forte pourtant remplie de vastes fragilités Levy. C'était pour une fois à lui d'être capable de quelque chose. Non, jamais il ne la laisserait tomber. Pour elle, il tuerait à nouveau. Pour elle, il mourrait de nouveau. Certes, il restait des choses qu'il ne serait pas capable de faire pour elle. Mais quoi de plus normal, si l'être humain a de bases des limites, Shadow en est emplit, tel le raté qu'il est aux yeux de bien nombreuses personnes. Mais sa vie, oui, il l'offrirait sans aucun doute pour elle.

-"Si jamais tu dois mourir pour me sauver, je t'en prie ne le fais pas. Je ne pourrais pas vivre avec ta mort sur la conscience, mais je pourrais mourir avec ta vie encore présente dans ce monde de merde. Tu sauras même sans moins y apporter ton sourire, le changer un peu.. C'est la plus belle chose que tu peux faire pour moi je crois."

Il recula légèrement son visage, avec un petit sourire.

-"Mais je comprends tes attentions. Je ferais de même pour toi de toute manière..."

D'une main il vint doucement caresser les cheveux de Levy, et de l'autre reprendre son verre de vin pour en reprendre une gorgée. Le pire était peut être qu'il n'aimait pas vraiment ça. Mais la sensation de tournis, de lâcher prise, de subtile inconscience, c'était sa came, tout comme la drogue. Mais la sensation de fumer restait plus agréable. Et dans l'idée, moins réservée aux élites ou aux vieillards.


-"Tu te sens un peu mieux ? Tu n'as pas besoin de reprendre un œuf ? Ou tu veux une couverture supplémentaire ?"


En disant ça, il réalisa presque que la jeune femme en face de lui était quelque peu à découvert, ce qui le fit détourner le regard.

________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre





Invité
(Invité)



Mar 2 Mai 2017 - 23:16

Il n'y avait rien de mieux que de trouver un ami dans ce monde qui ne nous jugeait pas et qui était là pour nous. Je n'en ai jamais connu auparavant mis à part lui. Je n'étais pas prête à m'engager sur ce terrain je crois. On ne sait jamais quand les sentiments frappent et Shadow en est la preuve formelle. Je sais que je pourrais faire beaucoup pour lui alors que je ne serais pas prête à le faire pour n'importe qui d'autre. La famille de sang est fort, mais pour moi elle n'est rien d'autre que du poison. Je ne veux plus voir mon père de toute ma vie et ma mère non plus. J'ai assez souffert de leurs saletés, qu'elles quelles soient. Je ne m'en suis pas bien sortie avec eux et ça ne se terminera sûrement pas bien si je devais les recroiser un jour. Soudain, les paroles de Shadow me font revenir dans le présent et j'ouvre les yeux afin de le regarder. Mes sourcils se froncent à ses paroles et je recule un peu la tête afin de mieux le regarder. Ses prochaines paroles réussirent à me calmer de nouveau puisque je m'étais légèrement braquée aux précédentes. Je ne savais pas comment réagir en fait. Tout cela était nouveau et ça me mettait dans une drôle de situation.

Sa main qui caressa mes cheveux sembla agir comme un calmant naturel. Mes muscles se détendent lentement et je ferme les paupières à nouveau. Ma respiration retrouve un rythme normal. Mon coeur ralenti le rythme et je retrouve un semblant de ce que j'étais. De nouveau il parla, ce qui me fit ouvrir les yeux et soudain, je me rendis aussi compte de mon accoutrement. Un rosé évident vint se peindre sur mes joues et je me détournais de lui afin de lui offrir une fois de plus mon dos afin de remettre le chandail qu'il m'a prêté. Je le fais ainsi couler le long de mes bras pour le remettre correctement en place. Je me retourne ensuite vers lui et je souris doucement. - ¨ Oui je me sens un peu mieux. C'est juste que de parler de certaines choses... c'est difficile pour moi, surtout quand ça se rapporte à mon père. ¨ Je remarque la coupe à sa main et je baisse les yeux sur la mienne. Je décide de la terminer en trois grandes gorgées consécutives et je dépose le verre contre une surface il ne tombera pas.

- ¨ Je suis désolée si je t'ai gênée. J'avais un peu oubliée, en fait... ¨ C'était idiot, je le savais très bien, mais Shadow avait cette faculté de me mettre quand même à l'aise. Je ne voulais pas qu'il soit mal à l'aise. Je baisse les yeux vers mes mains où mes doigts se referment un peu contre mes paumes. - ¨ Si tu veux prendre un chocolat tu peux très bien le faire, mais tu as déjà beaucoup bu. Je sais que tu ne tiens pas tant l'alcool. Je ne veux pas que tu sois blessé. ¨ Il m'était trop proche maintenant pour que je le laisse se blesser si jamais il en a trop pris. Notre ''rituel'' à prendre des trucs nocifs ensemble me plaît toujours, mais je ne veux pas qu'il surpasse ses limites. Je ne souhaite pas le voir faire un grand malaise devant moi. Je m'approche de lui et je lui prends la coupe des mains. Je la dépose un peu plus loin. J'ouvre ensuite les bras afin de l'attirer contre moi. Je fais en sorte de déposer sa tête contre mon épaule, mon bras autour de ses épaules. - ¨ Je ne pourrais pas te perdre... ¨ Murmurais-je d'une voix faible en baissant un peu les yeux afin de le regarder. - ¨ Je sais que cela paraît un peu égoïste de ma part, mais je ne le veux pas... ¨ Soufflais-je. Je ne le supporterais pas.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Shadow Worcester
(grand balayeur ténébreux)

Messes basses : 479
Avatar : Cole Sprouse



Situation : There is no sunshine, when he's gone
Métier/études : Homme de ménage, il travaille dans pas mal de lieux municipaux et écoles privées.

Réputation : 675

Inventaire : RARE
Oeufs magiques en chocolat x16

COMMUN
Corde indétachable x1 (temps restant : 3 RP's complets)
Philtre d'amour x1 (un RP complet)
Bonbons de vérité x5 (5 RP's complets)
Pastille de lévitation x1 (un post RP)
Poudre d'oubliette x1 (3 lancers)
Poupée vaudou x1 (1 semaine)
Sac de Marry Poppins x1 (-> 4 juillet)
Cahier de surveillance x1 (-> 4 juillet)
Portrait de sa génitrice x1 (illimité)
Photo de classe dernière année de lycée - ancienne amoureuse, Milo, Scarlett... et Shadow x1(illimité)

Pouvoirs : Peut changer de formes et de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai 2017 - 1:59

A
place
to
hide



ft. Levy, ou the Bonnie

X mots

 - ¨ Oui je me sens un peu mieux. C'est juste que de parler de certaines choses... c'est difficile pour moi, surtout quand ça se rapporte à mon père. ¨

Il était soulagé qu'une petite partie de sa peine se soit un peu apaisé. Il savait qu'il ne pourrait jamais lui faire oublier cette horrible famille qu'elle avait eu, mais il avait envie d'être à la hauteur en étant apte à la libérer ne serait ce qu'un peu. Peut être y avait-il un peu d'égoïsme là dedans, Shadow voulait peut être par la même occasion trouver quelqu'un d'important pour lui. Mais il pensait surtout à elle avant cette idée. Ce qui le ramena à regarder Levy malgré ses pensées un peu confuses à cause de l'alcool, ce fut le mouvement du verre posé sur le sol.

- ¨ Je suis désolée si je t'ai gênée. J'avais un peu oubliée, en fait... Si tu veux prendre un chocolat tu peux très bien le faire, mais tu as déjà beaucoup bu. Je sais que tu ne tiens pas tant l'alcool. Je ne veux pas que tu sois blessé. ¨

Levy était décidemment trop mignonne... C'était un peu étrange qu'on s'inquiètes pour lui, il n'en avait pas tellement l'habitude.  Oui, il allait suivre son conseil, en lui faisant un léger sourire. Enfin, il espérait qu'elle n'agirait pas non plus comme une mère pour lui dire quoi faire. Il ne cherchait pas non plus une mère de substitution. En tout cas, il ne voyait pas du tout la jeune femme de cette façon. Néanmoins il la laissa prendre sagement le verre.. mais surprise, la jeune femme vint le prendre dans ses bras pour l'amener à se coucher sur le lit. Malgré une pointe de gêne, il se laissa faire en fermant doucement les yeux, en enroulant à son tour ses bras atour du corps de sa nouvelle amie.

- ¨ Je ne pourrais pas te perdre...  Je sais que cela paraît un peu égoïste de ma part, mais je ne le veux pas... ¨

Elle avait parlé si doucement, et avec tellement d'affection, que sa phrase sonna comme une berceuse pour Shad, qui ne put faire autre chose que de sombrer dans le sommeil, après avoir vaguement murmuré :


-"Je suis dans le même cas. On reste ensemble quoi qu'il arrive..."

Il s'endormit d'un coup, et ce pour une rare bonne nuit de sommeil entourée d'une chaleur humaine réconfortante.


________

Grâce à toi, mes ombres se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t136-shadow-worcester-essaye-de-faire-sa-fiche-convenablement-et-au-bon-endroit http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t143-journal-de-bord-shad http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147p75-ask-me-ombre
 
A place to hide (Shadow Worcester)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Histoire :: Forêt. :: Habitations.-
Sauter vers: