pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 Après une nuit torride... || ft. Allen Kim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité
(Invité)



Jeu 20 Avr - 17:48

détails
Après une nuit torride
Mi amor.
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

Ce manoir à l’apparence d’un château… Mais pourtant, bien plus sombre qu’il n’y paraît réellement… Dominant le lac d’Elyas, le manoir Strushberry surplombe toute la ville par sa hauteur majestueuse. Cette famille avait de grands moyens… C’est dans cette demeure luxueuse que vit le dernier Strushberry. Spencer Johannson. Et d’ailleurs, il venait à peine de réveiller. Sa nuit avait été plus que magique. Évidemment, parce que Allen partageait son lit. Il se leva en silence, préférant le laisser paisiblement dormir. Le Blackmorgans descendit le grand escalier pour se rendre dans la cuisine et prendre un simple café. Il était encore fatigué de sa nuit mais devait dans tous les cas se lever. Sachant très bien que personne ne s’aventurait près du manoir, il pouvait se balader nu à sa guise à l’intérieure, et de toute façon, il savait très bien que Allen n’en serait que plus ravi de cette magnifique vue. Seulement là, il avait froid alors retourna dans sa chambre pour prendre sa chemise blanche sur le sol, ainsi qu’un boxer propre. L’autre Blackmorgans dormait toujours profondément dans le lit et si Spencer n’avait pas une vie aussi calculée à la minute près à cause de son métier, il serait sûrement dans ses bras, à dormir également. Heureusement, ni l’un ni l’autre ne travaillait aujourd’hui. Cela lui faisait du bien de pouvoir passer du temps avec son homme, oui parce que le professeur de sport et lui étaient ensembles.

Regardant sa montre, Spencer constata qu’il était déjà neuf heures du matin. C’était l’heure de prendre une bonne douche bien chaude. Tout naturellement, il monta les marches de l’escalier, faisant le moins de bruit possible et entra dans la salle de bain. Ressortant une bonne vingtaine de minutes plus tard, simplement avec une serviette autour de la taille, il revint dans la chambre et constata que la petite marmotte dormait toujours à poing fermé. Un sourire éclaira ses lèvres et il s’approcha du lit pour finalement s’asseoir au bord de celui-ci. De sa main, il caressa les cheveux d’Allen d’une douceur extrême, -douceur qui était rare mis à part avec lui- et se pencha finalement pour lui souffler quelques mots à l’oreille.

- La grâce matinée, c’est fini à quarante ans !

Spencer se redressa doucement pour regarder le bel homme face à lui qui commençait enfin à ouvrir les yeux. Son sourire s’élargit d’autant plus lorsque les sourcils d’Allen se froncèrent, sans doute à cause de la remarque sur son âge. Mais le psychologue était comme ça, il adorait le taquiner pour ensuite voir sa moue boudeuse et que finalement ça se retournerait contre lui. Notre Spencer est et restera un grand enfant, joueur et taquin qui plus est. Mais c’était affectif, alors son sourire se transforma en un petit rire et il se releva.

- Debout papi, c’est plus l’heure de dormir !

Il se déplaça vers son dressing, ne faisant plus attention à Allen qui s’était peut-être levé du lit. Il prenait un polo noir et un jean noir également puis retirait sa serviette pour enfiler un boxer et ses vêtements. Il ne comptait pas sortir aujourd’hui, enfin sauf si Allen voulait se promener ce qui l’étonnerait drôlement. Habituellement, c’est toujours lui qui le force à venir avec lui en ville alors le contraire serait peu probable.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 21:25


Après une nuit torride.



L'homme venait souvent en cette demeure, c'était grand, soigné, magnifique. Une si belle perle qui dominait les alentours. Cependant, quelque chose le chagrinait pertinemment.. Depuis sa plus jeune enfance, les endroits riches l'influençaient négativement, il ressentait comme un mal être vis à vis d'eux. Lui, étant de basse classe dans son passé, il se sentait humilié. Ce si majestueux manoir ne désirait pas héberger un homme comme lui, mais lorsque vous avez une certaine liaison avec le propriétaire de la résidence, il fallait du moins montrer de la jouissance à vivre dans un si merveilleux palace ! Après tout, cela ne le déplaisait pas, tant qu'il vivait avec celui qu'il aimait, ce genre de détail s'oubliait sans la moindre difficulté. Doucement, les rayons du soleil taquinaient le visage endormi d'Allen, ne se gênant pas à lui éblouir les paupières. Hier soir, il avait réussit à s'endormir sans avoir un terrible sentiment de peur, car hier soir, il y avait Spencer. Et Spencer, se montrait très affectif vis à vis d'Allen. C'est quelque chose qu'il chérissait chez l'autre Blackmorgans. Un homme qui avait su l'aimer en quelque sorte. Mais il n'arrive toujours pas à se faire à l'idée, qu'il sortait avec une personne riche et encore moins, qu'il se sente dans l'obligeance, d'être doux avec elle. L'asiatique sentait une si douce sensation sur sa tête, c'était la main de Spencer qui caressait sa chevelure. Cela le gênait énormément, il n'aimait pas trop les contacts physiques comme ça, mais il ne voulait pas se montrer distant avec lui, de plus qu'ils s'aimaient eux deux, il ne voulait pas qu'il souffre à cause de lui.. C'était compliqué, car il avait horreur qu'on le touche, doucement il serrait le drap pour essayer de vaincre ce mal être. Puis, finalement Spencer vint souffler à son oreille, de sa si belle éloquence.

Allen ignorait comment réagir face à cette provocation, accompagnée d'une magnifique voix. Ouvrant les paupières, il se redressa lentement en fronçant les sourcils. Ah.. Ce Spencer le mettait dans tous ses états ! Dès le matin en plus.. Il se sentait lourd et fatigué, désirant davantage rencontrer cette douceur qu'était le lit sur lequel il était désormais assis. Contrairement à son compagnon, lui, il avait encore sa chemise ainsi qu'un caleçon reflétant bien sa génération de vieil homme. Mais que pouvait-il y faire ? Il soupira en entendant une seconde remarque, qu'était ce genre de provocations ? Il le cherchait ? Allen lui lança un petit regard méprisant, mais au final c'était toujours comme ça. Et il trouvait cela parfait.. Ils se cherchaient mutuellement. Peut-être pas autant que Spencer, mais il pouvait s'y mettre des fois.

Ainsi, lorsque l'autre homme se dirigea vers son dressing, Allen prit son oreiller avant de l'envoyer sur sa cible. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres, avant qu'il ne se mette à s'étirer. Le brun sortit difficilement du lit, il jeta un regard à Spencer qui était de dos, hésitant à lui montrer son affection. L'amour ce n'était pas vraiment quelque chose qu'Allen connaissait, il avait encore du mal à accepter d'être aimé. Il préféra tracer son chemin vers la salle de bain, il aurait de meilleures chances plus tard, n'est-ce pas ?

Se rinçant le visage, le brun ajouta le dentifrice sur sa brosse à dent, avant de se faire un nettoyage de la bouche. Lui, il brossait très souvent ses dents, c'était une habitude chez lui en vérité. Ayant finit sa toilette, il prit la petite serviette à sa droite et s'essuya le visage. Allen s'ébouriffa les cheveux en baillant, il s'en voulait de ne pas être aussi bavard que son compagnon. Cela le gênait énormément.. Mais c'était juste, qu'il n'avait rien à dire, il ne sait pas de quoi parler.. Encore une fois, il s'arrêta pour contempler un mince moment, Spencer. Il se rappela soudainement de leur nuit passée ensemble, ce qui ne manqua pas de le faire légèrement rougir et même de ressentir ces désagréables frissons. D'une voix pas très forte, il souffla :

" Spencer.. Je.. Je vais préparer le petit déjeuner, tu me rejoins ensuite ? "

En fait, ce n'était pas vraiment une question, plutôt une obligation. Il voulait manger avec lui, même si, connaissant Spencer, il avait au moins bu son café. Se retrouvant dans la cuisine, il versa du lait dans deux grandes tasses avant de les mettre au micro-onde. Puis, un moment, il chercha des tartines afin de les colorer d'une jolie couleur rouge de confiture. Allen ne savait pas cuisiner, du moins il connaissait les bases. Mais il voulait un minimum se montrer mature et capable de faire telle chose. Il était déjà assez rabaissé au fait qu'il avait des difficultés pour lire.. Alors..

Ainsi, lorsque le lait se retrouva à une température parfaite, il retira les deux tasses, décorant la table d'une assiette de tartines et tapa faiblement dans ses mains pour se féliciter de n'avoir fait aucune catastrophe. Il appela Spencer par la suite, qui devait être encore en train de se changer, tandis que lui était toujours en pyjama.

________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001





Invité
(Invité)



Ven 21 Avr - 19:04

détails
Après une nuit torride...
Mi amor
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

« Spencer.. Je.. Je vais préparer le petit déjeuner, tu me rejoins ensuite ? »

Pas besoin de répondre à cette question, Spencer viendrait forcément prendre le petit déjeuner avec lui comme toutes les fois où il venait ici. L’homme savait très bien que Allen n’était pas forcément à l’aise dans ce manoir, il savait aussi qu’il ressentait un mal être à être ici et il en était désolé. Cette maison, plutôt ce grand manoir était une preuve de son pouvoir et de sa richesse. Il ne jouait pas vraiment dessus et savait très bien que son compagnon ne l’aimait pas pour son argent. Ainsi lorsqu’il referma le dressing après s’être vêtu de ses habits, il récupéra l’oreiller sur le sol pour le remettre dans le lit. Un peu maniaque sur les bords, Spencer fit le lit et ouvrit la fenêtre pour laisser la chaleur entrer dans la pièce. Pour le reste du ménage dans la maison, il demanderait certainement à Shadow de le faire pour lui. Comme il n’était pas souvent chez lui à cause de son travail, il s’arrangeait pour laisser un double au jeune homme afin qu’il vienne faire le ménage en son absence. C’était plus facile pour lui de procéder ainsi.

Pendant que son compagnon était dans la cuisine, en train de préparer le petit déjeuner, Spencer se trouvait dans la salle de bain. Ses cheveux étaient une catastrophe, il fallait absolument qu’il s’occupe de les coiffer car là, ils ne ressemblaient à rien. C’est donc ce qu’il fit avec un peu de gel. Le voilà bien plus présentable, il avait toujours besoin d’être apprêté. Foutue habitude que ces individus qu’on pourrait considérer comme des parents lui avaient donné étant petit. Son estomac cria famine et il se disait que c’était peut-être l’heure de descendre manger en compagnie de l’asiatique qui devait certainement l’attendre dans la cuisine. « Vous avez un nouveau message de Olivia Ruis, tapez 5 pour l’écouter. » Fronçant les sourcils d’étonnement, Spencer écouta attentivement le message de sa patiente qui désirait une consultation d’urgence. Comme toujours, il la rappela pour fixer un rendez-vous, mais la conversation dériva sur des choses bien plus amusantes.

« …Et c’est là qu’il m’a annoncé qu’il t’épouserait pour tes cheveux !
- Le mariage carrément ? Haha, il faudrait peut-être que je le vois pour lui demander quelle drogue il s’est remis à prendre alors !

Spencer descendait l’escalier pour se rendre en cuisine en même temps qu’il écoutait sa patiente lui parler des projets de mariage avec lui, à cause de ses cheveux. Il riait à mesure que les idées de son patient, et ami d’Olivia, étaient dévoilées. A présent dans la cuisine, il fit signe à Allen qu’il était au téléphone et qu’il n’en avait que pour quelques minutes.

- Qu’il ne s’imagine pas non plus que je vais dire oui Olivia.
- Mais oui mais oui, ça il le sait déjà haha, seulement il essaiera peut-être de te draguer !
- Oh non tout sauf ça !

A nouveau, le Blackmorgans riait avec sa patiente qui était encore au bout du fil. Cette dernière avait l’air de se sentir un peu mieux que précédemment, où elle paniquait car elle avait fait quelque chose de grave et avait besoin de voir Spencer d’urgence.

- Tu as l’adresse, je t’attends, fais attention sur la route ! A toute à l’heure ! »

Après avoir raccrocher, Spencer s’installa à table en face de son compagnon et en profita pour s’excuser de l’attente. Comme il le regardait en arquant les sourcils, l’homme lui annonça que la patiente avec laquelle il était au téléphone avait grand besoin de le voir et qu’il la recevait d’ici une heure pour une urgence. Il se doutait très bien que ça n’allait pas lui plaire mais il ne pouvait pas laisser sa patiente dans les mains de quelqu’un d’autre. Il connaissait Olivia depuis maintenant sept ans et s’était toujours occupé d’elle, depuis ils se tutoyaient, il ne pouvait donc pas la laisser tomber alors qu’elle avait un grave problème. Enfin, au moins il avait prévenu Allen qu’il devait la rencontrer dans peu de temps.
A présent il prenait son petit déjeuner avec lui, d’ailleurs, même si c’était quelque chose de simple, c’était très bon et il savait que ça allait bien lui remplir l’estomac pour le reste de la matinée. Spencer, qui agissait souvent comme un prince dans sa maison, appelant quelqu’un pour lui faire à manger ou se rendant dans un restaurant lorsqu’il était seul, se disait qu’il pouvait très bien préparer le repas du midi. Après tout, il n’était pas mauvais du tout en cuisine. Et faire ce petit effort pour son compagnon pourrait sans doute lui faire plaisir…

Dès qu’il termina son petit déjeuné, il se sentit tout de suite mieux. Olivia venait de sonner et attendait devant le portail, il se leva donc et débarrassa pour éviter qu’Allen le fasse. Comme il n’aimait pas vraiment le contact physique, Spencer s’abstint de lui ébouriffer les cheveux et sortit du manoir pour traverser l’allée et accueillir sa patiente.

- Aller entres, on va s’installer dans la véranda pour discuter tranquillement de ce qu’il ne va pas…

La jeune femme suivit le psychologue qui traversa la maison pour finir par le grand jardin où se trouvait la véranda. De là, il l’invita à s’asseoir et lui proposa du thé pour qu’elle se détende alors d’énoncer son grave problème. Le temps de lui servir, ils discutaient d’autres choses histoire de détendre l’atmosphère. Intérieurement, Spencer s’inquiétait du fait de laisser Allen pendant sa consultation. C’était exceptionnel mais il n’aimait pas vraiment ça. Surtout qu’il ne savait pas combien de temps cela allait durer...

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 21:54


Après une nuit torride...




Le brun fixait longuement sa tasse de lait, ainsi que la seconde présente sur la table. Un sourire était dessiné sur son visage, attendant impatiemment son compagnon. Allen s'était dit qu'il allait être plus affectueux avec le propriétaire des lieux, il allait faire de son mieux pour le faire plaisir aujourd'hui. Peu à peu, la conversation de Spencer via son téléphone, atteint la fine ouïe de l'asiatique. Il se retourna presque en voyant le psychologue venir indirectement vers lui, influencé par la conversation qu'il avait avec une certaine patiente. Brusquement, il grogna.. Ils seront toujours dérangés, quoi qu'ils fassent, Spencer aura toujours un appel. Pourtant ni l'un, ni l'autre ne travaillait aujourd'hui, alors pourquoi.. Cela le mettait mal à l'aise, car il devait avoir Spencer que pour lui. Pourquoi une autre devrait-il l'avoir ? Et encore pire, une femme ? C'était déstabilisant, franchement.. Détournant le regard vers les tasses remplies de lait, Allen trempa mollement une tartine dans la boisson chaude. Il écoutait la conversation avec méprit, voulant dérober ce fichu appareil électronique et le casser en mille morceaux ! Cette femme n'avait rien à faire d'autre que de parler de sa vie ? Certes Spencer était fait pour écouter les problèmes, mais là c'était injuste.. Mâchant durement la viennoiserie, il gardait une expression froide qui en disait long. Alors qu'il allait pratiquer sa troisième et dernière bouchée, un passage de leur conversation lui transperça l'esprit. Huh ? Mariage ? Inconsciemment il lâcha la tranche garnie, plutôt surprit de cette nouvelle. Comment ça.. Malgré que son amant ne soit qu'aux escaliers, cela, il l'avait bien capté.

Spencer se jouait-il d'Allen ? Voulait-il s'amuser ?

Et puis cette si bonne humeur à parler avec cette femme à travers son téléphone, l'inquiètait de plus en plus. Qu'était-ce bon sang.. Cela devenait terrifiant à force. Peut-être qu'Allen avait dû être plus vigilant, méfiant. Peut-être qu'il avait été trop bête pour s'être rendu compte que quelqu'un l'aimerait. C'était si improbable.. Qui pourrait l'aimer de toute façon ? Il ignora le signe de Spencer, préférant ne même plus le regarder. On pouvait le traiter d'enfant capricieux, car oui, là, il faisait son caprice. Oui, Allen boudait. Oui, il était en colère. La suite ne lui inspirait encore moins confiance d'après les nouvelles choses qu'il apprenait au fur et à mesure que l'appel dure. Cette voix féminine l'agaçait.. Il voulait simplement être seul avec celui qu'il aimait, c'était si difficile que ça ? Il existe pleins d'autres psychologues non ? Alors pourquoi "Spencer" ? Décidément, il commençait à croire que leur relation n'était pas du tout réelle, qu'elle allait se briser bientôt. Serait-il pessimiste à force de penser rapidement à de mauvaises choses ainsi ? Sûrement.. Car Allen a toujours eu une sensibilité extrême en amour. C'était surtout un point faible pour lui.

Mais Spencer avait tout à fait le droit de voir des gens, non ? Tout le monde en avait le droit. C'était normal.. Mais, quelque chose le mettait en rogne. Cette histoire de mariage, elle sortait d'où ? Allen était curieux.. Et entendre.. Celui qu'il aime.. Rire avec quelqu'un d'autre lui faisait terriblement mal.. Lui qui avait tellement de difficulté à le faire sourire.. Ses patients réussissaient du premier coup. Il était jaloux. Jaloux que Spencer réagisse positivement avec eux.. En plus, cette patiente venait, n'est-ce pas.. Quelle plaie, encore une fois, Allen allait se faire oublier facilement. Comme d'habitude, il n'y pouvait rien. Il était troublé et ne savait plus à quoi songer désormais.. Son petit déjeuner s'était déjà refroidis à l'attente éternelle que cette fichue conversation se termine. Puis vint enfin cette la fin de cet interminable appel.

Lorsqu'enfin son compagnon vint le rejoindre à table, ce-dernier remarqua de suite l'état perplexe du second Blackmorgans. Allen ne faisait plus rien, simplement, il fixait sa tasse. Aucun geste, aucune expression, aucun mouvement, aucune parole.. On dirait presque un mort. Sa gorge était comme nouée et rien ne voulait sortir d'entre ses lèvres. Ce n'était rien pourtant, mais il suffisait qu'on les dérange encore, encore, encore.. Pour mettre en rogne, notre asiatique. Car ce genre d'événements, Allen les subissaient régulièrement. Et c'en était presque gavant.

Détaillant discrètement les gestes qu'effectuait Spencer, le brun se racla la gorge s'apprêtant à parler, quand soudainement une fine sonnerie retentit. C'était sans doute la patiente du psychologue, il fallait qu'elle vienne pile au moment là. Décidément, Allen en avait bien prit aujourd'hui. Désirant davantage de regagner sa chambre, tellement que l'atmosphère devenait irrespirable à chaque phrase que prononçait cette femme.

Il préféra passer son chemin sans même un bonjour, ni un signe à l'invitée. Ou plutôt, la clandestine, ou même rien. Oui, elle n'était rien. Juste un pigeon, comme les autres. Depuis la chambre, il pourrait très bien les espionner, au moins il obtiendra des réponses, non ? De toute façon, il avait cette horrible impression de n'être qu'une vulgaire décoration chez Spencer. Il ne servait pas trop à grand chose, c'était normal après tout. Il fallait toujours qu'on le laisse seul.. Désormais dans leur chambre, Allen alla se brosser les dents avant de prendre une douche, ainsi il alla s'habiller des vêtements de Spencer, qui par son pouvoir de rajeunissement qui jouait sur sa taille, flottaient légèrement. Allen s'installa devant la fenêtre, contemplant le duo dans le jardin, cela faisait de bien belles lurettes qu'ils ne cessaient de parler. D'ailleurs cette femme commençait à sérieusement l'énerver à force d'être aussi proche de Spencer. Si elle continuait ainsi, Allen pourrait encore faire une de ses crises..

Finalement, il descendit rapidement les escaliers se rendant directement vers l'endroit où se trouvait le duo. Il attendit encore un peu, peut-être que la visite était bientôt terminée. Mais le corps d'Allen ne tenait plus, il en avait presque assez d'attendre, toujours, toujours, toujours être interrompu.. Qu'elle se débrouille, il y avait pleins d'autres psy pour se confesser, alors qu'elle arrête de se taper Spencer dans son dos !

Se laissant découvrir, il distingua le visage étonné de la patiente, avant de dangereusement se rapprocher d'elle, brusquement il attrapa son fin poignet avant d'utiliser son pouvoir de désoxygénation. Il serrait de plus en plus le tour de sa main, la tortillant de douleur. Cette femme était trop, beaucoup trop proche de celui qu'il aimait ! Allen n'allait plus laisser l'occasion filer d'être enfin seul avec Spencer. Qu'elle meurt asphyxiée tant qu'il restera avec Spencer, Allen sera heureux.

Car Allen ne supportait plus d'être toujours laissé de côté..

________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »


Dernière édition par Allen Kim le Dim 23 Avr - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001





Invité
(Invité)



Dim 23 Avr - 15:12

détails
Après une nuit torride...
Mi amor
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

Depuis maintenant une vingtaine de minutes, le Blackmorgans écoutait sa patiente lui parler de son problème. Seulement il était assez distrait par ses pensées. oui, il se sentait mal de laisser Allen seul dans la maison pendant que lui était avec sa patiente, Olivia. Il n’aurait peut-être pas du la recevoir puisqu’il avait remarqué que la colère montait doucement dans le corps de son compagnon. Avalant une gorgée de thé qu’il avait préparer, il reposa son attention sur la jeune femme qui continuait de lui expliquer ce qu’il se passait en ce moment avec son fiancé. Il l’insultait et la frappait ? Spencer fronça les sourcils, n’étant pas vraiment sur de comprendre. L’homme avec lequel elle était ne ferait pas de mal à une mouche, et le psychologue le sait très bien puisqu’il le connaît également.

- Je veux bien te croire, mais où t’a-t-il frappé à ce moment là ?

La patiente allait lui dévoiler où se trouvait ses dernière blessures mais lorsqu’il prit conscience de l’endroit, Spencer lui demanda simplement de fermer les yeux et de ne penser à rien le temps qu’il fasse un tour dans le passé. Elle lui donna une date, un jour où elle avait été frappé par son fiancé. Il lui suffit alors de retourner à se jour-là pour regarder ce qu’il s’était passé. En effet, il s’était bel et bien mis à lui faire du mal en lui portant des coups.

- Mais enfin Olivia, ce n’est moi que tu dois aller voir, ce sont carrément les autor-

- Stop, n’en dis pas plus, je ne veux pas aller voir la police, c’est toi que je veux voir…

Comme devait-il réagir à cela ? Un peu perplexe, il recula dans le temps à nouveau afin de voir si elle avait été frappée plus récemment. Ça l’embêtait pas mal d’être dérangé pour un travail que la police savait faire mieux que lui. Mais apparemment il n’avait pas vraiment le choix. Et puis c’était son jour de congé, mais bon, il faisait cette exception pour Olivia. Cette jeune fille devenue femme avait besoin de le voir pour des problème de violence qu’elle subissait c’était normal de l’aider, surtout qu’il la connaissait depuis plusieurs années. Le problème était qu’il n’avait pas son dossier avec lui. Il dut alors revenir dans le passé pour vérifier s’il pouvait voir un peu de contenu mais non, cela faisait plusieurs semaines qu’elle n’était pas revenue en consultation alors ça ne lui servirait à rien de forcer sur son don, surtout que cela allait le fatiguer plus qu’autre chose.

Alors que Spencer expliquait à sa patiente qu’elle ne devait pas venir le voir lui mais bien les autorités, il sentit la présence de quelqu’un derrière lui. Et à avoir le visage étonné de sa patiente, ce ne pouvait être que Allen. Il tourna alors la tête vers lui et le voyant dans ses vêtements il ne put que sourire intérieurement. Seulement de façade, il se demandait tout de même ce qu’il comptait faire. Pas besoin d’attendre longtemps, il avait pris le poignet d’Olivia. Le Blackmorgans écarquilla les yeux et le temps de réagir, elle commençait déjà à se tordre de douleur en se désoxygénant.

- Allen ! Ça suffit, arrêtes ça !

Il s’approcha de lui et retira sa main du poignet de sa patiente qui restait sous le choc. Elle aussi était une enchanteresse des ténèbres mais n’avait pas encore le contrôle de ses pouvoirs. Il demanda alors à la jeune femme d’attendre un instant et il prit Allen par le poignet, doucement, pour l’emmener un peu plus loin de la véranda. Posant ensuite ses mains sur ses joues pour avoir toute son attention, il le regarda avec douceur, n’ayant pas envie de s’énerver contre lui.

- Je suis désolé, ça ne devait pas se passer comme ça… Mais là, tu es allé un peu loin Allen, de toute façon nous en avons fini, je la raccompagne et je suis tout à toi alors patiente encore deux minutes s’il te plait.

Même si son compagnon n’aimait pas vraiment les contacts physique ou les marques d’affections, Spencer embrassa son front. Suite à cela, il lâcha l’homme pour s’approcher d’Olivia et lui demander si elle allait bien. Puisqu’elle lui répondit positivement, il fut soulagé et le manifesta en soufflant. Il lui ébouriffa ensuite les cheveux comme à une enfant. C’était ce qu’elle était pour le psychologue. Encore une enfant. Après tout, il l’avait rencontré la première fois alors qu’elle n’avait que seize ans. Elle était encore jeune puisque ça ne faisait que trois ans qu’elle était une enchanteresse des ténèbres comme lui. Il aimait bien cette petite, elle était gentille et c’était toujours vers lui qu’elle se dirigeait quand ça n’allait pas.

- Je vais te raccompagner à ta voiture, reviens au cabinet dans la semaine si ça ne va pas mieux, et va voir les autorités surtout !

- D’accord…

Après avoir raccompagner sa patiente, Spencer retourna dans le jardin où Allen était resté. On pouvait dire qu’il s’en voulait de l’avoir laissé seul, encore. Il avait un peu l’impression de mal faire et ça le gênait beaucoup. Il s’approcha alors de lui en se passant une main dans les cheveux et de l’autre, prit sa main pour l’entraîner avec lui à l’intérieur du manoir. Ils seraient mieux à l’intérieur de toute façon. En arrivant dans le salon, il attrapa son téléphone. Pas pour passer un coup de fil, mais plutôt pour l’éteindre afin qu’on ne les dérange pas une nouvelle fois. Spencer jeta son téléphone sur le canapé et se retourna ensuite vers son compagnon.

- Voilà, je suis tout à toi, plus personne ne nous dérangera.

Il n’y avait aucun mal à être injoignable durant une journée de toute façon. Notre Spencer avait tout de même besoin de son jour de repos et d’en profiter avec celui qu’il aime. Le petit épisode de la matinée avait bien fait comprendre que Allen avait été jaloux qu’on lui prenne son compagnon et qu’il voulait l’avoir que pour lui ne serai-ce que cette journée. Le Blackmorgans prit vite conscience de cela et tacherait de ne pas avoir son téléphone avec lui en présence de l’homme. Il ne voulait pas d’une autre petite crise comme celle-ci après tout.

Hors-sujet.



Dernière édition par Spencer J. Strushberry le Mer 26 Avr - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 23:32


Après une nuit torride...





Il n’aurait pas compté le nombre de fois, où il avait dû laisser Spencer à ses patients. Le nombre de fois où il s’était retrouvé seul à cause de ces fichues interruptions. Le nombre de fois où il avait cette terrible envie de crier à ces personnes, qu’il existait bien d’autres jours pour prendre un rendez-vous. Peine à croire que les jours de congés étaient inexistants pour eux. Ce genre de scènes, il les laissait passer tellement souvent, que cette manie l’avait gavé. Il en avait jusque là de ne plus avoir droit à être consacré à Spencer. C’était frustrant et perturbant.. Il n’était passé à l’acte seulement car c’était la fois de trop, la fois qui l’avait plus transpercé. Aujourd’hui, il allait prendre son courage à deux mains et vaincre ce mal être. Il allait montrer à Spencer qu’il l’aimait. Mais il n’avait pas pu.. Ce matin, il avait laissé filer une occasion si importante de montrer son affection au second Blackmorgans, ayant songé qu’il y aurait sans doutes de plus probables chances à la suite. Mais encore une fois, le temps avait lancé les dés. Allen avait été trop long, trop lent… Allen n’avait pas su calculer la venue de cette femme. Ce qui avait créé cette colère en lui. Mais qu’avait-il fait ? Il était l’aîné, il se devait de montrer l’exemple.. Alors qu’au contraire.. Il ne faisait que de vilaines choses.. Des choses qui ne passeraient par la tête que d’un assassin. Oui, Allen en était un. Il s’en voulait.. Il s’en voulait énormément d’être si impulsif.. Mais aujourd’hui, il avait voulu presque tout sacrifier pour faire plaisir à Spencer.. Sauf qu’il n’y arrivera jamais. C’était impossible à cause du métier de l’homme.. Cependant, il ne pouvait décrire cette sensation si frustrante d’être oublié et mis à l’écart. Le fait d’être seul, lui rappelait tant de mauvais souvenirs. Il en avait marre d’être traité comme un bouche-trou, comme un vulgaire sac poubelle. Un déchet qu’il était auparavant.

Allen faisait de son mieux pour faire sourire Spencer, cependant, lui, le faisait-il ? Non, car il n’avait pas le temps, comme toujours. C’était ainsi à chaque fois, et cela se répétera, sans cesse, sans fin. Toujours à hanter l’esprit de l’asiatique, sans pour autant y laisser une désagréable souffrance. Mais pourquoi, Allen ne devait connaître que ce genre d’émotions négatives ? Pourquoi n’avait-il pas le droit d’aimer ? De chérir ? De rire ? De sourire ? Lui, il était corrompu jusqu’au plus profond de son âme. Ce n’était pas rabaissant, du moins pas vraiment.. Juste, qu’il ne savait plus penser comme une personne normale, ni agir comme de gens normaux. Alors qu’il fixait le visage de la femme, se crisper de douleur, lui, son regard restait l’un des plus dur. Il fallait qu’elle comprenne cette souffrance anxieuse qu’il subissait à chaque fois, il fallait qu’elle comprenne à quel point c’était lourd à porter, à quel point qu’il en perdait l’usage d’aimer.

Soudainement, se furent les paroles et les gestes de Spencer qui le surprit. Et voilà qu’il se fit enlever par l’autre homme, qui le dirigea vers la véranda. En fin de compte, Allen se demandait s’il n’était pas passé à l’acte, Spencer s’aurait intéressé à lui ? Il n’en savait rien.. C’était gênant de se prendre la morale par une personne bien plus jeune que vous. Ce n’était pas de l’humiliation, non, loin de là, juste que souvent, c’était Allen qui la faisait à Spencer. Sur le fait qu’il était beaucoup trop enfantin, qu’il grandisse un minimum. Mais Allen ignorait encore, qu’il aimait Spencer pour ce comportement d’enfant. Il le savait pourtant, qu’il était partit trop loin, mais que pouvait-il y faire ?  

Pourquoi tu t’excuses.. C’est.. C’est moi qui devrais m’excuser pour mon comportement, j’ai été insouciant.. souffla le brun, détournant le regard.

Il repoussa doucement le Blackmorgans lorsqu’il l’embrassa sur le front. Il n’aimait pas ça.. C’en était déjà trop avec sa main qui l’avait dirigé ici. Il n’avait même plus la foi de continuer ses projets. Ils tombaient à l’eau, car désormais Allen se sentait mal. Il n’arrivera pas à montrer une quelconque affection à l’homme qu’il aimait et c’était énormément gavant. Car il n’en pouvait plus de son comportement de capricieux, qui n’aimait pas telle chose, mais qui désire ceci, cela.. Mais c’était Allen. Car il aimerait tant être proche comme cette femme était avec Spencer. Car il aimerait tant avoir les cheveux ébouriffés par Spencer. Car il aimerait tant être touché par Spencer.. Mais ces choses là, étaient difficiles pour lui, oui, il n’aimait pas ça. Cela devait être un traumatisme, oui, être touché lui rappelait son passé, avec ces hommes qui touchaient sans cesse le corps de sa mère. Partout, des mains.. Les lèvres.. Les joues.. Les hanches.. Ils n’arrêtaient pas de toucher l’anatomie de sa si belle mère. Il voyait ces sales actions tous les jours.. Que c’en était devenu presque une phobie.

Pendant qu’il accompagnait sa patiente, Allen, lui, restait là, sous la véranda à patienter une nouvelle fois. Soudainement, il se fit attraper la main et commença à suivre l’autre adulte jusqu’au manoir. Encore un contact.. Il allait devoir s’y faire rapidement, ou plutôt.. Il devait s’y faire. Car c’était surtout un très bon moyen de démontrer à autrui de l’affection, de l’importance. Il constata que Spencer avait éteint son téléphone, d’un côté cela le soulagea. Au moins, ils n’allaient plus être dérangés.. C’était déjà ça. Mais que faire désormais ? Qu’avait-il prévu ? Rien.. Il n’avait pas pensé à la suite des événements.. Allen n’aimait rien faire, il voulait simplement rester avec Spencer. Cependant, l’ennuie risquerait d’être omniprésente à force de ne rien faire. Alors quoi.. C’était gênant ce silence.. Encore une fois, il avait tout foiré. Comment arranger cela ? Il n’arrivait plus vraiment à réfléchir.. Mais par chance, une idée singulière vint à lui, une idée très particulière, qu’il n’oserait même pas penser. Ce genre de choses auraient pu mieux passer dans l’esprit du plus jeune enchanteur. Et non celui de notre asiatique, mais disons que cela était.. Un essai ?

Spencer.. Nh.. En.. E-En.. “

Pourquoi rien ne voulait sortir ? Il avait l’impression qu’on le défendait de s’exprimer. Après tout, cela était plutôt vrai, c’était un peu gênant à dire. Surtout venant d’Allen. Il n’avait pas l’habitude de sortir ce genre de phrase et ne voulait pas paraître bizarre. Mais si il devait changer pour Spencer, il le ferait ! Coûte que coûte ! Tant que c’était pour plaire à l’homme qu’il aimait, il ferait n’importe quoi. Il l’avait même démontré lors de ses actions malhonnêtes il y a un instant. Doucement, un sourire se dessina sur le visage du brun, c’était drôle à le voir bégayer comme ça. Lui-même se trouvait désespérant. Disons que cela faisait son charme, car il se montrait dur et fort alors qu’au fond de lui, il manquait un peu de confiance, simplement. Mais ce sourire disparu alors très vite, lorsqu’il prononça la phrase tant voulue :

Embrasses-moi..

________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001





Invité
(Invité)



Jeu 27 Avr - 22:35

détails
Après une nuit torride...
Mi amor
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

Qu’allaient-ils faire à présent que plus rien ne pouvait les déranger ? Regarder la télé ? Non, les deux hommes n’étaient pas ce genre de vieux couple qui passe son temps devant des émissions stupides. Sortir pour se promener ? Spencer savait très bien que son compagnon ne supportait pas se retrouver dehors, en présence d’autres personnes. Alors non, il ne le forcera pas à sortir alors qu’il venait à peine de se calmer après sa petite crise. Allen avait vraiment fait très peur au psychologue à ce moment là. Si jamais il ne l’avait pas arrêté, il était certain qu’il aurait pu en finir avec Olivia. Ça, il ne le voulait pas. Cette jeune femme, il la connaissait depuis longtemps, et serai peiné de la perdre. Pire encore si ça avait été Allen qui l’aurait tué. Là, il aurait certainement été encore plus mal. Mais heureusement, il avait réussi à l’arrêter. Actuellement, Spencer se demandait ce qu’il pourrait proposer à son compagnon, pour passer le reste de la journée tranquille. Que faire ? Décidément, c’était assez compliqué de trouver quelque chose qui pourrait leur plaire tous les deux.

« Spencer.. Nh.. En.. E-En.. »

Spencer, qui était de dos à Allen se retourna vers lui en l’interrogeant du regard. Le Blackmorgans pourrait très bien lire dans l’avenir pour savoir ce qu’il allait lui demander, mais aussi étrange que cela pouvait paraître, il n’aimait pas user de son don en sa présence. Avec son compagnon, il voulait agir naturellement, et puis il était plus jeune que lui, Allen aurait fini par se rendre compte que tout allait dans le bon sens. Alors à la place de lire dans l’avenir, Spencer regarda attentivement le beau visage de l’asiatique, ses lèvres qui s’étirait en un sourire qu’il aurait voulu lui voler. Puis lorsque le sourire disparut, il s’entendait à une mauvaise nouvelle, as à attendre :

« Embrasses-moi.. »

Vous vous doutez bien que Spencer avait d’abord été très surpris d’entendre cette requête de la part de son compagnon. Lui qui n’aime pas les contacts physiques, ou les marques d’affection venait tout juste de lui demander de l’embrasser. Mise à part la surprise, il était heureux. Oui, heureux de cette demande, heureux de pouvoir l’embrasser, heureux de pouvoir lui montrer autrement que par des mots, qu’il l’aime. Alors, un sourire étira ses lèvres en un sourire qui en disait long sur la pensée du plus jeune Blackmorgans. Il s’approcha d’abord lentement d’Allen puis un peu plus rapidement. Oui, il avait très envie de poser ses lèvres sur celles de celui qu’il aime, avant que ce dernier ne change finalement d’avis. Ne savait-on jamais. Allen n’était pas vraiment habitué à cela. Lorsqu’il ne fut qu’à quelques centimètres, on se doutait bien qu’il n’allait pas lui faire un discours ou encore lui raconter la messe. Non Spencer posa ses mains sur les joues de son compagnon et posa ensuite ses lèvres sur les siennes. Pour une fois qu’il lui demandait lui-même de l’affection, il n’allait pas s’en plaindre. Bien au contraire, il avait eu l’air d’un petit garçon à qui on donnait une glace, ou encore à qui on proposait d’aller dans un parc d’attraction. C’est seulement lorsqu’il n’eut plus d’air qu’il se sépara des lèvres de son compagnon.

Il en voulait plus, tellement plus, mais il savait qu’il ne pouvait pas en demander trop à l’homme qu’il aime. Spencer savait très bien qu’il devait être patient. Alors il se contenta simplement de l’embrasser de nouveau, avec tout l’amour qu’il avait pour lui, avec toute la tendresse possible et inimaginable. C’est seulement avec lui qu’il était si tendre, si différent de cet être infâme qui avait assassiné toute sa famille. Il approcha doucement le corps d’Allen du sien, ce n’était absolument pas le moment de se faire repousser, et puis il n’irait pas plus loin, il ne voulait pas le brusquer. Le plus jeune Blackmorgans préférait quand c’était l’autre qui le demandait, le voulait. Finalement, il rompit le baiser, n’ayant plus de quoi respirer.

- Excuses-moi, j’y suis peut-être allé un peu fort, mais j’en avais tellement envie…

C’était rare venant de lui, mais il était gêné. Comme quoi, une personne peut apporter des sensations nouvelles chez quelqu’un. Il était différent avec les autres. Se connaissant, il n’aurait pas réagit de la même façon avec une autre personne. Il aurait été encore plus loin, il serait certainement directement passé à l’acte. Mais pas avec Allen. C’était tout simplement parce qu’il l’aimait et ne voulait donc pas aller plus vite. Son compagnons avait beaucoup souffert par le passé, il avait vécu quelque chose de traumatisant et en gardait toujours des séquelles, Spencer ne pouvait pas se permettre de faire tout selon sa volonté à lui. Il fallait seulement qu’il soit patient. Ce n’était que le commencement, et le plus vieux Blackmorgans faisait déjà beaucoup d’efforts pour faire plaisir à notre Spencer. Ce dernier le savait et en était d’autant plus heureux. C’était une des nombreuses raisons pour lesquelles il l’aimait.

Regardant son compagnon avec un petit sourire gêné, il se passa finalement la main dans les cheveux, au niveau de la nuque. Regardant ailleurs, il prit une grande inspiration.

- Raaah je vais devenir fou… j’en veux plus, continua-t-il d’une voix plus faible.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 21:51


PROUT










________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 21:57


Après une nuit torride...



Huh ? Quoi déjà ? Qu’avait-il dit ? Ou plutôt, demander ? Cela il l’avait déjà oublié, bien trop troublé avec ce sentiment de honte. En vérité, il se sentait un peu mieux d’avoir dit ces mots, on lui enlevait peu à peu un lourd poids. C’était drôle, car il n’aurait jamais pensé dire ce genre de choses un jour. A quel point la vie était surprenante et bourrée de surprise. Il fit un petit rire gêné en se frottant la tête, ne pouvant continuer de papoter.. La gêne était bien trop présente. Le rouge s’était emparé de ses joues, de quoi le rendre encore plus angoissé. Mais que pouvait-il y faire ? C’était ce que les couples se disaient entre eux, non ? Alors pourquoi être aussi mal à l’aise, c’était ridicule. Il était ridicule.. Il était également compliqué et très pointilleux sur ce domaine. Montrer ses sentiments, était un véritable challenge, voir même impossible pour lui. L’amour c’était quelque chose qu’il n’arrivait pas à comprendre. L’amour le rendait malade.. Il se rendait malade à se forcer d’aimer, il se tuait à vouloir montrer ses sentiments, il s’étouffait à dire ces mots doux.

Un silence s’installa, il ne savait plus quoi faire à vrai dire..  

Il ignorait si Spencer avait utilisé son pouvoir, mais il s’en fichait. Il l’avait dit, désormais il se doutait bien que les événements qui suivront, allaient être croustillants. Du moins, pour l’autre Blackmorgans, pas pour Allen.. D’ailleurs, il ne savait pas s’il faisait cela simplement pour se faire pardonner, lui faire plaisir ou encore par curiosité. Peut-être qu’il se forçait aussi à l’aimer ? Peut-être qu’il se forçait à tout pour Spencer et que toute cette mise en scène était fausse ? Mais le pire, c’est qu’il en était capable, et Spencer le savait tout bonnement. Allen était capable de simuler afin d’arriver à ses fins, il était capable de tout pour faire sourire Spencer.. Que ce soit bien ou mauvais. Dangereux ou simple. C’était Allen.

Ayant baissé la tête entre temps, il la releva doucement découvrant le visage surpris de son amant. Il n’arrivait pas à distinguer réellement les émotions qu’éprouvait le second homme. Etait-il heureux ? Ou plutôt, dégoûté de sa demande ? Cela ne pouvait avoir lieu, Spencer aimait bien trop ce genre de choses. Spencer adorait lorsqu’Allen montrait son affection. En fait, il ne l’avait jamais montré.. Comment pouvait-il le savoir ? Peut-être par le biais du comportement du psychologue. Il était très tactile avec Allen et surtout très ouvert. Il était aussi surpris que lui.. Puis fût ce sourire si soudain, qui le mit encore plus dans le doute. Toujours perplexe, il avala nerveusement sa salive tout en le voyant se rapprocher de lui, allait-il le faire ? Ou plutôt, allait-il se laisser faire ? Il voulu reculer d’un pas, mais ce chasseur avait capturé ses lèvres sans même qu’il n’ai à se défendre. Il ferma automatiquement ses yeux, plutôt fébrile. Une chaleur singulière avait fait son apparition, l’empêchant de penser à d’autre chose, que cette scène. Les mains de son homme posées sur ses joues, il sentait déjà ses tremblements habituels lorsqu’on le touchait. Ces tremblements de peur, de dégoût, d’angoisse.. Là, il voulait frapper Spencer.. Pourtant il l’aimait, il n’aimait que lui. Mais, cette envie devenait bien trop forte.. Il avait terriblement horreur de ce genre de choses, il voulait mourir.. Il n’aurait pas dû prononcer cette demande.. Il était idiot..

Heureusement qu’ils se séparèrent plutôt rapidement, car le corps d’Allen ne tenait plus. C’était nouveau, c’était gênant.. Son coeur battait de plus belle et sa respiration haletante. Son corps ne supportait pas ça, il ne supportait pas ce genre de chose, psychologiquement. Mais bordel.. Cette fois.. Il avait aimé. Il avait tant aimé ce geste.. Il avait tant aimé sentir les lèvres de cet homme collées contre les siennes. Il avait tant aimé le voir heureux.. Alors qu’était sa réaction finalement ? Aimait ou détestait-t-il ces marques d’affection ? Disons qu’il.. Avait laissé passer.

Son visage était encore rouge. Allen ramena son doigt à ses lèvres, les touchant doucement. Toujours surpris par cette tendresse.. Les yeux écarquillés, il tourna la tête vers Spencer. Alors c’était ça embrasser ? C’était.. étrange… Mais tellement agréable.. Son corps tremblait encore de cette douceur que lui avait apporté son compagnon.. Qu’était réellement ce sentiment si singulier. Que ressentait-il actuellement. C’était un mélange de couleur qui se formait dans sa tête, l’empêchant de distinguer les vraies couleurs de ses émotions. Celles qui étaient toutes sombres. Là, elles étaient toutes vives, brillantes. Etait-ce une bonne nouvelle pour ce jeune homme ? Qui sait.. Puis, un deuxième baiser. Cette fois, Allen ne s’y attendait pas et sursauta presque. Pourquoi Spencer était si bon.. Pourquoi Spencer réussissait-tout.. Pourquoi était-il si parfait.. Il l’enviait.. Il l’enviait tellement..

Une seconde fois, un vide s’installa entre leur deux visages laissant Allen, haletant face à cette épreuve. Il était doublement surpris, tout se passait si vite. Il n’avait eu le temps de réagir face au doux supplice de son compagnon. Il ne savait définitivement plus comment réagir. Il se contenta d’un faible sourire en secoua sa tête face aux propos de Spencer.

N-Non.. C-Ca va.. J-Je suppose que, tu as dû profiter de cet instant. C’est tout..bégaya-t-il.

Ils étaient comme deux jeunes adolescents qui effectuaient leur premier baiser, c’était drôle de les voir ainsi. Tout gêné, tout chose. Ah... Allen se sentait rajeunit en fin de compte. Cependant, la suite des choses l’avait un peu bouleversé. Il en voulait plus, hein ? Il lâcha un rire plutôt gêné. Hein ? Qu’est-ce qu’il venait de dire ? Nerveusement, il avala sa salive détournant le regard, se mettant de dos à Spencer. Il n’arrivait pas à le regarder, c’était terriblement gênant ! Il insistait énormément sur ce mot.. A un point qu’il avait honte de se retourner. Il repensait à leur nuit de hier soir.. Mais surtout au fait qu’ils étaient enfin seuls et qu’ils ne pourront pas être dérangés. Et c’était une si belle chance qu’ils pourraient perdre à s’ignorer mutuellement... Surtout pour le plus vieux, certes il n’aimait pas ça, mais il le regrettera amèrement après, car il savait très bien que Speencer était énormément occupé..

Hn.. N-Non.. Pas moi..

________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001





Invité
(Invité)



Sam 6 Mai - 21:24

détails
Après une nuit torride...
Mi amor
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

« N-Non.. C-Ca va.. J-Je suppose que, tu as dû profiter de cet instant. C’est tout.. »

Spencer savait très bien ce qu’il se cachait derrière ces mots. Il n’était pas idiot, il savait que non seulement il était gêné, mais en plus de cela, il n’aimait pas vraiment. Pourtant il le lui avait lui-même demandé… Quoi ? Il regrettait maintenant que c’était fait ? Le Blackmorgans ne le montra pas à son amant mais ça l’énervait légèrement comme situation. Il avait un peu l’impression d’être le méchant de l’histoire alors qu’il n’avait fait que ce qu’Allen avait demandé. La suite des événements n’arrangeait en rien l’humeur du psychologue qui se sentait comme pris pour un con. Lui qui maîtrisait habituellement toutes les situations, était pris de cours et détestait ça. Il détailla chaque réaction du plus vieux Blackmorgans, le regardant dans le blanc des yeux jusqu’à ce que finalement il ne détourne le regard. Allen venait même de se mettre dos à lui et si le psychologue ne savait pas se contenir, il se serait certainement énervé, lui balançant à la figure qu’il n’était pas un jouet et qu’il avait de réels sentiments. Mais l’amour n’est pas quelque chose ancré en Allen… Il n’arrive pas à aimer. Le fait de penser à cela le mettait d’autant plus en colère mais il se contiendrait. Cependant, Spencer ne comptait pas jouer au chat et à la souris bien longtemps, il était un peu trop patient et c’est lui qui en souffrait certainement le plus à la fin.

« Hn.. N-Non.. Pas moi.. »

Ça avait le mérite d’être clair, pourtant le psychologue n’avait pas pensé à quelque chose de malsain. Enfin, au moins il savait que son amant n’en voulait pas. Que faire ? Le forcer ? Inutile « non », c’était « non ». Et puis Spencer ne voulait pas perdre son temps à s’engueuler avec lui. Alors plutôt que lâcher toute sa colère, il continua de se contenir, serrant si fort les poings, que les jointures en étaient blanches. Il prit une grande inspiration et s’approcha, près à lui ébouriffer les cheveux d’un geste affectif. Il n’aime pas ça, il ne veut pas de contact physique, pas même avec toi. Coupé dans son élan, il laissa tomber sa main le long de son corps. Se décalant de celui de l’homme, il se mordit la lèvre à sang pour retenir une injure. C’était habituellement plus fort que lui mais il se retint, essuyant ensuite sa lèvre d’un revers de la main. Spencer était particulièrement frustré et finalement, plutôt que de répondre quelque chose comme « ça ne fait rien », comme il avait l’habitude de faire à chaque refus, cette fois il garda le silence. Le Blackmorgans contourna Allen et se rendit dans la cuisine pour rincer sa main tachée de sang, mais également sa lèvre.

« Je vois, répondit-il finalement après un long et pesant silence. J’ai mal au crâne, je vais m’aérer la tête dans le jardin avec Sua. »

Sua était le chien-loup de Spencer, Sua signifiait « feu » en Basque, puisqu’il avait cette couleur de pelage, et qu’au moment d’avoir le chiot, il était en voyage au Pays Basque pour le travaille. Et puis, passer un peu de temps avec son chien, c’était mieux que de rester enfermé dans la maison alors qu’il n’avait aucune idée de ce qu’ils pourraient faire tous les deux. Et puis franchement, il était trop frustré pour faire quoi que se soit actuellement. Même lorsque c’était son amant qui lui demandait, il se faisait toujours repousser et là, il en avait un peu marre. Il essuya une dernière fois sa lèvre du revers de la main, puis ouvrit la baie-vitrée et sortit dans le jardin en sifflant à deux reprises. Oui, il l’avait laissé seul, encore, mais n’avait-il pas une bonne raison ? Ce n’était pas le moment pour que le Blackmorgans se mette à culpabiliser, et pourtant il avait toujours cette impression de lui faire du mal. Sans raison apparente, il pensait qu’il était le fautif, encore.

« Sua ! Cria-t-il alors que son accent catalan, mêlé au basque se manifestait dans sa voix. Viens voir papa ! »

L’animal répondit à son maître en aboyant puis arrivant à ses pieds à vive allure, se mettant sur ses pattes arrières pour poser les pattes avant sur le haut de son jean et ainsi réclamer des caresses. Un sourire se dessina sur les lèvres de Spencer qui caressa la tête de son chien. Quand il était perdu, dans le doute ou encore frustré par quelque chose, le psychologue se rendait souvent dans le grand jardin pour se détendre en jouant avec Sua. Ça ne pouvait lui faire que le plus grand bien après tout. Et puis l’animal avait également besoin de passer du temps avec son maître. Comme à chaque refus, il avait cette excuse pour aller dehors et penser à autre chose, il savait bien qu’Allen l’avait compris mais peu importe. Spencer avait également besoin de penser un peu à lui, et si son amant ne voulait pour le moment rien faire, tant pis. Il attendrait, encore et encore, jusqu’à ce que cela change, ou jusqu’à ce qu’il en ait marre. Le jardin donnait vu sur le lac et le Blackmorgans était actuellement assis dans la véranda, son chien à ses pieds, à siroter un verre de whisky. La bouteille lui faisait de l’oeil depuis plusieurs minutes et il avait vraiment besoin de boire un peu, chose qu’il ne faisait jamais en présence d’Allen. Pour dire qu’il était en colère, il était, mais il n’avait pas passé ses nerfs sur son compagnon, il avait préféré boire un verre plutôt dire n’importe quoi.

Spencer regardait avec attention les personnes qui faisait du kayak sur le lac. C’était plus intéressant qu’un match à la télévision, et puis il était bien placé pour les admirer. Petit à petit, il retrouva le calme, après son deuxième verre à vrai dire. Il valait mieux qu’il s’arrête là de toute façon.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas



avatar


Allen Kim
(membre d'amour)

Messes basses : 28
Avatar : Kim Taehyung



Situation : En couple avec Spencer J. Strushberry
Métier/études : Professeur de sport

Réputation : 305

Pouvoirs : Grâce à son pouvoir qui le rajeunit, il fait la vingtaine au lieu de la trentaine (+) Désoxygénation.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Mai - 0:52


Après une nuit torride...





Il connaissait déjà la suite de l’histoire, il connaîtra toujours les fins de conversation entre eux. Cela se terminera toujours de la même façon, et il craignait le pire à l’avenir. Peut-être qu’il ne l’aimait pas ? Peut-être qu’il se jouait de Spencer comme un bouche trou, comme un moyen de se soulager entre autre. Mais se soulager de quoi ? De sa souffrance ? De son manque d’amour ? Allen, il était ignorant de tout. Oui, toujours tout, il en avait ras-le-cul de pourrir la vie des autres sans s’en rendre compte. Lui il n’aimait pas, il n’arrivait pas à aimer. Et personne ne l’aimera aussi, car il possède un coeur de glace, de pierre.. Il n’a pas d’amour, lui ce n’est pas un coeur qui bat dans sa poitrine. Lui, il n’a rien. Un coeur, il ne sait même pas ce que c’est.. Rien ne bat de son côté gauche, il ne sent aucun battement. On lui avait arraché le coeur sûrement. Ou peut-être qu’à sa formation dans sa première maison, c’est-à-dire dans le ventre de sa maternelle, il n’avait pas eu de coeur ? Et puis, il n’en avait pas besoin, car il ne savait pas aimer, il ne connaissait que faire souffrir. C’est tout, point. Qu’importe, il l’a souvent dit à Spencer.. Qu’il n’était pas la personne avec qui rester. Qu’il n’avait aucun amour à donner. Qu’il n’avait rien d’affectif et de positif en lui. Allen.. Etait vide. Mais que pouvait bien-t-il y faire ? Rien, juste contempler leur relation se briser à chaque petite seconde. Spencer devrait regarder dans l’avenir, voir si leur lien tiendra le coup. Mais il ne le faisait pas, car il connaissait peut-être la réponse ? Une terrible réponse ? Oui, certainement.
Toujours retourné, il restait là, à fixer le sol. Un sourire se dessina sur ses lèvres, un triste et cruel sourire. Ce long silence le tuait, pourquoi ne parlait-il pas ? Pourquoi ne lui demandait-t-il rien ? Parles Spencer, s’il te plaît.. Il ne parlera pas, pas avec un homme comme Allen. Cela n’en valait même plus la peine. Il posa sa main sur sa bouche, essayant cruellement de retenir ces douloureuses larmes qui montaient. C’était drôle, mon dieu ! Allen se détruisait lui-même. Il détruisait sa relation. Il détruisait sa vie. Il détruisait toujours tout et le plus marrant c’est qu’il ne faisait rien pour arrêter ça. Il aimait regarder les gens crever devant lui, car la souffrance était sa seule amie. Celle qui ne le trahira jamais, celle qui comprenait tout, celle qui le tuait, celle qui l’étouffait. Celle qui était son acolyte. Celle qui tuera Spencer jusqu’à en pleurer de rire ~ Aah.. Maintenant il pleurait ? Oh, pauvre Blackmorgans.. Les larmes coulèrent seules, sur son visage encore choqué des propos de son amant. Il était frustré. Il le savait.. Car à chaque fois qu’il allait voir Sua, c’était que quelque chose le gênait et cette chose là.. C’était l’inconsidérable peur d’Allen des contacts physiques. Il faisait pitié, sérieusement. Il pleurait la fin de leur relation, il pleurait sa souffrance, il pleurait sa haine, il pleurait son manque d’amour. Il pleurait Spencer. Alors simplement, il hocha la tête avant d’entendre l’autre homme sortir.
Dès qu’il fût assez loin, l’asiatique s’approcha de la baie vitrée. Il voulait cueillir ces larmes douloureuses de ses mains, il voulait les faire disparaître.. Mais c’était impossible, il ne pouvait plus bouger.. Doucement, il se laissa glisser contre, touchant enfin le sol, il posa sa main sur sa poitrine. Il faisait honte.. Oui, il faisait tellement honte. Il regardait Spencer toucher le magnifique animal, il sentait cette terrible douceur dans ces gestes. Il se sentait mal à voir tout cela, il se sentait mal à ne pas être aussi aimé.. Car même un chien était plus docile que lui, même un chien arrivait à aimer. Il enviait la situation de Sua, elle en avait tellement de la chance.. Il voudrait devenir l’animal, il voulait être touché ainsi, il voulait être aimé ainsi.. Pourquoi.. Pourquoi diable n’avait-il aucune chance.. Il renifla brusquement, avant de tousser entre deux sanglots comme un enfant à qui on punissait. Ses sanglots étaient bruyants.. Tellement que cette souffrance devenait insupportable ! Il voulait mourir car il ne méritait pas l’amour de Spencer ! Il voulait crever, il voulait mettre fin à ses jours pour enfin voir la lumière ! Il voulait quitter ce monde car il n’avait aucune raison de vivre !

Doucement, il ramena sa main à ses lèvres afin de baisser l’éloquence de sa voix qui devenait un peu trop marquante. Alors il préféra se redresser et partir. Il se précipita vers la chambre de Spencer, là où il avait encore son sac. Dedans, se trouvait des médicaments. Des médicaments qu’il prenait souvent lorsqu’il n’allait pas bien, le pire dans tout ça, c’est que ce n’était pas en petite quantité qu’il en prenait.. Il prit la boîte dans son sac avant de se diriger vers la salle de bain. Avec un terrible sentiment de haine, il se contempla dans la glace, son visage hideux, son âme cruelle. Ses yeux avaient pris une fine couleur rouge à force d’avoir vider ses larmes, impassible, il se fixait toujours. Ah, ce sale monstre arrivait encore à se regarder en face. Quel courageux homme. Chapeau..

Maman.. Tu crois qu’un jour on m’aimera ?
- Bien sûr mon chéri, comme tous les hommes m’aiment.


Je me suis toujours demandé depuis quand ne suis-je tombé amoureux. Ou plutôt, ai-je déjà eu le béguin pour une quelconque personne ? Sûrement pas. L’amour était chose impossible pour moi, Blackmorgans. Ma mère, ah, ma chère mère.. Quelle menteuse fais-tu ! Je te félicite de tout mon coeur ma petite maman, de m’avoir jamais apprit le vrai amour. Car je ne le mérite pas, c’était un poison pour mon organisme. Ah aimer.. Il faudrait être fou pour avoir ce sentiment si cruel en soi. Alors Spencer est fou ? Non, il ne t’aime plus Allen.. Il ne t’aime simplement plus. Le plus drôle dans tout ça, c’était que tu regardais ta pauvre relation se briser, petit à petit.. Sans crier à l’aide, tu meurs. Ma mère ne disait que mensonge.. Je suis bien trop répugnant ! Pourquoi ne m’avais-tu rien dis ? Pourquoi n’avais-tu rien révélé ? Pourquoi ? Pourquoi ! Ma vie ne se résumé qu’à souffrir.. Là, debout, je contemplais la vie des gens pourrir au fil du temps. Quelle ironique faisais-tu ma chère mère, j’en perds les mots. Quel idiot fais-je aussi.. Aussi naïf qu’un petit agneau qui se faisait prendre par le Loup, je t’ai cru. Oui, je t’ai cru. Je croyais que quelqu’un m’aimerait un jour, je croyais que j’allais être chéri.. Mais comment une personne peut-elle m’aimer alors que moi-même, j’ignore ce sentiment. Qu’importe, je quitterai bientôt ce monde et je serai enfin libre. Comme je l’ai toujours rêvé. Déployer mes ailes vers la liberté était mon plus grand rêve. Et j’allais bientôt y arriver.

J’avais un terrible atout pour me tuer sans être vu. Grâce à mon pouvoir, je pouvais me suicicer sans problème. Mais pourquoi ne faisais-je pas ? Car je voulais mourir avec autant de souffrance que j’ai causé aux gens, car je voulais mourir comme toutes mes victimes ! Afin de connaître enfin le sentiment qu’ils éprouvaient avant de mourir ! Alors doucement, j’avale ces magnifiques pilules. Ces douces gélules qui aideront à ma liberté. Ah.. Je suis heureux.. Je suis tellement heureux d’accomplir enfin le plus profond de mes désirs.. Je suis heureux de retrouver ma si belle génitrice.. Mes si fabuleuses victimes.. Ah.. Adieu ce monde hideux.


L’homme sortit de la salle de bain, comme-ci de rien n’était. Mais il venait de commettre une erreur qui brisera son rêve de pouvoir toucher le ciel. Il avait laissé la boîte de médicaments sur le rebord du lavabo.. Alors traînant les pieds, il s’approcha de la fenêtre afin de contempler une dernière fois Spencer et ce si bel animal. Un sourire se dessina sur ses lèvres, avant qu’il n’aille descendre les escaliers. Toujours souriant, malgré ses yeux qui avaient terriblement pleuré. Reniflant encore une fois, il se dirigea lamentablement vers la baie vitrée, mine de rien il la poussa d’un geste si mou, que même de loin ses pauvres sensations de faiblesse se ressentaient. Il essayait d’être le plus discret  afin de faire une petite surprise à l’homme qu’il aime, celui qu’il aimera toujours, enfin n’est-ce pas ? Qu’importe.. Désormais, il devait allait faire ses excuses à Spencer, il devait lui faire comprendre à quel point il avait été idiot avec lui.. A quel point il voulait tant lui donner de l’amour.. A quel point le temps était cruel avec eux..

Toujours aussi souriant, il mit son index sur ses lèvres dans le but d’appliquer le silence à Sua. Allen en souhaitait pas que son entrée soit cassée par cet animal majestueux. Il prit son courage à deux mains et s’approcha doucement de Spencer. De derrière, il entoura par une fabuleuse envie profonde le cou du second Blackmorgans, il l’aimait. Il l’aimait tellement.. Mais lorsqu’il rejoindra le ciel, Spencer se libérera d’un lourd fardeau. Car oui, Allen en était un.. Il nuisait à Spencer.. Pendant que ses lèvres se trouvaient à quelques centimètres de l’oreille de son amant, il chuchota :

Désolé..

Sa voix se coupa involontairement, bien trop envahit par les émotions qui se manifestaient soudainement. La gorge nouée, le coeur serré il n’arrivait plus à parler. Ses yeux s’embuaient déjà de larmes, la bouche entre-ouverte il luttait pour s’excuser envers lui. Ainsi, il prit une grande respiration avant de sourire faiblement. S’il continuait, il allait se faire démasquer.. Tendrement, il passa sa main dans les mèches brunes de son bien aimé, avant de rire.

Je t’aime Spencer.. J- Je t’aime tellement.. J-Je m’excuse de ne pas t’avoir donner tant de bonheur.. J- Je me sens si idiot.. A penser à l’avenir de notre relation.. J- Je ne suis qu’une épine pour toi Spencer.. Je nuis à ta vie.. J- Je ne suis rien pour toi.. A-Alors s’il te plait.. Par.. Pardonnes-moi, tu veux ? J-Je t’aime.. Je t’aime… Je.. Je..Hn..

La tentation était trop forte, des larmes de douleur perlaient sur le visage de l’asiatique, s’écrasant sur l’épaule de son homme. De ce fait, il enfoui sa tête contre la nuque du brun, avant de sourire, pitoyablement.

" Je.. Je vais bien.. "

________


« I know, I know I'm a monster.. I'm also afraid of myself »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t228-l-inquietant-mr-kim http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t243-i-do-my-best-to-make-you-smile-you-do-your-best-to-make-me-cry?nid=18#3173 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t294-allen-c-est-quoi-ces-bonhommes-jaunes#4001





Invité
(Invité)



Lun 19 Juin - 20:10

détails
Après une nuit torride...
Mi amor
ft. Allen bb ♥
Ʃkaemp はは ™

Spencer était toujours en compagnie de son chien, qui au fil des années avait bien grandi. Sua tournait autour de lui, tandis que lui terminait son deuxième verre de whisky. Doucement, petite à petite, le psychologue commençait à culpabiliser. Mais culpabiliser de quoi ? D’en vouloir trop, d’en attendre trop de son amant ? De ne pas savoir se contenter de ce qu’il a ? Certainement. A vrai dire il en voulait toujours plus et c’était bien normal, il l’aimait et voulait lui montrer du mieux qu’il pouvait. Il était passé de ce blackmorgans assassin à un psychologue amoureux. Il n’était plus cet adolescent qui avait mis un terme à la vie de sa famille, sans aucun scrupule, il était cet homme bienveillant, aimant qui ne demandait qu’à être aimé en retour. Il savait que c’était le cas, il en était persuadé, le plus vieux blackmorgans l’aimait, mais ne le montrait pas assez. Être patient. C’est vrai, il devait l’être pour lui, pour eux. Soupirant profondément, Spencer posa son verre vide et fit signe à son chien de le suivre en dehors de la véranda. Il s’assit sur la pelouse du grand terrain et attrapa un bout de bois qui traînait pour le lancer afin que l’animal aille lui rapporter. Il répéta cet exercice à plusieurs reprises puis s’arrêta finalement. Sua s’installa contre lui, mâchant le morceau de bois pour faire ses dents. L’homme avait les yeux rivés vers le lac, regardant toujours les personnes qui faisaient du kayak. C’était reposant…
Apaisé, l’alcool l’avait un peu aidé. Doucement, il somnolait, le soleil était en train de se coucher et les couleurs orangées de ce ciel d’automne le détendaient. Il se serait bien reposer, mais son chien l’aurait appelé pour manger. Alors il décida de rester éveillé. En parlant de Sua, ce dernier avait levé la tête vers l’arrière, certainement qu’un oiseau s’était posé non loin d’eux. Le psychologue ne pensa pas cela nécessaire de se retourner alors se contenta simplement d’admirer ce qui se trouvait sous ses yeux. Doucement, il sentit de chauds bras entourer son cou, puis un corps se coller au sien. Les battements de son coeur s’accéléraient tandis que lui fermait les yeux.

« Désolé… »

Ses yeux se rouvrirent doucement tandis qu’un petit sourire se dessina sur ses lèvres. C’était inhabituel mais ça lui faisait du bien d’entendre cela. Seulement de dos, il ressentait, non il voyait que ça n’allait pas. Mais dans l’instant il ne disait rien, il voulait le laisser parler, le laisser s’exprimer. « Je t’aime Spencer.. J- Je t’aime tellement.. J-Je m’excuse de ne pas t’avoir donner tant de bonheur.. J- Je me sens si idiot.. A penser à l’avenir de notre relation.. J- Je ne suis qu’une épine pour toi Spencer.. Je nuis à ta vie.. J- Je ne suis rien pour toi.. A-Alors s’il te plait.. Par.. Pardonnes-moi, tu veux ? J-Je t’aime.. Je t’aime… Je.. Je..Hn.. » Il écarquilla les yeux, ratant un battement. Une épine ? Nuire à sa vie ? N’être rien pour lui ? Fronçant les sourcils, il n’eut d’autre choix que faire ce qu’il s’était interdit pour le bien de leur relation. Il s’était concentré sur son homme, pour en lire le passé. Il n’eut pas besoin de remonter bien loin. De plus en plus, il écarquilla les yeux et se retourna finalement vers son amant pour le voir pleurer.

« - Idiot ! Tu te rends compte de ce que tu dis là ? Allen… Recraches tout ce que tu as pris, tu m’entends ? Recraches moi toutes ces merdes que t’as avalé ! »

Ah non, certainement pas. On allait pas lui prendre la personne qu’il aimait le plus dans cette vie. Spencer posa ses mains sur les joues du second blackmorgans, et sécha ses larmes. Lui répétant de recracher les médicaments, s’il ne l’écoutait pas, il finirait par le faire de force. Le perdre lui ? Impossible. Impensable. Pas comme ça. Le psychologue ne s’en remettrait pas. Allen était l’homme qui partageait sa vie, il nuisait pas à celle-ci. Au contraire, il l’avait rendu meilleure. Quand il ne lui restait rien à quoi s’attacher à par son travail, il est entré dans sa vie et l’a bouleversé. Le brun ne comptait pas le laisser partir, pas de cette façon, pas maintenant alors qu’il venait de lui dire qu’il l’aimait plusieurs fois. Relevant le menton du plus vieux pour qu’il croise son regard, il finit par approcher ses lèvres des siennes afin qu’elles se rencontrent dans un chaste baiser. Pour ne pas l’embarrasser d’avantage, il s’arrêta et se releva, faisant de même avec son amant. S’il ne se dépêchait pas, ça serait trop tard. Et il commençait déjà à paniquer.

Heureusement qu’il allait plus vite que la lumière et qu’en un millième de seconde ils étaient déjà tous les deux dans la grande salle de bain de style italien. Spencer força légèrement son compagnon à se pencher devant la cuvette des toilettes. S’il le fallait, il lui donnerait un coup suffisamment fort dans l’abdomen pour le faire recracher, mais il ne voulait pas non plus lui faire du mal… C’était ça ou le perdre. Raaah, il allait vraiment finir par devenir fou à chercher une solution comme ça. C’était tout simplement inimaginable pour lui de le voir partir de cette façon, et pour des raisons qu’il ne comprenait pas. C’était à lui, et à lui seul de décider si oui ou non il nuisait à sa vie, et ce n’était en aucun cas la vérité. Quand un homme comme Allen s’entête de quelque chose, il est souvent difficile de le faire changer d’avis mais Spencer relevait le défi. Il allait le faire changer, lui enlever cette peur du contact, lui apprendre à aimer. Il ferait tout pour lui mais pas dans ces conditions. Là, il avait simplement peur de le voir partir dans ses bras.

« - Allen je t’en prie, recraches ça… Dépêches toi… »

Spencer craignait le pire, si bien qu’il n’hésita plus. Il s’excuserait plus tard de toute façon. Inspirant profondément, il finit par donner un coup suffisamment violent dans l’estomac d’Allen pour voir les médicaments tomber dans la cuvette. Il y était allé fort, il le savait et s’en voulait, mais c’était ça ou le perdre définitivement. Il ne se serait pas pardonné d’avoir hésité. Il ne serait pas revenue s’il avait attendu plus longtemps. Alors une fois certain que le blackmorgans était hors de danger, il le prit dans ses bras. Peu importe s’il le rejetait. Pour le moment, il ne voulait pas le lâcher. C’était rare, mais, toutes les émotions qu’il avait accumulé en quelques secondes le prirent de cours et il pleura. Oui, il pleura, pour beaucoup de raison. La joie, la joie de savoir qu’il ne le perdrait pas, mais aussi la peur d’imaginer un lendemain sans lui, notamment.

« - Plus jamais… Plus jamais tu fais quelque chose comme ça… J’ai vraiment eu peur de te perdre. Allen, je t’aime, tu m’entends ? Je t’aime… Et si tu étais parti, si tu m’avais laissé, je ne m’en serais pas remis… J’ai besoin de toi, je t’aime. »

Le blackmorgans le serra dans ses bras un moment avant de se détacher de lui, posant simplement ses mains sur ses épaules pour venir l’embrasser sur le front. Il ne fit rien de plus, ne voulant pas le brusquer. Il prendrait son temps, il patienterait jusqu’à ce que ça ne soit plus nécessaire.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
()




Revenir en haut Aller en bas
 
Après une nuit torride... || ft. Allen Kim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Epilogue :: Archives. :: rps abandonnés-
Sauter vers: