pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 Special training (Roy A. Blackblood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité
(Invité)



Lun 10 Avr - 8:13

Les pas lents, mes cheveux libérés au gré du vent qui s'y engouffre, je fais attention à ne pas m'emmêler les pieds dans les racines. Je marche ainsi pendant une bonne vingtaine de minutes avant de m'arrêter. Je laisse les sangles de mon bagage glisser le long de mes épaules et atterrir sur le sol terreux. Je me penche pour l'ouvrir et en ressortir un débardeur d'un noir charbon. Calmement, je le dépose sur le dessus de mon sac et j'attrape mon chandail actuel afin de l'enlever. Je ne suis pas une femme attrapant facilement froid. Mon corps est très endurant et mes anticorps semblent puissants contre les maladies tel le rhume, la grippe et autres qui ne sont pas trop puissants. Je me retrouve ainsi seulement avec le sous-vêtement du haut et j'enfile mon débardeur. Le coton glisse sur ma peau et mes mains ne s'arrêtent pas là. Lentement, je dépose celles-ci à la bordure de mon pantalon et je le laisse glisser le long de mes jambes. Je révèle ainsi un short de sport de couleur bleue royal. L'une de mes mains vient empoigner mes cheveux afin de les hisser. Je les attache avec un chouchou noir afin de dégager mon visage, mes épaules ainsi que mon cou.

Je m'accroupis au niveau du sol et je sors une seringue. Elle est déjà remplie de liquide translucide. Je n'ai pas besoin d'un sarrot pour trouver une veine. Je la plante au niveau du coude et injecte la drogue sans plus attendre. Elle m'aide à me détendre, à ralentir mon rythme cardiaque, mais cela semble me rendre plus agressive. Je ne perçois pas les choses comme elles devraient l'être. C'est pour cela que j'ai toujours préféré m'entraîner seule. Lorsque c'est terminé, je pose un bouchon spécial sur le bout de l'aiguille en collant celui-ci avec du ruban adhésif afin d'éviter que l'aiguille ne transperce mon sac. Je la remets ensuite à l'intérieur et je commence à m'échauffer. Je me laisse tomber assise, la jambe gauche vers l'axe de l'est et la jambe droite vers l'axe e l'ouest. Mon ventre se penche vers l'avant et il vient même toucher le sol. Ma souplesse est très grande. Assez pour que quelqu'un ait déjà osé me traiter de contorsionniste. Lorsque cet exercice est terminé, je pose à plat les mains au sol. Mon dos fait tout le travail avec mon ventre. Lentement, mes jambes se soulevèrent du sol et mes pieds pointèrent vers le ciel. Je me fichais bien que mes mains deviennent sales et que de la terre s'infiltre sous mes ongles. Je ne suis pas comme la plupart de ces filles superficielles qui se soucient de son apparence. Si les gens ne m'aiment pas c'est leur problème, pas les miens!

Je garde cette position pendant plus de deux minutes. Lorsque ce temps est écoulé, l'une de mes mains quitte le sol pour monter à un angle de quatre-vingt-dix degrés avec mes épaules. Je reste en équilibre pendant plus d'une trentaine de secondes avant que mes jambes ne penchent vers l'arrière. Mon dos se cambre. Mes pieds trouvent le sol et je me redresse avec souplesse. Je secoue mes mains ensemble afin d'enlever le plus gros de la terre. Je continue de m'étirer pendant une demi-heure avant de commencer à me concentrer sur mon entraînement principal. J'aime spécialement les mouvements défensifs même si je peux effectuer l'offensive. Mes pieds, mon corps et mes hanches commencent leurs mouvements dans des cercles précis, sans mouvements brusques, sans hésitation. Mes paupières se sont fermées afin que je puisse me concentrer uniquement sur mes mouvements et rien d'autre. C'est lorsqu'un bruit de branche brisée attira mon attention que j'ouvris les yeux et mon corps se retourna de lui-même pour faire face À... un homme!? Moi qui pensais faire face à un animal quelconque, pas à un homme. Mes pupilles dilatées le fixent quelques secondes dans les yeux avant que je ne daigne bouger. Mon corps bouge de lui-même. L'agressivité que je risquais de déverser sur cet étranger risquait d'être grande s'il osait se mettre sur mon chemin. Je n'avais même pas fait gaffe de poser des manches longues lorsque je l'ai vu. Mes bras ont quelques ecchymoses. Il était facile de savoir que je ne ne m'étais pas fait cela toute seule. Je me penche vers mon sac et j'y dépose rapidement tous mes effets. C'est lorsque je me redresse avec celui-ci, prête à quitter en courant que je vois qu'il est sur mon chemin. Cette fois, mon regard s'assombrit. Mon expression devint froide. Mes yeux céruléens le fixèrent avec intensité. " - Dégage de mon chemin " dis-je d'une voix ferme. Je n'aimais pas spécialement blesser les autres, mais je n'avais aucune honte à le faire. Pourquoi me bloquait-il le passage d'ailleurs? La drogue que j'ai prise faisait toujours effet. Mes pupilles dilatées le montrent bien. Je ne sens presque rien sous celle-ci, ce qui fait que je peux m'entraîner sans me soucier de mes ecchymoses et cela aide à régulariser ma respiration. Toutefois... ceux qui se mêlent de mes affaires, je n'apprécie pas. Pourquoi était-il encore devant moi? S'il continuait, je ne donnais pas cher de mes agissements. Je sentais peu à peu que je perdais le contrôle sur moi-même.



Revenir en haut Aller en bas



avatar


Roy A. Blackblood
(puceau des forêts profondes)

Messes basses : 635
Avatar : Bob Morley ♥



Situation : Célibataire.
Métier/études : Ébéniste.

Réputation : 1337

Inventaire : RARE
Un poing américain en très bon état x1
(temps restant : 2 RP's).

COMMUN
Pigeon concon x1
(temps illimité)

Pouvoirs : Contrôle du vent - création de tornades + lévitation d'objets

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Avr - 23:10




Special training



En colère, comme toujours. Roy en avait marre de ces personnes qui ne le prenaient pas au sérieux. Jaugé comme un pauvre petit ébéniste inculte tout juste bon à réparer un meuble. Pour qui ils se prenaient exactement ? Certes ils étaient riches, certes ils avaient du pouvoir, certes ils lui étaient supérieurs. Mais c'était bien pour ça qu'il les méprisait. Tous. Tous lui rappelaient son ignoble de père avec leurs airs de monsieur-je-suis-mieux-que-tout-le-monde. Le visage hautain. Les yeux reflétant le dégoût qu'ils ressentaient en regardant le bas peuple. Écœurant. Roy en aurait presque eut envie de vomir tellement ce genre de personne le rebutait. Et pourtant, il s'en coltinait au moins une tous les deux jours. A chacune de leurs entrées, il pouvait deviner à quelle classe ils appartenaient sans une once de difficulté. Même les yeux fermés il aurait put le deviner. Rien qu'au ton de leur foutue voix. Avec leurs tics, leurs reniflements lorsqu'ils entraient dans l'ébénisterie, leurs mouchoirs recouvrant leurs sales nez de fils à papa. Et le pire dans tout ça, c'était qu'il ne pouvait pas répliquer au risque d'avoir sur le dos nombres de plaintes contre son vocabulaire fort grossier. Il le savait car il avait osé le faire un jour. Il l'avait amèrement regretté. Alors il s'efforçait de se taire, répondant ce que voulait bien entendre ces clients insupportables tandis que fusaient dans son esprit toutes sortes d'insultes plus originales les unes des autres. Il devrait en écrire un carnet tellement il en avait. Pour au moins les partager à quelqu'un.

En attendant, il fuyait le plus possible son bâtiment où y était installé le panneau "fermé" sur la porte d'entrée. Avait-il le droit de déserter comme cela ? Sans doute que non, mais Roy n'en avait strictement rien à faire. Ce matin il avait accueilli un riche égocentrique et radin. Il en avait fait assez pour toute la journée selon lui... Alors il était parti, ses affaires de sport qu'il portait pour l'entrainement revêtu rapidement sur son corps. Un jogging en tissu gris ainsi qu'un t-shirt noir, proche du corps, sur le torse, il partait à la recherche d'un coin tranquille pour s'exercer. Aussi, afin d'être un minimum échauffé lorsqu'il aura enfin trouvé ce qu'il cherchait, il trottina à travers les arbres, d'une allure rapide.

Il voulait se changer l'esprit, oublier ces journées merdiques et penser à autre chose. Comme l'amélioration de ses pouvoirs par exemple. Il avait d'ailleurs quelques idées d'entraînements en tête à ce sujet.

Durant quelques minutes, il avançait dans la forêt, ne trouvant pas son bonheur. Trop d'arbres, trop d'épines, pas assez plat... A chaque fois qu'il s'arrêtait, quelque chose clochait. Jusqu'à ce qu'enfin, il trouva satisfaction. Pour finalement perdre le sourire. L'endroit était déjà occupé par une brunette qui avait eu la même idée que lui. Elle faisait quelques figures acrobatiques, le corps en équilibre sur deux mains, puis sur une seule, le bras à quatre-vingt dix degré sur le côté. Elle était souple, se relevant sans grande difficulté en basculant en arrière et atterrir sur ses deux pieds pour se redresser. Roy devait bien avouer qu'il était impressionné. Cependant, un détail attira son attention et son regard le guida sur le bras de la jeune femme, qu'il détailla rapidement. Ce dernier était couvert d’ecchymoses qu'elle n'aurait pas pu se faire toute seule. Était-elle battue ? Ou alors se bagarrait-elle si souvent que ses blessures n'avaient pas le temps de guérir ? Il n'en savait rien et pour le coup, sa colère laissa la place à une réelle curiosité... Il voulait savoir. Au diable ces riches qui l'avaient énervé durant tout ce début de journée, il avait une autre optique en tête. Et tant pis si l'autre se sentait offensée par ses questions. Il avança alors mais s'arrêta brusquement lorsque le son d'une branche brisée vint interrompre cet instant de silence. Bon...tant pis pour la discrétion. La brunette se retourna brusquement vers Roy qui lui sourit innocemment tout en soulevant son pied pour constater les dégâts. Mais son regard se reporta bien vite sur l'inconnue qui rangeait ses affaires dans son sac assez précipitamment. Comptait-elle partir ? Dans un sens ça l'arrangeait puisqu'il pourrait prendre sa place et s'entraîner tranquillement. Sa curiosité maladive ne sera toutefois pas satisfaite... Et ça le frustrait, tout simplement. Alors il s'avança vers elle dans le but de l'accoster, de lui parler. Il n'y avait rien de mal à ça pas vrai ? Mais son expression froide ne laissait rien transparaître de positif et Roy grimaça. Après tout, il ne voulait pas créer de problème. Pour une fois...

- Dégage de mon chemin. souffla-t-elle d'une voix ferme.

Roy ricana, ne s'attendant pas un seul instant à se faire rembarrer avant qu'il ait pu dire quoi que ce soit. Habituellement, on attendait que les autres ne parlent avant de les envoyer paître, non ? En tout cas, il fut une fois encore impressionné par le tempérament de la brune et releva ses mains au niveau de ses épaules, en signe de paix.

- Du calme ma belle, je ne suis pas là pour me battre ok ? tenta-t-il de parlementer en lisant facilement de l'agression dans la posture de l'inconnue. Juste une question...tes bleus, comment tu te les ais fait ? continua-t-il sans aucune forme de tact.

Après tout, c'était le caractère de ce cher Blackblood...et la satisfaction de sa curiosité passait avant toute autre chose !

________






Dernière édition par Roy A. Blackblood le Mer 12 Avr - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t45-je-ne-suis-pas-dieu-mais-je-n-en-reste-pas-moins-puissant http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t55-etes-vous-sur-de-vouloir-le-connaitre http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t90-roy-a-blackblood http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t42-une-question-une-reponse-ou-pas#162





Invité
(Invité)



Mar 11 Avr - 4:23

Pourquoi est-ce que j'ai l'impression de toujours apporter sur moi la merde? Pourquoi je ne peux pas être tranquille et faire ce que je veux sans que quelque chose ou quelqu'un ne vienne me déranger? Il faut dire que ma vie a été pourrie depuis le tout début. Je ne sais plus quoi faire pour qu'un semblant de ma vie s'arrange. Je me sens piégée, enfermée dans mon propre corps. Ça commence sérieusement à être insupportable. Je pense que c'est pour ça que je me noie davantage dans l'alcool et la drogue aujourd'hui que je le faisais avant. C'est de pire en pire. Je n'ai ni peur de la douleur ni même de la mort. Si la faucheuse doit venir me chercher, alors soit. Je vis au jour le jour sans savoir ce qui m'attend le lendemain, car de toute façon... aucun devin ne pourrait le faire à cause mon pouvoir.

Je ne connais pas l'homme qui me fait face. Dès que le bruit de la branche cassée était parvenue à mes oreilles je m'étais retourné. J'espérais faire face à un animal, pas un être de l'espèce humaine ou un enchanteur. Je fronce les sourcils de nouveau en le regardant. Que me voulait-il? Pourquoi restait-il planté là? J'avais oublié un détail important: mes bras. Mes ecchymoses qui étaient bien visibles. Je toise l'inconnu pendant plusieurs secondes, ne détournant même pas le regard. Je ne suis pas le genre à baisser les yeux la première. Je n'aime pas trop la compétition, mais je ne recule pas devant le danger. Je n'ai pas peur de me jeter tête baissée dans une mêlée et encore moins une face à face.

L'inconnu lève les mains en l'air, montrant ainsi qu'il n'avait aucune arme sur lui. J'ignore quels genres de pouvoirs magiques il pouvait avoir d'ailleurs, mais cela je m'en fichais, car ceux-ci ne fonctionneraient pas avec moi. Toute tentative était veinée, surtout lorsque je me sens menacée. Mon esprit s'échauffe. Je perds lentement le contrôle sur la situation. Je sens cette fois mon cœur commencer à augmenter son rythme dans ma cage thoracique. J'aimerais qu'il parte ou qu'il me laisse simplement passer. Un son plus qu'agaçant parvint à mes oreilles. Mes yeux bleus s'assombrissent lorsque je reconnais le son d'un rire. Je dirais même un rire narquois. Cet homme était-il entrain de se payer ma tête? S'il continuait, je ne pourrais plus me contrôler et j'allais sûrement commettre un acte regrettable, même si je n'en aurai aucune honte. Blesser ou même tuer quelqu'un ne me fait ni chaud ni froid si je ne connais pas cette personne ou qu'elle n'est pas chère. D'ailleurs je n'ai jamais aimé qui que ce soit au point de vouloir sacrifier ma vie pour elle, oui lui.

" - Vraiment ? " lâchais-je avec sarcasme après ses dires sur le fait qu'il n'était pas là pour se battre. Il me barrait tout de même le chemin et ne semblait pas vouloir laisser tomber l'affaire. L'étranger me demanda soudain comment je m'étais fait toutes ces ecchymoses. Cette fois je crois que je perds tous mes moyens. Mes lèvres se pincent. " - Tu te crois tout permis peut-être ? " crachais-je avec colère alors que je m'avançais vers lui. J'attrape la sangle de mon sac que je jette un peu plus loin. Cette fois, il l'aura cherché. Je n'apprécie pas quand les gens s'imposent ainsi dans ma vie et encore... Cet homme avait osé me bloquer le passage pour m'empêcher de partir.

Sans plus de cérémonie, j'attrape de mes deux mains son chandail et je l'entraîne directement avec moi au niveau du sol afin de me positionner par-dessus lui. Je ne suis pas lourde du tout, ce qui peut me désavantager, mais je m'en fiche. Je maintiens néanmoins ses deux bras de chaque côté de sa tête, serrant mes doigts contre sa peau. Mon visage au-dessus du tien, mes cheveux bruns coulent sur mes épaules pour s'imposer autour de son faciès. " - J'sais pas ce que tu veux, crétin, mais tes questions personnelles tu te les garde. Moi je voulais seulement passer " Je crachais ainsi mon venin au visage de cet inconnu. L'un de mes genoux était très bien positionné, faisant une légère pression contre son entrejambe, l'obligeant à se tenir tranquille ou il pouvait peut-être devenir infertile, qui sait? Je me fiche de lui faire du mal parce que je ne le connais pas. Il m'a empêché de partir. Ces deux raisons sont amplement suffisantes pour moi. Son égoïsme semble être démesuré et je ne suis pas sûre de savoir comment réagir avec ça. Et d'ailleurs, si monsieur était du genre à vouloir connaître la réponse à tout prix... Eh bien j'allais vraiment m'amuser sur ce coup de le voir rager ou d'essayer de me tirer les informations. Je n'allais pas lui donner satisfaction si rapidement.


Revenir en haut Aller en bas



avatar


Roy A. Blackblood
(puceau des forêts profondes)

Messes basses : 635
Avatar : Bob Morley ♥



Situation : Célibataire.
Métier/études : Ébéniste.

Réputation : 1337

Inventaire : RARE
Un poing américain en très bon état x1
(temps restant : 2 RP's).

COMMUN
Pigeon concon x1
(temps illimité)

Pouvoirs : Contrôle du vent - création de tornades + lévitation d'objets

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 22:01




Special training



La colère de Roy avait laissée place à une réelle curiosité tandis que s'installait la première émotion dans les yeux de la brunette. Avait-il fait quelque chose pour la mettre dans un tel état ? Il avait beau remonter ses souvenirs au début de leur rencontre - d'il y a quelques secondes, rappelons-le - il ne voyait rien qui aurait pu la mettre en rogne comme ça. Peut-être son manque de tact ? Et encore, il lui semblait qu'elle était en colère bien avant ça. Le fait qu'il la dérange en plein entraînement ? Ouais...sans doute. Roy sourit. A vrai dire, il aimait bien voir les autres sortir de leurs gonds par sa faute - même lorsqu'il ne faisait pas exprès à vrai dire. Ça le faisait doucement rire. Pour une fois que c'étaient les autres autour de lui qui ressentaient cette puissante émotion et non lui. Dans un sens, ça le soulageait également. Il n'était pas le seul pecnot à subir les contre-coup de cette colère.

Roy observait la brune en face de lui, son visage se refermant au fur et à mesure qu'elle assimilait sa question au sujet des nombreuses ecchymoses qui parcouraient son corps. Sujet sensible ? On dirait bien car elle s'avança brusquement dans sa direction, agrippant avec force la sangle de son sac pour le jeter brutalement à terre. Le brun suivit négligemment des yeux la trajectoire qu'avait pris l'objet avant de se sentir happé sur le côté et de basculer lourdement au sol, la jeune femme à califourchon au dessus de lui. Elle lui avait bloqué les deux bras de ses mains et serrait ses poignets avec force malgré le corps frêle qu'elle possédait. Il la regarda en fronçant les sourcils, réellement surprit de la tournure que prenaient les événements. Mais il en était amusé.

- J'sais pas ce que tu veux, crétin, mais tes questions personnelles tu te les garde. Moi je voulais seulement passer... lui cracha-t-elle au visage sans aucune once de bienveillance.

Le brun ricana avant de légèrement tousser - son dos avait quand même violemment heurté le sol, et malgré le tapis d'herbe en dessous, l'inconfort était présent. Puis il replongea son regard dans celui, azuré, de la brune au-dessus de lui avant d'arquer un sourcil, la surprise toujours présente sur son visage.

- C'est à cause de ton caractère que tu as eu ces bleus ? lui dit-il, un large sourire sur le visage.

Pas de doute, il aimait cette situation si peu...habituelle. C'était beaucoup mieux que de devoir se coltiner ces client trop parfaits sur son lieu de travail. Un peu de folie dans la vie ne faisait de mal à personne. Surtout quand elle revêtait un visage comme celui-là. En attendant, il détaillait une fois encore les bras de la brune, couverts de bleus, d'un œil presque curieux. Il se demandait vraiment comment elle se les était fait sachant qu'il lui serait difficile de se les infliger toute seule. Même lui, alors qu'il s'entraînait énormément et travaillait le bois avec des outils parfois dangereux, ne se couvrait pas entièrement les bras de blessures.

- Plus sérieusement, au vu de tes capacités à foutre un parfait inconnu à terre, j'en déduis que tu as l'habitude de te battre avec les autres, je me trompe ? continua-t-il, son sourire narquois toujours affiché sur ses lèvres. Mais même si tu sembles entraînée...

Et sans laisser le temps à la brune d'assimiler ce qu'il était en train de lui dire, il força sur son bras droit, soulevant par la même occasion le membre qui le retenait avant de décoller son dos du sol et de basculer sur le côté tout en entraînant avec lui le corps de la jeune femme. Désormais à califourchon au-dessus d'elle, il lui souriait, la défiant de se défaire de son emprise cette fois. Ses mains enserraient ses poignets comme elle avait fait précédemment, ses jambes bloquant leurs homologues à terre.

- ...je reste toujours plus fort que toi. lui susurra-t-il alors, finissant ça phrase.

________




Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t45-je-ne-suis-pas-dieu-mais-je-n-en-reste-pas-moins-puissant http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t55-etes-vous-sur-de-vouloir-le-connaitre http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t90-roy-a-blackblood http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t42-une-question-une-reponse-ou-pas#162





Invité
(Invité)



Sam 22 Avr - 5:07

Oh si je pouvais retirer ce sourire arrogant de son visage, ou amusé, je le ferais. Je déteste quand on se paie ma tête. Mes yeux bleus coulent lentement sur le visage du brun. Je laisse sur mon sillage qu'un simple coup d'œil. Je le détaille de la pointe des cheveux jusqu'à son torse puisque le reste est caché par le mien. Je redresse les yeux pour le regarder à nouveau. Ma colère est toujours bien présente, prête à exploser telle une bombe au moindre faux pas de l'inconnu. J'ai l'habitude de mettre des coups et aussi d'en recevoir. Je ne rechigne pas devant un coup-de-poing. Je le pends, je l'endure et je vis avec. C'est ainsi que je fonctionne. Personne ne me dit quoi faire, mis à part mon employeur puisque là, je n'avais pas le choix. Sa voix masculine résonne à mes oreilles et je plonge mon regard dans le sien à nouveau. Aucune gêne ne s'installe dans le mien. Je sais que ma force physique ne peut pas égaliser la sienne, mais je peux le devancer sur deux faits : mon agilité devait être meilleure et peu importe ses pouvoirs, il ne pouvait pas les utiliser puisque mon anti-magie s'était enclenchée dès que je l'avais vu.

Ses prochaines paroles firent l'effet d'une bombe intérieure. Je commençais sérieusement à perdre patience. J'allais lui en foutre une s'il continuait ainsi, surtout en riant de la sorte. Je ne sais pas qui il est, mais ça commence mal pour lui. Je fronce les sourcils. Ni son rire moqueur ni son sourire narquois ne me plaisent. Ce fut d'autant plus avec le reste de ses paroles. Mais qui était-il pour oser se mêler de ma vie ainsi ? Pourquoi s'entêtait-il à savoir ? Quelle curiosité déplacée ! Je prends une profonde inspiration afin d'éviter de prendre une lame et de l'enfoncer directement dans son cœur tellement il était parvenu à m'énerver. Mes joues avaient même pris une teinte plus rougeâtre parce que la pression montait à cause de la colère. Je voulais l'étrangler et ne plus l'entendre parler. Il était un bel inconnu, mais franchement énervant. Il m'était rarement donné de tomber sur un homme comme lui, mais il fallait dire que sa curiosité mal placée me rendait folle de rage.

Soudain, les rôles s'inversent. Je me retrouve clouée avec une certaine brutalité au sol, lui au-dessus de moi. Je ne peux plus faire aucun mouvement avec mes bras ni même avec mes jambes. Je fronce les sourcils et je le regarde de nouveau dans les yeux. Il est tout de même très près de moi. Une idée me traverse. « - On ne t'a jamais dit que ta curiosité était déplacée ? » Dis-je en haussant légèrement la voix pour montrer ma colère face à la situation. « - Et puis le caractère vient avec la vie que t'a. Donc franchement si t'a rien de mieux à sortir que ça, tu ferais mieux de la fermer. » Je crachais mon venin telle une vipère. Je voulais qu'il me lâche afin que je puisse partir. J'avais peut-être mauvais caractère, mais une partie à l'intérieur de moi était bien plus fragile qu'elle n'y paraissait et je ne voulais pas me faire avoir par un inconnu. « - T'es peut-être plus fort, mais pas plus malin. » Ironisais-je en donnant soudainement un puissant et brutal coup de tête. Le choc fut terrible pour tous les deux. Je ne sais pas si lui, il était habitué, mais moi oui. Je pouvais me remettre plus vite de ce coup. « - Et puis t'en sais quoi si j'ai l'habitude de me battre avec d'autres personnes ? Et si c'est le cas, qui te dit que c'est toujours moi qui viens donner le premier coup ? » Je ne répondais pas directement aux questions qu'il posait parce que je n'en avais pas envie, mais aussi parce que je ne voulais pas lui donner cette satisfaction. « - Et je sais pas ce que t'es capable de faire comme magie en tant qu'enchanteur, mais j'te préviens que rien ne marchera avec moi » finis-je par cracher, afin qu'il sache bien que ses seuls moyens étaient par lui-même et qu'il ne pouvait pas compter sur sa magie, peu importe ce qu'elle était.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Roy A. Blackblood
(puceau des forêts profondes)

Messes basses : 635
Avatar : Bob Morley ♥



Situation : Célibataire.
Métier/études : Ébéniste.

Réputation : 1337

Inventaire : RARE
Un poing américain en très bon état x1
(temps restant : 2 RP's).

COMMUN
Pigeon concon x1
(temps illimité)

Pouvoirs : Contrôle du vent - création de tornades + lévitation d'objets

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai - 13:02




Special training



Ce petit jeu l'amusait réellement bien qu'il ne s'attendait pas à ce brusque retournement de situation. Lui qui pensait parler le plus tranquillement du monde à une jeune femme plutôt mignonne, le voilà à califourchon au-dessus d'elle en train de se battre sans réel motif apparent... Ce n'était pas quelque chose qui l'ennuyait, bien au contraire. Un peu d'adrénaline dans la journée ne faisait de mal qu'aux imbéciles ne sachant pas y faire face. Lui en revanche en avait l'habitude. Déjà avec Thor et Shadow. Et voilà qu'il remettait ça... L'adrénaline était une drogue qu'il ne parvenait pas à maîtriser. il en voulait toujours plus rien que pour éviter de penser aux choses qu'il détestait par-dessus tout. A savoir, son paternel dans un premier temps. Mais surtout à elle. Alors il se vidait la tête en cherchant la bagarre par-ci, par-là, se vengeant sur les pauvres gars qui avaient le malheur de croiser son chemin... Et dans ces moments là, il devenait comme fou, se laissant aller aux ténèbres qui sommeillaient en lui et les laissant ainsi prendre le total contrôle de son corps et de ses actions. La plupart du temps, il émergeait de sa transe après plusieurs minutes interminables, ses punching-balls humains gisant à terre, complètement sonnés. Lui, à bout de souffle, mais la tête reposée. C'était sa cure, et jamais il ne l'arrêterait. Sans doute était-ce là ce qu'il comptait faire avec la jolie brune ? Se défouler pour ne plus avoir à penser à quoi que ce soit de fâcheux ? Après tout, c'était elle qui avait commencé, autant en profiter...

- T'es peut-être plus fort, mais pas plus malin. finit-elle par lâcher, sortant ainsi Roy de sa torpeur par un puissant coup de tête.

Sous la violence de l'impact, sa tête fut propulsée vers l'arrière, l'entraînant au sol alors qu'il lâchait les poignets de l'enchanteresse afin d'amortir quelques peu sa chute. Il atterrit brutalement au sol, le tournis engendré par le coup l'étourdissant durant quelques minutes. Néanmoins, il sourit, réellement surprit.

- Et puis t'en sais quoi si j'ai l'habitude de me battre avec d'autres personnes ? Et si c'est le cas, qui te dit que c'est toujours moi qui viens donner le premier coup ?

Roy l'observa se relever sur ses jambes tout en penchant la tête sur le côté, l'ombre d'un sourire toujours présent sur ses lèvres. S'il s'attendait à ça... Il avait devant lui une combattante, c'était certain !  Il en mettrait sa main à couper. Et elle voulait lui faire croire qu'elle n'avait pas l'habitude ? Il ricana fasse à cette remarque avant de se relever à son tour, tanguant doucement - toujours légèrement sonné - tout en gardant profondément encré ses yeux dans ceux de son adversaire.

- Ne me fais pas rire. Au vu de tes capacités à me résister, c'est presque évident que tu te bats souvent. commença-t-il en amorçant un pas sur le côté. Quant à ta deuxième question, c'est toi qui m'as attaqué la première...ce qui me conforte dans l'idée que tu as l'habitude d'agir comme ça. Surtout que je n'avais pas de mauvaises intentions. Je plains les personnes innocentes qui croisent ton chemin ! ironisa-t-il avec un sourire narquois tout en se risquant à penser qu'elle lui ressemblait étrangement.

Ils se tournaient autour tout le long de leur petit échange, se jaugeant mutuellement, réfléchissant au prochain coup qui allait bientôt pleuvoir après avoir analyser leurs possibilités. Il n'y avait pas un bruit alentour si ce n'était le crissement des feuilles au sol lorsqu'il le foulait de leurs pas. Toutefois, il fronça les sourcils lorsqu'elle lui confia que ses pouvoirs ne marcheraient pas contre elle, quels qu'ils soient. Comment pouvait-elle être aussi sûre ? Alors qu'elle n'avait absolument aucune idée des pouvoirs du Dirarys... Et puis, quels étaient les siens pour qu'elle ose s'avancer autant à ce sujet ? Une fois encore, la curiosité de Roy le titilla avec force et une brève lueur de défi brilla dans son regard. En fait, il voulait en avoir le cœur net. Alors rapidement, il leva son bras à hauteur d'épaules, visant la brune devant lui et se concentra afin de lui balancer une rafale de vent qui viendrait la propulser plus loin et ainsi achever sa résolution. Mais alors qu'il s'attendait à ressentir les légers picotements familiers le long de sa paume - signe que ses pouvoirs étaient actifs - rien ne vint. Pas une bourrasque ou même un petit souffle montrant qu'il était un enchanteur. Son regard passa de ses mains retournées dans sa direction vers celui de l'inconnue devant lui, toujours debout en train de l'observer. Ses yeux lui faisant l'odieuse remarque qu'il ne voulait absolument pas entendre : je te l'avais bien dit. Le Blackblood soupira bien vite, rabaissant ses bras le long de son corps avant de les remonter en une position défensive devant lui, résolu.

- Autant revenir aux bonnes vieilles méthodes dans ce cas. Malheureusement pour toi, je ne suis pas l'un de ces vulgaires enchanteurs qui comptent sans cesse sur leurs pouvoirs pour se défendre. répliqua-t-il, surprit malgré lui mais de plus en plus excité par l'envie de se battre. J'ai d'autres atouts !

Et sans plus de cérémonie, il s'élança vers la brune, un large sourire sur les lèvres.

________




Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t45-je-ne-suis-pas-dieu-mais-je-n-en-reste-pas-moins-puissant http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t55-etes-vous-sur-de-vouloir-le-connaitre http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t90-roy-a-blackblood http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t42-une-question-une-reponse-ou-pas#162





Contenu sponsorisé
()




Revenir en haut Aller en bas
 
Special training (Roy A. Blackblood)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Epilogue :: Archives. :: rps abandonnés-
Sauter vers: