pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 La vérité est sans doute plus évidente qu'on ne le pense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar


Blake Ethelwise
(pervers des toilettes)

Messes basses : 369
Avatar : Jake Gyllenhaal

La souffrance va au delà de ça.

Situation : Compliqué, disons qu'il ne reste pas insensible face à ce balayeur parfois un peu trop boudeur.
Métier/études : Pdg d'une entreprise publicitaire

Réputation : 624

Inventaire :
Anneau rose x1
(temps illimité)

Pouvoirs : Pouvoir de copier le pouvoir d'un autre

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 19:00

Un âme en peine
Dont les pensées resteront secrètes
Isaac
Owald
&
Blake Ethelwise
« Jacob ! Arrêtes toi ! »

C’était toujours comme ça avec toi, Isaac. Je marchais trop vite, et tu me le disais sans arrêt. Je marchais trop vite, mais ça te plaisait au fond de me courir après. J’étais ton frère hein. Mais, alors pourquoi je n’ai jamais réussit à te considérer comme tel ? J’étais gentil oui.. Non, c’est faux. Je te souriais, mais ça ne représentait rien. Je riais avec toi, mais mes rires ne faisait pas écho à mon âme. Avec toi, je n’étais que l’ombre de moi-même. Comment ? Pourquoi ? Je n’arrivais pas à t’aimer. C’était trop compliqué pour moi. Parce que je savais. Je connaissais la vérité qui paraissait dans le fond évidente. Trop évidente. Trop cliché pour que ce soit ta vérité. Et c’est quand je pensais à ça que je ne pouvais m’empêcher de tourner la tête vers toi, m’arrêtant quelques secondes afin de te tendre la main. Je savais que tu en avais besoin. Tu avais besoin de quelqu’un. Mais j’aurais préféré dans le fond que ce ne soit pas moi.

« Moi, tout ce que je souhaite, c’est que tu sois heureux ! »

C’était une boucle dans laquelle j’étais prisonnier. Une boucle qui ne pouvait être brisé. N’avais-tu donc jamais compris quand je te disais que je voulais devenir quelqu’un qui mène les autres que c’était faux ? Je ne pouvais pas être un meneur. Je le savais déjà petit, je n’en avais pas l’étoffe. J’étais lâche. Mais, tu es comme moi Isaac. C’est peut-être pour ça que tu n’avais jamais voulu ouvrir les yeux. Ou alors aimais-tu trop te voiler la face. On est pareil et pourtant si différent. On aime les secrets, mais on ne garde pas les même pour nous. Je sais. Oui Isaac, tu avais beaucoup de secrets déjà enfant. Mais, je n’étais pas curieux. Tu ne m’interessais pas. Je n’ai jamais voulu te connaître. Et c’est ce qui me poussait à croire que j’étais bien pire que nos parents. Comment pouvais-tu m’aimer moi, alors que je te haïssait ? Je ne comprenais pas. Et ça me poussait à te détester encore plus. Une boucle de haine. Mais, il s’agissait d’un secret. Alors je ne t’ai jamais rien dit. De toute manière, je ne te disais rien.

« Jacob, j’ai appris que tu avais trouvé un travail ! »

Pourquoi ? Pourquoi toute ta putain de vie, avais-tu été sans arrêt derrière moi ? Qui étais tu dans le fond ? Tu me faisais de la peine. Tu souriais alors que tu voulais crever. J’avais envie de te coller des claques à chaque fois que je voyais ta bouille d’enfant trop gentil. Oui, tu étais trop gentil. Et ça me rappelait qui tu étais. Je voulais te voir sombrer. Je voulais que tu sois pourris. Je voulais que le jour où tu devras faire un choix, tu deviennes comme moi. Oui, moi je savais que tu étais différent. Je savais que tu n’étais pas réellement à ta place et que le seul moyen de te sentir bien c’était d’être avec ton grand frère. Mais, je n’en pouvais plus moi. Pourtant je n’ai rien dit.

« Jacob, je pense qu’il est temps que l’on parle. »


Blake. Toi, tu avais beau avoir le même minois que mon soi disant frère, je n’arrivais pas à te détester. Tu étais son opposé. Moi qui savait, je n’ai pas pu m’empêcher de t’aimer comme je n’ai jamais aimé. A chaque fois, je tombais un peu plus amoureux. C’était comme rentrer dans un rêve. Et pourtant, tu étais si réaliste que je me demande comment j’ai pu m'imaginer une chose pareille. Je ne voulais pas parler avec toi comme avec Isaac. Sauf que là, tout ce que je désirais c’était de te prendre, partout, tant que je pouvais aimer, je te voulais mien. Ce n’a jamais été un jeu. Mais pourtant, toi tu as joué.

« On ne peut plus se voir. »

La presse Les journaux. C’était ce qui t’effrayait. Et on apprenait que tu aimais le mec qui est censé passer le balai ? Tu étais comme nous, toi aussi tu aimais les secrets. Sauf que tu n’aimais pas être contrôlé par tes secrets. Plus j’apprenais à te connaître, et plus je te reconnu en lui. Isaac. J’ai crier. En fait, je voulais être celui qui cri le plus fort. Je voulais que tu vois que je souffre. Mais tu n’as rien dit. C’est a ce moment là que j’ai compris que tu me détestais. On récolte ce que l’on sème après tout. Peut-être que si j’avais aimé Isaac, Blake m’aurait aimé.

« Jacob, ça va ? »

Isaac… Non Blake. Dans le fond, ça avait toujours été ton nom. C’est vrai, Isaac, ça sonnait faux avec ton visage. Blake. Blake. Blake. C’était toi que j’aimais. Mais ça n’allait pas, car je ne savais déjà plus qui était le vrai. Toi ou lui ? Lui ou toi.. ? Qui était l’ombre de l’autre ? Qui était celui que je détestait maintenant ? Je ne savais plus. Mais, je savais bien de toute manière que j’étais celui qui était le plus détruit de tout ça. Dès ta naissance, j’avais compris que tu détruirais ma vie. Je vous déteste. Et pourtant, je n’arrivais pas à ne pas vous aimer.  Alors je te prendrais aussi. Si vous devez me détruire, alors je vous détruirais aussi.

« J’ai.. J’ai tué Blake.. »


Je n’ai jamais compris pourquoi tu avais fait ça. Mais, ce jour là, j’étais certains d’une chose. C’est que c’était fini. Tout ça. Ce petit monde sombre dans lequel je vivais dans le seul but de ne pas pouvoir voir mes secrets. Ces simples mots avaient allumé la lumière dans mon coeur. Je savais. Oui, depuis toujours j’avais toujours su que vous étiez lié. On avait dit de la famille Ethelwise que du bien, mais c’est cet homme qu’on avait dit suicidaire qui t’avait jeté dans cette poubelle. C’était moi, de mes mains d’enfants qui t’avait sauvé après avoir croisé le regard de cet homme qui semblait vouloir que te sauve toi. Il savait. Il t’avait caché de ta propre mère. Pourquoi ? Comment ? Isaac, je veux connaître toute la vérité ! Isaac, je veux savoir pourquoi je n’ai pas réussi à te donner l’amour que tu aurais mérité ? J’étais jeune, mais je voulais t’aider. Pourquoi j’ai oublié que tu étais pas seulement un jumeau abandonné. Mais je savais que si je t’avais expliqué, rien de tout ça ne serait arrivé. Ce sont nos secrets qui nous ont tué, Isaac. Arrêtons de les aimer.

« Jacob ! Arrêtes toi ! »

________



« There is strong shadow where there is much light »
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t181-blake-ethelwise http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t198-journal-de-bord-d-un-usurpateur-nomme-blake http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t193-blake-ethelwise-alias-tu-veux-un-rencard http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t196-alors-jamie-qui-sont-donc-blake-et-enilix
 
La vérité est sans doute plus évidente qu'on ne le pense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Prologue :: Approfondissement. :: Mémoires.-
Sauter vers: