pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 Une interview particulière ~ (Aiden Casey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 21:42

Une interview particulière


Milo s'avançait vers l'école d'arts très réputée en vérifiant une dernière fois son reflet dans une immense baie vitrée. Parfait. Comme d'habitude finalement. Il entra dans l'enceinte de l'université immense en regardant autour de lui et se remémorant les ordres d'un supérieur quelconque, rapportés par le seul collègue avec qui il tolérait travailler :

« - Tu dois trouver des infos sommaires sur l'école d'art de la ville et rapporter les avis de quelques étudiants piochés au hasard. Fait en sorte qu'ils soient différents, la routine quoi ! »

Et il haïssait la routine. Dire qu'il revenait juste d'une sorte de road-trip d'une petite semaine, seul et ayant expérimenté des choses incroyables... On lui demandait de faire un reportage sur une école d'art ? Ce journal n'était pas le canard du quartier, merde !

« - Le stagiaire est absent, t'es le seul dispo' et on n'a rien à publier alors tu t'y colles ! »

Il grogna. Ils voulaient un article commun pour gagner de la place sur leurs pages ? Très bien. Il comptait en faire le moins possible cette fois et rendre un texte "sec" comme il appelait habituellement ce qu'il écrivait sans réels sentiments. Le Whitestone était obstiné et tant pis pour ceux qui n'étaient pas d'accord avec lui. Il n'avait pas peur, étant un atout bien trop précieux pour le journal pour qu'on se permette de le virer pour ça.

Milo jeta un coup d'oeil de repérage autour de lui, comme pour juger du niveau mental qui régnait ici et son être égocentrique n'eut envie de s'approcher de personne. Il les sentait tous hautains, à peine sortis du lycée qu'ils se prenaient pour des artistes de renom alors qu'ils restaient de vulgaires fils à papa trop gâtés et surestimés. Comment dire qu'il n'avait vraiment, mais vraiment pas envie de faire son boulot aujourd'hui.
Il s'apprêtait à faire demi-tour et tant pis pour le reportage -bien qu'il n'ait jamais fait ça- mais son regard se posa sur un garçon qui semblait être un étudiant bien que plus petit que les autres. Il était différent et le repoussait moins que ses camarades, ça lui plaisait. Il s'approcha donc de lui avec son habituel sourire de façade. Il avait cédé mais c'était bien pour son amour du métier...

« - Bonjour. Milo Whiterell, journaliste. Je peux vous poser quelques questions ? »

Il n'aimait pas être aussi formel mais attendait toujours de se rendre compte à qui il avait affaire avant de révéler -ou pas, dans la plupart des cas- son caractère, sans utiliser son pouvoir sinon ce n'était pas drôle. Aussi, il sortit un petit carnet écorné et s'installa en face de lui sans attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Dim 7 Mai - 16:56


La matinée s’était écoulée dans son calme habituel. Il n’avait parlé à personne, avait suivi les cours… Il avait accueilli la sonnerie de midi avec un soupir de soulagement et était descendu, rejoignant l’une des nombreuses de la cour intérieur, placée à l’ombre d’un chêne. C’était un endroit magnifique, qu’il adorait vraiment… Il s’y sentait apaisé, la beauté du lieu lui donnait de nombreuses envies, de dessin, de détente, de tendresse… Il s’allongeait parfois sur cette table, où il avait l’impression d’être à l’abri des regards, cachant les gravures des autres élèves, oubliant un instant qu’ils le regardaient avec un regard hautain, méprisant. Ce n’était pas qu’il s’en fichait, bien au contraire, savoir qu’il attirait l’attention le stressait, le poussait plutôt à se cacher, comme un animal apeuré. Mais Aaron intervenait alors ; C’était lui qui s’allongeait là. Il lui disait de se calmer, de profiter de la vue des feuilles bercées par le vent. Lors de ces moments, alors que son âme n’était retenue par presque rien, il avait une impression fantastique de liberté, comme s’il pouvait s’envoler, comme un oiseau… Mais là, ce n’était pas ce sentiment qui l’envahissait. Là, il se trouvait bel et bien à cette table, mais assis, tête baissée sur son repas qu’il n’arrivait pas à entamer, l’esprit ailleurs. Il pensait à ses cours, à ses devoirs. Il n’avait à peu près que cela dans la vie maintenant. Il n’avait pas d’amis, pas de personnes à qui se confier. L’amour, l’amitié, l’euphorie... C’était des choses qu’il savait représenter en art et qui pourtant, lui échappaient dans la réalité… Une voix le sortit de ses pensées, ou plutôt, réussit à le faire sortir de ses pensées au bout de quelques secondes. Il leva la tête, en croyant voir un quelconque professeur ; Après tout, c’étaient les seuls à lui parler… Mais il vit un jeune homme et Aiden afficha une mine surprise alors que ces paroles prenaient sens dans son esprit. Un journaliste ? Des questions ? Le garçon ouvrit la bouche, le vit s’asseoir face à lui et son regard inquiet de celui des autres regarda autour de lui. Des yeux curieux les regardaient et ses mains se tordirent sous la table. Il se leva, peut-être un peu vite, en sentant ses joues rougir. Il n’aimait vraiment pas qu’autant de personnes lui portent de l’attention… Aiden rangea ses affaires distraitement puis fit le tour de la table et prit doucement, avec timidité et une certaine inquiétude, le poignet de ce dénommé Milo.

« -J-j-je, i-il y a t-trop de monde… »

C’était comme ça à chaque fois, il n’arrivait plus à faire une simple phrase, sa timidité était maladive, il le savait bien… Il le tira doucement, ses doigts faisant à peine le tour de la main, sa peau blanche se détachant de celle de l’homme, plus foncée. Mais ce simple contact aussi le gênait.. Déjà, c’était un inconnu, mais il avait peur que son geste soit mal pris, soit irrespectueux ou autre… Alors il enleva sa main, la replia contre lui pour remonter ses lunettes. Il se détourna en jetant un simple regard derrière. Il lui indiquait simplement de le suivre. Aiden s’engagea dans les couloirs, trouva enfin une pièce, souvent vide et ouverte à tous et ferma la porte derrière l’homme. La tension était redescendue, mais il se sentait toujours un peu anxieux. Pourquoi était-ce à lui que l’on devait poser des questions ? Alors qu’il ne parlait à personne…

« -D-désolé… I-il y avait trop de monde autour de nous… Là au moins, o-on peut être sûr que l’on et tranquille… Je veux bien répondre à vos questions, mais, je ne penses pas vous être bien utile… » Dit-il d’une traite, les yeux baissés au sol.



Dernière édition par Aiden Casey le Mer 10 Mai - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai - 17:48

Une interview particulière


Milo fut surpris de l'attitude timide du garçon et prit immédiatement quelques notes  plus ou moins discrètement. Il prenait des notes de tout et n'importe quoi, de nature très observateur et, même s'il aimait les relire avec nostalgie parfois, la moitié ne paraissait pas dans ses articles parce qu'il faisait son travail d'une manière... très personnelle. Il eu le temps de jeter un coup d’œil à l'estampe que l'étudiant avait sous la main avant de se faire entraîner et se sentit légèrement impressionné, ce qui était extrêmement rare. Le journaliste observa également le physique du plus jeune, quoique... était-il le plus âgé des deux ? Bah, ce genre de question faisait partie des bases d'une interview -interview qu'il ne préparait d'ailleurs jamais à l'avance, les questions venaient toutes seules. Donc, il se concentra sur le physique frêle de celui qui le tirait, guidé par la force de... la timidité ? Il était plus petit d'une ou deux tête et n'avait pas l'air de chercher d'ennuis ou de vouloir se vanter de ses prétendus talents, ce qui l'avait guidé vers lui. Il remarqua aussi le contraste de leur peau et pu remarquer la sienne d'un éclat blanc, presque nacré. Ce physique lui plaisait.

Il se laissa guider, retenant les détails des couloirs de l'académie et entra sans un mot dans la pièce, face à l'étudiant avant de hocher calmement la tête. Il avait l'air vraiment intimidé, son visage laissait passer ses émotions comme un livre ouvert en grand.

« -D-désolé… I-il y avait trop de monde autour de nous… Là au moins, o-on peut être sûr que l’on et tranquille… Je veux bien répondre à vos questions, mais, je ne penses pas vous être bien utile… »

« - Bien. »

Il tira une chaise et s'assit posément, indiquant de faire de même à son interlocuteur. Lui aussi préférait de lui passer ses interview seul à seul avec la personne et dans un endroit calme, de préférence. Il trouvait toujours un moyen pour ne pas être dérangé. Milo avait cerné l'étudiant, ce n'était pas bien difficile et comprit qu'il devrait se comporter calmement, que chaque détail serait analysé par l'autre et qu'il parviendrait facilement à décrocher les informations dont il avait besoin puisqu'elles n'étaient pas très personnelles. Ce type d'interlocuteur n'était pas le pire.

« - Je vais commencer par les questions de base... Mais détend-toi, ce n'est que pour un petit article de quelques lignes. Ah, et je prendrai une photo également. »

Il lui jeta un regard en coin pour être sûr qu'il avait bine assimilé ces informations et reprit. Il avait opté pour une voix plus douce que d'habitude, bien qu'elle restait professionnelle. Encore une fois, c'était une sorte de masque qu'il arborait mais c'était pour la bonne cause.

« - J'aimerais savoir ton nom, ton prénom, ton âge, la filière que tu as choisi... Si tu penses qu'une information peut être importante, rien ne t'empêche de la rajouter..! Et ne t'effraie pas que je note tout ce que tu dis, c'est ma manière de procéder. »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Mer 10 Mai - 14:35


Aiden était déconcerté par la facilité qu’avait le journaliste à accepter une situation. Un simple « Bien » comme réponse, puis il s’était assis, comme de rien n’était en lui en indiquant une. Le garçon obéit, tout simplement, ses yeux fuyant pour rester fixer sur le sol. Des questions de base, il acquiesça, mais tiqua à la photo. Non, ça, il ne voulait pas vraiment. Il détestait les photos, et là, si en plus elle était exhibée, aux yeux de tous…

« -P-pas de photo s’il v-vous plait… »

Un regard en coin, Aiden n’insista pas. Il avait murmuré ça, cela avait été à peine audible… Puis, vint le déluge de questions, bien que simples… Aiden tordit ces mains. Il n’aimait vraiment pas se retrouver en tête-à-tête avec des inconnus. C’était gênant, ça le déstabilisait, lui qui ne parlait qu’avec peu de personnes. Et puis, la personne face à lui dégageait un charisme fort, le rendant nerveux. C’était horrible cette aura, elle en devenait presque.. Oppressante tant elle était forte pour lui..

« -Tu veux que je prenne le contrôle ? » Intervint Aaron.

Jetant un regard vers l’homme, Aiden accepta et ce fut Aaron qui se mit à répondre. La gêne semblait avoir disparu dans le néant, chassée comme si elle n’avait jamais existé. Il délia ses mains dont il en passa une dans ses cheveux. Changement radical d’attitude, de posture, d’aura. Aaron n’essayait pas vraiment de montrer qu’il ne se passait rien. De toute manière, même en essayant, il n’y arrivait pas.

« -Je m’appelles Aiden Casey, j’ai 21 ans. Et la filière… Bah c’est l’art quoi… On est à l’Ecole d’Arts après tout. Et non, ça m’effraie pas. »

Les yeux d’Aaron se fixèrent dans ceux du dénommé Milo. Il ne voyait pas vraiment pourquoi un article devait être fait, et pourquoi, c’était vers Aiden qu’il était venu alors qu’il y avait de nombreux élèves.

« -Bon, si c’est tout, je m’en vais... Ah et, quand vous faites un article sur une personne, observez d'abord comment il travaille, et choisissez une personne dont ce dernier vous a touché. Rédigez sur son oeuvre et ensuite, posez-lui des questions... Sinon, ça sert à rien.» Fit-il avec un ton presque arrogant.

Et il se leva, tout simplement, pour sortir de la pièce. Il n’aimait pas les inconnus, mais pas pour la même raison que son frère. Lui se méfiait seulement d’eux. Car il ne savait pas ce qu’il se cachait réellement dans leurs pensées. Et qu’il ne voulait pas que quiconque fasse du mal à Aiden. Il relaissa d’ailleurs le corps à ce dernier qui avait bien protesté, sans le faire non plus.

« -Il avait peut-être d’autres questions ! Ça ne se fait pas que tu le laisses comme ça… »

Mais quoi qu’il dise, il ne l’avait pas écouté. Ils ne s’écoutaient jamais mutuellement pour de nombreux sujets. L’un voulait aider, l’autre non. C’était surtout pour ce sujet-là qu’ils ne s’entendaient pas. Pour le reste, Aiden écoutait Aaron. Mais l’inverse restait rare. Cependant, cela n’empêchait pas le fait qu’ils s’aimaient. Sortant des couloirs, les affaires dans ses bras, ce ne fut pas Aaron, mais Aiden qui se fit
bousculer. Un regard hautain, méprisant.

« -Dégage. »

Etait-il si indésirable que cela ? Apparemment oui. Tout cela car lui avait été pris comme cela, sans avoir eu besoin d’argent, car il n’en avait pas. Parce qu’on lui avait dit qu’il avait du talent. Alors oui, il était perçu comme un insecte car il n’était pas un enfant de parents riches qui pensait être un artiste parmi les plus grands… Aaron lui disait d’ailleurs, qu’il se rabaissait trop…

« -Tu as du talent Aiden, sinon, ils ne t’auraient pas pris. Fais pas attention à eux, ils sont juste jaloux. »

Il acquiesçait, mais n’arrivait pas à se dire que c’était cela, à se convaincre…
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 9:03


Une inter-
view particu-
lière



ft. Aiden Casey


Milo fit la moue lorsqu'il refusa la photo et tenta de le convaincre en vain. Il avait bien remarqué son air timide qui avait presque l'air maladif alors il finit par hausser les épaules. Tant pis pour la photo...

« -P-pas de photo s’il v-vous plait… »

« - J'aimerais montrer quelques uns de tes dessins alors, tu veux bien ça ? »

Il ne pouvait pas cacher son impatience d'en savoir plus sur lui, il se demandait s'il n'avait pas l'air trop agressif ou avenant mais pourquoi se contrôlerait-il ? Il avait simplement à faire face à quelqu'un de plus renfermé que la normale, il n'y avait pas quoi être déboussolé... Il était déboussolé. Pour une fois, il était un peu touché par quelqu'un et ne voulait pas mener une interview où il serait le seul à parler. Il voulait voir Aiden s'épanouir un peu. Enfin, il n'allait pas non plus le décoincer avec quelques paroles, l'enchanteur de lumière, si sûr de lui d'habitude, pouvait se montrer affreusement maladroit. Alors il se concentra.
Milo finit par remarquer son mal être et plissa les yeux, ne cherchant pas à lire dans ses pensées pour une fois. C'était étrange... d'essayer de lire sur son visage alors qu'il avait l'impression de le voir partagé entre deux personnes. Cet étudiant serait-il plus complexe que ce qu'il avait imaginé ? Il cligna des yeux, surpris tout à coup du changement d'attitude qui s'opéra devant lui et s’empressa de noter ce fait des plus étrange. Il écrivit de la même manière ses réponses, sans le quitter du regard ou presque et, avant qu'il ne put préparer ses questions plus approfondies, il entendit son ton qui semblait désagréable.

« -Bon, si c’est tout, je m’en vais... Ah et, quand vous faites un article sur une personne, observez d'abord comment il travaille, et choisissez une personne dont ce dernier vous a touché. Rédigez sur son oeuvre et ensuite, posez-lui des questions... Sinon, ça sert à rien.»

« - Je connais mon métier, sans vouloir t'offenser... J'aime travailler d'une façon moins... conventionnelle. »

Il se leva dans l'intention de le retenir mais Aiden était déjà sorti alors il le héla dans l'encadrement de la porte.

« - Et sache que tes croquis m'ont interpellé, tu n'es pas comme les autres et ça m'intéressait vraiment d'avoir ton avis... »

Sa voix se montrait insistante et il tenta de le suivre dans le couloir, de plus en plus poussé par sa curiosité due à son changement de comportement et sa manière de voir l'art qu'il avait envie de comprendre après en avoir vu un aperçu.

« -Il avait peut-être d’autres questions ! Ça ne se fait pas que tu le laisses comme ça… »

Il sursauta en croyant carrément l'entendre parler tout seul, était-il possible qu'il ait une autre personne en lui ? Il avait toujours entendu parler de ce genre de situation sans y croire.

Alors que le Whitestone poursuivait toujours l'étudiant, un peu troublé par son comportement, il vit un de ces êtres méprisants le bousculer et lui cracher un mot de sa petite voix sur-gâtée. Il ne voulait pas jouer les super-héros, le fils à papa était déjà parti de toute façon, mais son intervention eut au moins le mérite de laisser Milo rejoindre Aiden.

« - Je ne veux pas te faire peur, je me suis peut-être montrer trop... curieux ? Mais c'est dans ma nature. Je ne mentionnerait pas ton nom, ou alors je le changerai dans l'article si tu veux..! Et parle-moi de tes œuvres, de ce que tu ressens... Je ne m'y connais pas du tout en art mais tu ne voudrais pas m'en apprendre un petit peu ? »

Milo Whiterell s'excuser d'avoir été trop curieux ! C'était une première ! Il était sincère, bien qu'il ne s'intéressait pas à l'art. En vérité, il voulait juste étudier un peu ce comportement étrange et avoir un bon article. Mais il avait l'impression de ne pas s'ennuyer en écoutant parler Aiden.

Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Dim 14 Mai - 19:57


UNE INTERVIEW PARTICULIÈRE~



« -O-oui, si vous voulez pour les dessins… M-mais je n’en ai pas là…. » Avait répondu Aiden timidement et d’une voix encore basse avant que son frère ne prenne le relais et n’agresse le journaliste.

Aaron avait d’ailleurs beaucoup grommelé intérieurement en sortant de la salle, rageant intérieurement contre une énième personne.

« -Ah, il me gave celui-là aussi ! « Je connais mon métier, je travaille d’une façon moins conventionnelle », je t’en foutrais du conventionnelle moi ! Ah, et le voilà maintenant à dire qu’il les as vu et que ça l’a interpellé ! Bah j’sais pas comment tu les as vu moi ! Ils sont pas publiés, Aiden veut pas ! Et d’ailleurs, ça serait bien que ça change ça ! »

Puis Aiden, ne l’écoutant pas non plus, avait répliqué et Aaron cessa de rager brusquement, déboussolant Aiden qui avait bousculé un autre élève. Mais, la ‘menace’ écartée, il s’était éclipsé, demandant la raison de ce silence soudain à son frère.

« -Je sais pas comment, mais ce journaliste est pas clean… Quand tu as dit qu’il avait peut-être d’autres questions, j’ai senti une intrusion, comme s’il avait voulu lire tes pensées… Je sais pas s’il possède bien ce pouvoir ou non, mais avec le tien, il devrait pas pouvoir débarquer comme cela… Vu qu’il fait défensif… Enfin, c’est peut-être parce que ta pensée prédominait le reste… Je sais pas… »

Ce dernier mot prononcé, Aiden se sentit retenu et se retourna, le bras étreint par la seule force de la main de Milo. Le jeune homme avait voulu reculer, simplement par instinct mais n’avait pas pu. Aaron guetta, près à sortir pour lui casser la figure mais se contenta, grâce à Aiden, de simplement bougonner intérieurement.

« -Trop curieux ? Ouais c’est ça, c’est un euphémisme ! J’aime pas là comment il te regardait avec intérêt tout à l’heure ! T’es pas une sucrerie ! « Parler de ce que tu ressens » Il est psy ou journaliste à la fin ? Ah et, si tu voulais apprendre plus sur l’art, va suivre des cours ! »

Ces pensées firent sourire Aiden qui répondit lui, autrement.

« -Ce n’est pas grave… Désolé aussi… J’aimerais oui, que vous évitiez de mentionner mon nom… Vous parlez de mes œuvres, je ne pense pas que ce sera très compliqué, mais… Pour ce qui est de ce que je ressens… J-je ne sais pas… »

Pour lui, cela signifiait se confier, se mettre à nu en dévoilant des sentiments divers… Mais Milo était un inconnu et, il n’avait pas vraiment envie que ses émotions soient dévoilées, ni même qu’un article sur lui ne paraisse… L’opinion que pourrait avoir les autres l’effrayait…

« -Après, j-je… Je ne sais pas ce que je pourrais vous apprendre… Je peux… Simplement répondre à vos questions et… Vous montrer comment je travaille ou d’autres dessins déjà fini… »

La tête basse, Aiden fixa le sol longuement alors qu’un court silence s’installait.

« -Je… Je pourrais déjà commencer par vous montrer mes autres travaux… Ils sont chez moi… Je vais avoir cours là, mais vous pouvez venir ce soir si vous voulez… J-je vous donne mon adresse… j-ej pourrais répondre à vos questions ce soir aussi… j-je dois y aller… »

Et, le jeune homme sortit un stylo et un papier où il nota d’une écriture déliée l’adresse avant de la tendre et de se défaire de l’étau, fuyant avec une pointe de soulagement. Il aurait l’après-midi pour se préparer mentalement à cette ‘rencontre’… Et sûrement aussi une après-midi pour calmer Aaron…

« -Nan mais tu lui donnes l’adresse ?! Mais tu- Aaaaah ! Je te jure, s’il me saoule, je le frappe ! Il a une idée derrière la tête, j'suis sûr qu'il cache son jeu!»

Alors, les cours continuèrent et son frère s’apaisa. Aiden rentra chez lui avec tout de même une boule d’appréhension et sortit ses dessins. Peut-être que cela irait mieux ici, il serait en terrain connu… Enfin… Cette aura, et la beauté du personnage le déstabiliserait, mais bon…

« -Ah bon, tu le trouves beau ? T’as pas un peu fumé ? » Dit-il si sérieusement qu’Aiden ne put s’empêcher de rire.
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 16:18

Une inter-
view particu-
lière



ft. Aiden Casey





Milo fit un sourire fit un sourire ravi lorsqu'il entendit qu'il acceptait de lui montrer ses dessins. Il ne pensait pas être un œil fin en tant que critique d'art mais il aimait observer ce qui lui paraissait transmettre un sentiment, cet c'était exactement ce que lui faisaient sentir les croquis du jeune homme. Après son étonnement de l'avoir vu et entendu parlé tout seul, presque se disputer avec lui-même -c'était le sentiment qu'il avait eu de sa vision- il s'était dit qu'il ne serait pas au bout de ses surprises s'il pénétrait son esprit. Mais le garçon avait déjà l'air assez craintif pour qu'il tente cette chose sans son accord.

« - Ah, il me gave celui-là aussi ! « Je connais mon métier, je travaille d’une façon moins conventionnelle », je t’en foutrais du conventionnelle moi ! Ah, et le voilà maintenant à dire qu’il les as vu et que ça l’a interpellé ! Bah j’sais pas comment tu les as vu moi ! Ils sont pas publiés, Aiden veut pas ! Et d’ailleurs, ça serait bien que ça change ça !

- Je sais pas comment, mais ce journaliste est pas clean… Quand tu as dit qu’il avait peut-être d’autres questions, j’ai senti une intrusion, comme s’il avait voulu lire tes pensées… Je sais pas s’il possède bien ce pouvoir ou non, mais avec le tien, il devrait pas pouvoir débarquer comme cela… Vu qu’il fait défensif… Enfin, c’est peut-être parce que ta pensée prédominait le reste… Je sais pas… »


Milo fut réellement surpris que ce qui semblait être ''la deuxième personnalité d'Aiden Casey'' ait identifié si rapidement son pouvoir. En général, les gens étaient troublés, mal à l'aise sans savoir pourquoi mais non, l'intérieur avait capté immédiatement ce qu'il était. Et le Whitestone était désolé qu'il l'ait perçu comme une menace, il ne voulait vraiment rien faire de mal à l'étudiant. Aussi, il le lâcha doucement après s'être rendu compte de son mouvement de recul.

« -Trop curieux ? Ouais c’est ça, c’est un euphémisme ! J’aime pas là comment il te regardait avec intérêt tout à l’heure ! T’es pas une sucrerie ! « Parler de ce que tu ressens » Il est psy ou journaliste à la fin ? Ah et, si tu voulais apprendre plus sur l’art, va suivre des cours ! »

Là par contre, il commençait à perdre patience. Le journaliste n'avait rien fait de mal, ou du moins il ne s'en n'était pas rendu compte mais s'en était quand même excusé. Il n'était pas vraiment patient et n'appréciait pas de se faire agresser sans raison.
Milo s'apprêtait à riposter, de façon cinglante comme s'il se retenait depuis qu'il avait rencontré ce qui se cachait en Aiden mais il fut coupé par une petite voix bien plus douce.

« - Ce n’est pas grave… Désolé aussi… J’aimerais oui, que vous évitiez de mentionner mon nom… Vous parler de mes œuvres, je ne pense pas que ce sera très compliqué, mais… Pour ce qui est de ce que je ressens… J-je ne sais pas…

- Après, j-je… Je ne sais pas ce que je pourrais vous apprendre… Je peux… Simplement répondre à vos questions et… Vous montrer comment je travaille ou d’autres dessins déjà fini…


- Hum, ce n'est rien... Tu ne ressens rien lorsque tu dessines ? Tu n'essaye pas de dénoncer quelque chose ou de faire sentir une émotion, par exemple ? Et oui, j'aimerais vraiment te voir dessiner ! »

Plus il lui parlait, plus il le trouvait intéressant. Était-ce seulement possible de pratiquer un art sans rien ressentir ? Enfin, peut-être qu'Aiden se renfermait simplement sur lui pour ne pas avoir à dévoiler un ressenti intime, ce que Milo comprendrait vu comment le jeune homme semblait pudique. Enfin... Sa face visible, du moins.

« -Je… Je pourrais déjà commencer par vous montrer mes autres travaux… Ils sont chez moi… Je vais avoir cours là, mais vous pouvez venir ce soir si vous voulez… J-je vous donne mon adresse… j-je pourrais répondre à vos questions ce soir aussi… j-je dois y aller… »

Ce fut Aiden qui brisa le silence et le Whitestone releva la tête avec un sourire. Il avait appris pas mal de choses, parviendrait sûrement à rédiger un bon article grâce aux informations qu'allait lui donner l'étudiant et pourquoi pas même en apprendre plus sur lui ? Sa personnalité l'intriguait réellement.

« - Ça me ferait très plaisir, merci beaucoup ! À ce soir alors..! »

Il avait les yeux brillants d'un enfant qui venait d'obtenir un jouet qu'il convoitait depuis des semaines. Milo n'avait aucune intention malsaine, simplement que l'art chez les autres le passionnait et il adorait l'observer, en tirer des sentiments, une conclusion. Mais ça, il l'avait déjà dit.

Le soir arrivé, il s'était préparé plus léger que d'habitude. Il n'avait emporté qu'un petit appareil photo, un calepin et un crayon et c'était tout pour son matériel de journaliste. Milo aurait aimé savoir ce que le petit Aiden avait pensé de lui et de leur rencontre, ça l'aurait peut-être aidé à cerner sa personnalité plutôt que... celle de la personne qui vivait en lui ? Non décidément, cette histoire l'étonnait trop pour qu'il ne cherche pas à se renseigner dessus.

[/color][/i]
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Ven 23 Juin - 18:54


UNE INTERVIEW PARTICULIÈRE


Son cœur s’allégea et la tension descendit suite à cette réflexion d’Aaron qui découla sur un dialogue au sujet du journaliste.

«-Oui, je le trouve beau, il n’y a pas de mal à cela… » Fit-il en baissant la tête et en rougissant légèrement. « Ce sont surtout ses yeux que je trouve magnifiques… Ils me donnent envie de peindre. J’ai l’impression de plonger dedans, de voir une réunion de la mer et du ciel, avec des teintes de bleus que je ne sais même pas si je pourrais un jour la traduire sur papier… Ce sont des couleurs qui m’apaiseraient si j’arrivais à les peindre. Comme si une vague de calme m’assaillait… »

Aiden parlait à voix haute dans son appartement, s’affairant à ranger au mieux et à dégoter tous ces travaux éparpillés un peu partout. Lui comme son frère, ils n’étaient pas très ordonnés… Enfin, pour le garçon, c’était surtout parce qu’il rentrait tard et ne restait pas souvent ici… Alors, il ne trouvait pas vraiment la foi de ranger et passait son temps soit à dessiner, encore et encore, soit à sortir pour éviter d’étouffer. Il traînait un peu dans la rue, rentrant avant que la nuit ne tombe pour s’endormir, les volets ouverts et donnant sur les bruits de l’extérieur et les lumières vacillantes des lampadaires…
Aaron répondit un simple ‘Hmph’ à sa tirade. Il était jaloux sûrement, ou encore trop possessif. Il n’aimait pas vraiment qu’il accorde trop d’importance à quelqu’un d’autre qui pourrait éventuellement lui faire du mal.

«-C’est une personne gentille aussi, même si ça me stress un peu de devoir lui parler encore… Comme si je… Comme si j-je ne méritais pas de lui parler ? Oui, c’est ça je dirais… Il a l’air passionné par ce qu’il fait, un peu comme moi et la peinture, mais on est très différent. Je le verrais plus comme une lumière dans la nuit, à attirer les gens comme s’ils n’étaient que des papillons de nuit… Et son âme, est d’une couleur bleu saphir resplendissante. Elle brille comme un cristal.
-Ouais bref, il est parfait c’est ça ? C’est p’têt parce que j’suis Dirarys et qu’il sent le Whitestone à plein nez mais bon, j’ai pas confiance… M’enfin, vu que t’es un White aussi, ça devrait aller…
-De quoi tu parles Aaron ? »

Aiden s’était arrêté, écoutant son frère sans comprendre. Oui, personne ne lui avait jamais expliqué ces histoires-là. Son père et Aaron les lui avaient toujours cachées, pour le protéger et lui laisser encore un peu de naïveté. Qui sait ce que de nouvelles révélations pourraient faire sur cet être si sensible… Ce n’était pas mentir, simplement omettre la vérité. Certaines choses doivent parfois rester secrètes…

« -De rien Aiden, tu dois pas finir de ranger avant qu’il arrive ? »

Le jeune homme acquiesça simplement, avant de se remettre à bouger. Aaron se tut et ce fut comme s’il partit. Il était encore là, il sentait sa présence, mais ils étaient tout de même coupés l’un de l’autre… Un cognement à la porte le fit se redresser et le garçon remonta ses lunettes, qu’il ne mettait que chez lui, et alla ouvrir, tentant d’adresser un sourire, restant timide, au journaliste.

« -B-bonsoir… Entrez… » Fit-il en baissant les yeux et en se décalant.

Ils avaient beau être chez lui, juste en le voyant, il était intimidé, peut-être par manque de contacts… Son cœur battait fortement dans sa poitrine, comme à chaque fois où il se mettait à stresser.

« -A-asseyez-vous, je vous en prie… V-vous voulez boire quelque chose ? »

Aiden montra le canapé-lit de la main, une petite table basse trônant devant elle et où se trouvaient divers dessins, peintures et esquisses et se dirigea vers sa cuisine en attendant une réponse. Il revint assez vite et s’assit à ses côtés, tordant ses mains instinctivement.

« -S-si vous avez des questions… »

Et voilà qu’il se mettait à rougir encore. C’était horrible, cela se passait presque à chaque fois qu’il était avec un inconnu. Il était trop émotif…
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 15:51

Une inter-
view particu-
lière



ft. Aiden Casey





« -B-bonsoir… Entrez… »

Stressé n'était pas le bon mot, non. Milo était... curieux ? Il n'avait cessé de réfléchir, de peser le pour et le contre sur le fait de s'immiscer dans les pensées d'Aiden. Il était convaincu que sa.. deuxième personnalité ? C'était sûr que le deuxième lui n'approuverait pas, il avait cerné son caractère, surtout s'il parlait franchement. Enfin... La meilleure solution était d'apprendre à le connaître, son pouvoir lui avait déjà causé assez d'ennuis...

« - Bonsoir, merci ! »

Il lui sourit, remarquant son air apeuré et intimidé. Il se demandait s'il était comme ça avec tout le monde ou seulement avec lui. Enfin, Aiden lui avait avoué ne pas beaucoup parler aux gens...

« - A-asseyez-vous, je vous en prie… V-vous voulez boire quelque chose ?

- De l'eau ? Ou un thé si tu as ? Ah, et tu peux me tutoyer... »

Milo ne savait décidément pas ce qu'il avait d'intimidant, mais Aiden en avait l'air très réceptif. Il jeta un œil intéressé à ce qu'il fit sur la table. Les dessins et peintures qu'il voyait n'étaient pas techniques, ils n'avaient pas ce coup de crayon des grands artistes, mais... Quelque chose s'en dégageait, un sentiment. Contrairement aux grandes œuvres qui parfois, étaient fades, voire impersonnelles à ses yeux. Enfin, il se considérait comme un amateur d'art mais n'était si expert en la matière. Dans tout les cas, sa confiance en lui inébranlable lui disait de rester concentrer sur les œuvres de ce Aiden.
Il jeta son regard ensuite sur les petites esquisses. Il pouvait en penser la même choses que les dessins aboutis, mais il avait envie d'en voir plus. De chaque œuvre D'Aiden, il avait la sensation qu'il s'en échappait un sentiment différent, et qu'il en apprenait plus sur lui.

« -S-si vous avez des questions… »

La petite voix fluette le tira de ses pensées, et il attrapa la boisson que l'étudiant lui tendait avant de le regarder à nouveau dans les yeux. Il fit un sourire en le voyant rougir, bien que son intention n'était pas de se moquer, loin de là ! Il s'était juste surpris à le trouver adorable à rougir à chaque mot, mais ce n'était pas le sujet.

« - Dis-moi si les questions que je te pose te gêne, ce n'est pas grave si tu ne veux pas répondre..! »

Il avait décidé d'y aller avec des pincettes avec Aiden. Il détestait ça d'habitude, quitte à brusquer ses interlocuteurs, mais ça ne lui posait pas de problème avec l'étudiant en face de lui. Étrange.

« - D'ailleurs, je vais prendre tes dessins en photo, je les trouve.. vraiment magnifiques et expressifs. Je sais que tu m'as déjà répondu, mais tu ne ressens vraiment rien en les dessinant ? Parce que tu me fais ressentir des émotions à travers le papier... »

Il le regarda un instant, avant de reporter son regard sur ses dessins et de reprendre :

« - J'aimerais aussi que tu me montres comme tu dessines, ce serait possible ? Tu as une technique, un artiste auquel tu t'identifie peut-être, ou un style ? »

Il toussota pour calmer son flux de parole abondant, il devait passer pour un fou ou quelqu'un de louche à ses yeux... enfin il n'en savait rien, il ne parvenait pas à lire dans ses yeux et c'était incroyablement déroutant. Il était presque plus mal à l'aise que lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Mer 19 Juil - 11:59


UNE INTERVIEW PARTICULIÈRE

« -N-ne vous inquiétez pas, j’essayerais de répondre au mieux.. »

Magnifiques ? Expressifs ? Ses yeux s’ouvrirent en grands, ses mains se triturant entre elles. Ca le gênait, mais le rendait presque euphorique, de recevoir de telles paroles… C’était un compliment qui le toucha, et une remarque qui lui fit se demander comment il pourrait expliquer tout cela. Comment il dessinait ? Artiste ? Style ? Trop de questions, son esprit déjà embrouillé, continua à s’y enfoncer. C’était comme de patauger dans des sables mouvants… Sa main prit le verre d’eau devant ses yeux pour en boire un peu, espérant que cela l’aiderai à ordonner ses pensées.

« -M-merci beaucoup… Je ne trouve pas forcément mes œuvres magnifiques personnellement, je les fais simplement au mieux, jusqu’à ce qu’elles me conviennent… Ensuite… Ce n’est pas que je ne ressens rien, c’est juste que… C’est, compliqué à expliquer ? Après, ne rien ressentir serait impossible. On éprouve toujours quelque chose, que ce soit même un sentiment qui nous parait insignifiant, ou peu présent… Je ressens beaucoup en dessinant, peut-être même trop… O-on… On va dire que les sentiments que j’éprouve sont souvent confus, tellement ils sont forts, et qu’il y en a. C’est pour cela que je dessine beaucoup… Pour les… Extérioriser ? Rien qu’en écoutant de la musique, je peux être bouleversé…Je ne sais pas comment j’aurais pu faire si mon frère ne m’avait pas un peu, obligé à dessiner… »

(-Je savais seulement que tu avais du talent Aiden, alors, j’ai tenté cela. C’est la meilleure solution que j’ai eu, surtout pour toi. En faisant de la musique, tu aurais finis par me gaver !) Intervint Aaron dans son esprit, sortant de son silence.

Aiden sourit tendrement, heureux de ces paroles intérieures, et amusé également.

« -C’est donc sûrement les émotions que j’ai couché sur le papier que vous ressentez. Et, j’en suis heureux alors… Et oui, je peux vous montrez comment je dessine, ce serait avec grand plaisir ! Pour ce qui est de la technique, je… J’avoue ne pas… Savoir ? Je fais cela à l’instinct plus que d’autre chose. Ce sont des gestes qui viennent tous seuls, que mon esprit guide, avec simplicité. Et non, je ne m’identifie à aucun artiste non plus. Je ne regarde pas une œuvre parce qu’elle a été réalisée par tel artiste ou autre. Je la regarde parce qu’elle me fait ressentir diverses choses. C’est pour cela que je ne pourrais vous citer aucun artiste en particulier. Car, chaque œuvre est unique, et qu’un artiste ne peut, pour moi, pas en faire qui plaisent tous à une même personne… »

L’étudiant releva les yeux, les plongeants dans l’océan bleuté du journaliste.

(-Tu vas lui dessiner ce que tu ressens à travers son regard je suppose ?
-Oui.
-Ça ne m’étonne même pas de toi. Ils t’accaparent.)

Une pointe de jalousie, de reproche, cela fit rire intérieurement le jeune homme. Aiden se leva, allant chercher une petite toile, et du matériel de peinture qu’il posa sur la table basse. Il s’assit au sol, les jambes croisées, commençant à peindre la réunion du ciel et de la mer dans des yeux, entourés d’une partie de visage, d’un ton doux, légèrement bronzé.

« -Vos yeux sont aussi clair que la couleur de votre âme… »

Cette dernière phrase lui échappa, sans même qu’il ne s’en rende compte. Il finit après un long moment, une heure, ou, une simple demi-heure ? Aucune idée… Puis, il la tendit au journaliste.

« -Ah euh… Etant donné qu’elle vous représente.. V-vous pouvez la garder… Désolé d’avoir fait cela sans vous demander l’autorisation aussi… C’est venu tout seul.. » Fit-il en baissant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas



avatar


Milo Whiterell
(membre d'amour)

Messes basses : 117
Avatar : Toni Mahfud



Situation : Célibataire
Métier/études : Journaliste

Réputation : 469

Pouvoirs : Lire dans les esprits les souvenirs, les émotions, et même parfois un futur vague. Pouvoir qui peut tout aussi bien servir à barricader ses pensées si quelqu'un essaye d'y pénétrer. Peut aussi influencer les sentiments de la personne touchée lorsque le pouvoir est développé au maximum.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 14:26

Une inter-
view particu-
lière



ft. Aiden Casey





Milo retint un petit sourire satisfait devant la réaction si innocente de son interlocuteur. À vrai dire, le savoir aussi heureux après un simple compliment de sa part le touchait. Un peu.
Il observa le moindre de ses geste et se rendit vite compte qu'il était troublé face à tant de questions. Ce n'était pas le but du journaliste, mais il ne pouvait pas s'empêcher de laisser sa langue se délier lorsqu'on lui parlait d'art, principalement, c'était plus fort que lui. Heureusement, Aiden réussit à s'exprimer et... comment dire ? C'était la réponse que Milo espérait ?

« -M-merci beaucoup… Je ne trouve pas forcément mes œuvres magnifiques personnellement, je les fais simplement au mieux, jusqu’à ce qu’elles me conviennent… Ensuite… Ce n’est pas que je ne ressens rien, c’est juste que… C’est, compliqué à expliquer ? Après, ne rien ressentir serait impossible. On éprouve toujours quelque chose, que ce soit même un sentiment qui nous parait insignifiant, ou peu présent… Je ressens beaucoup en dessinant, peut-être même trop… O-on… On va dire que les sentiments que j’éprouve sont souvent confus, tellement ils sont forts, et qu’il y en a. C’est pour cela que je dessine beaucoup… Pour les… Extérioriser ? Rien qu’en écoutant de la musique, je peux être bouleversé…Je ne sais pas comment j’aurais pu faire si mon frère ne m’avait pas un peu, obligé à dessiner…

- Ton frère..? Enfin, je vois ce que tu veux dire, c'est très intéressant... »

Le Whitestone buvait les paroles de l'étudiant, il l'écoutait avec tellement d'attention qu'il ne pensa même pas à griffonner quelques notes. D'ailleurs il ne parvenait pas vraiment à exprimer ce qu'il ressentait en entendant s'expliquer Aiden. Une sorte de... satisfaction mêlée à une envie de l'écouter inlassablement... Non vraiment, c'était quelqu'un de trop particulier pour qu'il agisse simplement comme il le faisait avec tout le monde.

« -C’est donc sûrement les émotions que j’ai couché sur le papier que vous ressentez. Et, j’en suis heureux alors… Et oui, je peux vous montrez comment je dessine, ce serait avec grand plaisir ! Pour ce qui est de la technique, je… J’avoue ne pas… Savoir ? Je fais cela à l’instinct plus que d’autre chose. Ce sont des gestes qui viennent tous seuls, que mon esprit guide, avec simplicité. Et non, je ne m’identifie à aucun artiste non plus. Je ne regarde pas une œuvre parce qu’elle a été réalisée par tel artiste ou autre. Je la regarde parce qu’elle me fait ressentir diverses choses. C’est pour cela que je ne pourrais vous citer aucun artiste en particulier. Car, chaque œuvre est unique, et qu’un artiste ne peut, pour moi, pas en faire qui plaisent tous à une même personne… »

Milo hocha la tête, comme un plus jeune qui écoutait son aîné. C'était incroyable à quel point Aiden pouvait le captiver. Le journaliste ne pouvait que lui donner raison, c'était tout ce qu'il avait toujours pensé mais sur quoi il n'arrivait pas à mettre des mots, comme si els rôles étaient inversés et que c'était son propre esprit qui était comme un livre ouvert.

« - Je... je ne dois pas sembler très réactif, mais j'ai l'impression de ne rien devoir rajouter. Je te trouve un peu impressionnant à vrai dire... »

Après la surprise, c'était la sincérité qui s'emparait de lui, uniquement des sentiments qu'il n'avait pas l'habitude d'éprouver. Mais ce n'était pas désagréable. Ne pas se sentir obligé de se contenir devant quelqu'un qui avait l'air de le comprendre un peu... Il n'avait jamais eu cette occasion qu'avec une seule personne et leur relation était restée inachevée... Enfin, peut-être qu'Aiden était réellement différent ?
Milo sursauta en revenant sur terre, remarquant que le regard de l'étudiant était plongé dans le sien depuis quelques minutes. Il cligna des yeux sans pour autant vouloir que ce moment ne s'arrête et pourtant, Aiden se leva pour aller chercher son matériel. Le Whitestone sauta presque de joie en comprenant qu'il allait enfin pouvoir l'observer peindre, et il se tint sagement près de lui.
De là où il était, il avait un très bon angle de vue sur le dessin d'Aiden, et il dû avouer que l'émotion le gagnait au fur  et à mesure que les coups de crayons et de pinceau se faisaient plus précis.

« -Vos yeux sont aussi clair que la couleur de votre âme…

- La couleur de mon âme ? »

Alors c'était donc ça, la sensation qu'il avait toujours en regardant Aiden dans les yeux, la sensation d'être sondé de toutes parts sans pour autant se sentir mal à l'aise. L'étudiant pouvait voir l'âme des gens, et probablement leur couleur.
C'est aussi à ce moment-là que Milo comprit que c'était ses yeux qui avaient inspiré le jeune peintre, et ça le rendit encore plus sensible à ce qu'il ressentait à travers les lignes de la toile. On lui avait déjà fait des compliments sur ses yeux, leur couleur quasiment unique qui contrastait avec sa peau halée, à vrai dire, tout les jours il en recevait. Mais ces paroles lui passaient par dessus la tête en général. Alors comment Aiden réussissait-il à le bouleverser autant ?

Au bout d'un temps qui ne lui parut ni court ni long, il attrapa avec douceur la toile que lui tendait son interlocuteur, et la contempla longuement. Il avait l'impression que son regard ne pourrait plus s'en détacher, et en observa les moindres détails sans y trouver aucune imperfection.

« -Ah euh… Étant donné qu’elle vous représente.. V-vous pouvez la garder… Désolé d’avoir fait cela sans vous demander l’autorisation aussi… C’est venu tout seul.. »

Il n'en croyait pas ses oreilles.

« - C'est... c'est magnifique, je ne peux même pas m'exprimer là-dessus... Tu es sûr de vouloir me la donner ? Merci ! Vraiment, merci pour cette soirée ! »

Il s'exprima avec peine, les mots qui sortaient d'entre ses lèvres ne laissant même pas échapper un quart de sa gratitude. En plus d'un moment unique, il aurait de quoi écrire une page de reportage, même si son travail était le dernier de ses soucis là, tout de suite. Enfin, chaque bonne chose à une fin, il ne voulait pas abuser de son temps ni de son hospitalité... Surtout qu'Aiden était censé avoir cours demain.

« - Eh bien... Je devrais y aller. Je ne sais pas comment te remercier..! »

Il lui glissa délicatement un petit papier dans la main.

« - Appelle-moi si tu as besoin de quoi que ce soit. Encore merci... »

Enfin, il n'avait pas envie de partir maintenant...

Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t213-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t245-journal-de-bord-du-fier-milo http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t249-milo-whiterell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t217-milo-a-creve-les-yeux-de-tout-le-monde





Invité
(Invité)



Sam 22 Juil - 23:43


UNE INTERVIEW PARTICULIÈRE


Impressionnant. C’était un adjectif qui le surprit, réellement. On ne lui avait jamais dit quelque chose de la sorte, et, il devait avouer que c’était plaisant. Cela, donnait de la confiance en soi. Comme si, grâce à ces simples paroles, qui n’en étaient pas pour lui, il pouvait faire n’importe quoi. Comme si, elles lui donnaient des ailes… Il ressentit la surprise, la sincérité, la gratitude, du journaliste, et, ces sentiments si doux le touchèrent profondément. Il avait réussi à toucher quelqu’un, et cela était le meilleur cadeau qu’il ait pu ne jamais avoir… Magnifique. Ses joues rougirent. Il sentait qu’il disait la vérité, et son cœur était chaud, brulant, tant il était heureux.

« -B-bien sûr que je veux bien vous la donner ! Je suis vraiment heureux qu’elle vous plaise, et que vous ayez passé un bon moment. »

Lui aussi en avait passé un merveilleux. Le stress avait disparu, entièrement. Il ne pensait qu’à l’instant présent, ne s’en faisait pas pour le reste. Il se sentait vraiment bien là. Il n’y avait pas besoin de se forcer pour quoi que ce soit, pas besoin de faire attention aux mots qu’il devait dire. Il avait l’impression que Milo acceptait tout, avalait ce qu’il lui disait comme lui, le faisait souvent avec les personnes qu’il admirait. Alors, quand l’homme lui parla de partir, son visage ne marqua qu’une expression déçue. Comme une bouille d’enfant à qui on dit d’aller se coucher, que la journée est déjà finie. Comme on a lorsque le rêve est fini. Il était encore un enfant oui, un enfant qui avait perdu ses moments-là d’allégresse pure, où on ne pensait à rien d’autre. Alors, il était normal qu’il veuille le prolonger, non ? Qu’il veuille se rendormir pour continuer encore un peu son rêve ? Mais, cela le gênait aussi, de lui demander de rester… Il avait son numéro, pourrait le recontacter ! Mais, il avait encore envie, là maintenant, de profiter encore un peu de sa présence… Pendant trop de temps, il n’avait pas eu d’occasion comme celle-là, de se lier à quelqu’un…

« -Ah euh, je… »

Ses mains se tordirent encore. Il voyait le journaliste immobilisé, cela lui donna un peu de courage. Ce n’était qu’une impression, où, lui aussi ne voulait pas mettre fin à leur échange, et, attendait simplement une parole de sa part pour se rendormir ?

« -V-vous voudriez manger avec moi ? » Une voix timide, hésitante. « Enfin, après, il sera sûrement trop tard pour que vous puissiez rentrer chez vous, mais, après, vous pouvez rester ici, ce n’est pas un problème… Après, je comprends que vous ayez sûrement envie de rentrer chez vous… »

Il se contredisait un peu, s’emmêlait les pinceaux. N’aurait-il pas été plus simple de lui dire qu’il voulait qu’il reste encore un peu ? Car, il pouvait bien l’inviter à manger oui, mais, pour dormir ? Il n’en avait qu’un, un lit, et, cela pouvait gêner le journaliste non ?

« -D-désolé… J-je… Je n’ai pas l’habitude d’être avec d’autres personnes… Je suis gêné, comme maintenant… Mais, avec vous, quand je parle, je me sens apaisé… »

Les yeux que Milo posaient sur lui, lui donnaient ce sentiment profond de calme…. Aaron lui, s’en énervait, à son contraire, créait une tempête que seul son corps dissimulait.

(-Quoi ?! Dormir ici ?! Mais t’es fou où quoi !? Tu le connais à peine, tu trouveras d’autres gens à qui parler ! Il va vouloir poser des questions, et, s’il ne sait pas déjà que tu vois les âmes, il risque de l’apprendre ! Tu devrais m’écouter un peu quand même de temps en temps ! Je suis ton frère, non ?
-Tu es trop protecteur Aaron… J’ai déjà du mal à faire quoi que ce soit, mais, si tu ne fais que me dissuader, je n’arriverais jamais à m’envoler. Je resterais au sol, car le nid a déjà brulé. Et, c’est lorsque l’on est au sol, que l’on a plus de chance de se faire manger, non ? )

Le nid était leur maison dans les bois, qu’ils avaient dû quitter. Lui, était le petit oisillon seul, qui tentait vainement de s’envoler. Aaron se tut. Il n’avait rien vraiment à contredire. Il aurait pu dire que les prédateurs pouvaient faire semblant d’être gentils pour mieux manger l’oiseau mais… Milo n’était pas une personne au fond méchant. Alors, il aurait eu tort. Il capitula. Il n’y avait plus qu’à attendre la réponse du journaliste…
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
()




Revenir en haut Aller en bas
 
Une interview particulière ~ (Aiden Casey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Epilogue :: Archives. :: rps abandonnés-
Sauter vers: