pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 Waiting for you ♬ ft. Gabriel Mesvell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar


Ezra Kevethel
(nain colérique)

Messes basses : 183
Avatar : Matthew Daddario

Crédit(s) : google mon ami

♥

Situation : Il est en couple avec la merveilleuse Margot Whalen ♥
Métier/études : Etudiant en médecine + Travaille dans un café en temps que serveur et guitariste

Réputation : 254

Inventaire : Poisson rouge x1
(temps illimité)

Pouvoirs : L’un se nomme Intuition et il lui permet de pressentir les événements du futur proche importants dans un large périmètre. Il peut bien entendu pressentir les événements futurs qui se déroulent autours de lui. Plus l’événement est important et près de lui, plus il l’avertissement sera visible pour lui. Il arrive qu’il ait des minis visions mais c’est rare. Ses visions sont accompagnés de rêves prémonitoires. L’autre s’appelle Liaison. C’est la capacité, qui , grâce à des liens invisibles avec une personne au choix dans un périmètre assez restreint, va augmenter la puissance du ou des pouvoirs de la personne lié à lui. Il peut aussi lui donner la capacité de le protéger ainsi que lui transmettre de l’énergie vitale ce qui permet d'accélérer la guérison ou d’augmenter une ou plusieurs capacités physiques.

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Mar 27 Juin - 4:49



 

 
Waiting for yØu

 
ft.Gabriel Mesvell | 1337 mots


 Parfois, on se lève le matin en ayant cette impression que la journée ne se passera pas comme prévu, que tout finira par tomber à l’eau. On se dit que ce n’est pas son jour, et venu le soir, on ronchonne, enfonçant notre tête dans le premier oreille afin de grommeler qu’on aurait mieux fait de ne jamais se lever. C’était le cas de beaucoup de personne, mais quand on connaissait les secondes, les minutes les heures et parfois les jours à venir, c’était  plus compliqué.  Pourtant il se lève quand même. Il s’est quand même levé hier, et il se lèvera quand même demain. Car parfois, il valait mieux ne pas défier le destin. Pourtant, il n’était pas encore prêt. Pas encore prêt à lui parler. Mais il savait que les jours étaient comptés avant leur rencontre. Il pouvait le sentir. Alors il oubliait parfois de mettre son réveil. Alors il oubliait parfois de se lever. Alors il oubliait de le rencontrer.

« No alarms and no surprises »

Sauf que le temps n’était pas en sa faveur. Et que le temps finissait aussi toujours par l’emporter. On ne pouvait pas tricher avec lui. Il était celui qui rafle tout au dernier moment, à la dernière seconde. Il était le maître du jeu, avec ses propres règles, ses propres cartes. Comment faire plus chier Ezra qu’en étant le temps ? Monstre qui prenait tout, qui contrôlait la vie d’un simple claquement de doigt. Il lui ferait un jour payer sa pioche de connard. Toujours est-il que Ezra avait été obligé de se rendre à son travail, prêt ou non, il ne pouvait pas vraiment le fuir. De toute manière, il finissait toujours par changer d’avis. Car lui, il aimait trop les surprises. Même si il n’était pas spécialement prêt, qu’il n’avait pas encore réussi à cerner complètement Gabriel au travers de son instinct, qu’il ne savait pas si il devait le détester ou non. Il attendait patiemment qu’il vienne. Car même si ça l’effrayait un peu, il n’avait qu’une hâte, c’était de le confronter.

Samedi, oui, on est samedi. Et aujourd’hui, comme tous les samedis il passait sa journée au café. Il commence toujours dans les alentours de 14h. Et finissait régulièrement dans les alentours de 0h. Il faisait des heures supplémentaires, lui qui travaillait surtout le week-end. Mais c’était normal car il y avait ses cours à côté de ce boulot, et son patron le savait bien. Mais il admirait Ezra qui ne devait sans doute pas beaucoup dormir la nuit. Parfois il se disait noctambule. Ça le faisait rire, car il ne voulait sans doute pas le prendre sérieusement. Quand il arrivait, il remplaçait cette servante qui le fuyait du regard, trouvait toujours un moyen de ne pas croiser Ezra. Pas qu’ils ne s'apprécient pas, non, simplement car ils n’avaient aucune raison de s’apprécier. Sans doute voulait-elle lui parler, mais il n’avait jamais chercher à la trouver à travers les murs en brique du bar. Toujours bien habillé, de manière simple mais efficace, il essayait de paraître agréable aux yeux de la clientèle. Il fallait croire qu’il était le genre de personne ne pas pas pouvoir sourire sur commande, mais l’ambiance en ce lieu étant agréable, il ne pouvait pas tiré la tronche.

Et la journée défilait. Il essayait parfois de ne pas prévoir les imprévus. Car c’était ce qui faisait que la vie était la vie. C’était les imprévus qui pimentent le quotidien, qui ne rendent pas la stabilité comparable à un simple trou qu’on finit par regretter. Ce n’était pas toujours facile, parfois il ne contrôlait pas. Parfois il voyait des personnes mourir. C’était souvent ça d’ailleurs. Peut-être que ses visions veulent qu’il agisse, mais il ne pouvait pas la plupart du temps. Il arrivait trop tard, trop tôt, jamais là quand il faut. Son pouvoir le voulait Whitestone, mais le temps lui l’avait choisi Blackmorgans. C’est comme ça, il n’y peut rien. Pas assez bon pour être mauvais. Et pas assez mauvais pour être bon. Il ne s’en vantait pas, loin de là, ça l’agaçait même de ne pas être capable de faire quelque chose de correct peu importe de quel côté il agit. Peut-être que la médecine était aussi devenu son objectif pour ça. Pour réussir quelque chose.

Quand venait le soir, la lumière de la rue éclairait souvent plus que la lumière de l’intérieur. Une ambiance tamisé s’instaure pour la plupart du temps. Ce n’est pas une discothèque, la plupart du temps les chansons d’Ezra sont calme, comme si son patron cherchait volontairement à faire de lui une musique de fond. Mais, l’heure supplémentaire lui permettait de jouer des musiques qui lui plaisait à lui. Juste le temps d’une heure, il essayait de devenir l’ambiance. C’était pas grand chose, mais ça lui suffisait. Et cela, tous les week-ends. Il avait un petit salaire bien sûr comparé aux employés, après ce n’est qu’un job d’étudiant, mais ça lui convenait pour payer son appartement. En fait, il était même très bien comme ça, et il avait peur qu’un jour son pouvoir lui révèle que tout ça prendrait un terme d’ici quelques jours.

Depuis quelques temps, ce visage il commençait à le reconnaître. Parfois, il avait même l’impression d’entendre son nom comme s'il s’agissait d’un mirage, ou plutôt d’un rêve qu’on oublie aussitôt au réveil. Mais son visage, ses traits, son sourire, son regard, il avait fini par les connaître par cœur. Il était si important dans sa vie que la plupart de ses visions tournaient autours de lui. C’était comme connaître quelqu’un qui n’existe pas. Du moins, pas encore dans sa vie. Mais, le temps est bien trop rapide. Et ce soir, il avait sans doute déjà compris que c’était la bonne.

« This is my final fit, my final bellyache with »

Sa dernière chanson se termine. Et bientôt, il mettra un terme à ce jeu avec lui, cet étranger qui pourtant avait joué son rôle, avait joué sa partie, avait joué sa vie alors que lui s’était retrouvé avec la sienne. Quelque part, c'est sans doute mieux qu’il n’est pas vécu avec les monstres que sont ses parents. Mais, sans ils auraient sans doute été différents avec leurs véritable fils. Alors il avait été battu pour rien ? Battu pour personne ? Séquestré simplement car on l’avait obligé à être quelqu’un d’autre ? Il préférait croire qu’il avait sauvé le blond de l’enfer. Ça lui fera toujours un argument si il tentait de l’agresser avec un message de haine sans fondement réel. Mais il comprendrait, lui aussi était en colère d’avoir perdu du temps à se chercher et à se comprendre. Lui aussi ne pouvait pas réellement voir le dragueur qu’il était car il avait été celui qu’on avait le plus épargné. Il ne suffisait que de voir son sourire pour le comprendre. Et bien qu’il tentait de faire abstractions de ses sentiments négatifs, il était rancunier. On ne triche pas avec la vie des gens. On ne triche pas en échangeant des enfants. On ne laisse pas l’autre crever dans le fond d’une cave humide avec des rats et des souris.

Quand sa chanson fut terminé, il se leva, se mettant à sourire, mais il le perdit bien rapidement alors que son regard croisa celui d’une personne dont le nom revint subitement, comme une évidence.Gabriel. Finalement, il fit comme cette serveuse. Non, il ne fuyait pas, il attendait simplement qu’il vienne à lui. Alors, il se rendit dans les vestiaires, jetant un coup d’œil à son téléphone qui indiquait bientôt minuit et demi. Le lieu allait sans doute bientôt fermer. Il se changea simplement rapidement, quittant son costume de travail simple pour enfiler d’autre vêtement simple mais plus à son goût avant de sortir de la pièce. Mais il se demandait si ce soir serait celui où Gabriel décidera de le retenir. Peut-être qu’il repartira encore une fois en continuant de jouer les ignorants, guitare sur le dos, avec pour simple confident, un poisson rouge.




 
love.disaster

________

Break the rules
J'ai des cartes en main. Mauvaise pioche. Mais, personne n'a dit que c'était la mauvaise partie. Je gagnerais. Même avec un couteau sous la gorge, je sortirais l'as de ma manche.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t311-il-n-y-a-pas-d-erreurs-quand-il-s-agit-de-moi-kaaris-evethel http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t315-le-cercle-prive-de-kaaris-evethel#4268 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t317-kaaris-n-est-pas-disponible-pour-les-nazes#4279 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t196-alors-jamie-qui-sont-donc-blake-et-enilix



avatar


Gabriel Mesvell
(mauviette qui se donne un genre)

Messes basses : 79
Avatar : Douglas Booth



Situation : Célibataire
Métier/études : Etudiant en histoire des arts

Réputation : 93

Inventaire : Anneau rose x1
(temps illimité)

Pouvoirs : Pouvoir sur la Douleur • Comprend les pouvoirs d’Insensibilité à la douleur et le Déclencheur de Douleur.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 4:14



 

 
Waiting for yØu

 
ft.Ezra| 1239 mots


 
Sa voix. C'était dingue comme pendant le temps d'une chanson, tout pouvait s'arrêter autour de lui. Enfin non, c'était lui qui s'arrêtait. A quoi bon penser, rire ou même boire, quand on n'avait simplement à écouter ? A chaque fois que l'inconnu bien trop connu se mettait à chanter, Gabriel perdait tout envie que de faire autre chose que de l'entendre chanter, comme si il ne s'adressait qu'à lui dans des paroles qui avaient tellement de sens. Ses amis le charriaient toujours là dessus, le disant amoureux de ce guitariste, lui que les trainait toujours dans ce petit bar pour l'écouter. Quand c'était pendant une de ses chansons, il leur disait juste de la fermer, et le reste du temps un sourire malicieux se formait sur ses lèvres, et il partait alors dans une ode à la femme et à ses formes.

Mais pour le moment, il ne pouvait pas nier que ses yeux ne parvenaient pas à se détacher de celui qui attirait l'attention de bien des buveurs. C'était magnétique apparemment... Mais Gabriel ne l'admirait pas qu'à cause de son talent musical. Cette curiosité qui grandissait en lui depuis qu'il avait eu 20 ans, de connaître celui qui lui avait volé sa vie, elle prenait de plus en plus de place dans ses pensées. Depuis ce jour où chez ses véritables parents, il avait pu se rapprocher un peu plus de ce qu'il aurait du posséder, rencontrer celui qui lui avait tout pris c'était imposé à son esprit. Pourtant, la nuit où finalement il avait vu Ezra pour la première fois, ses forces l'avaient comme quitté. Comme sa colère. Cette nuit où il l'avait rencontré, dans ce même bar, il n'avait rien pu lui dire.

Aujourd'hui, il ne savait même plus combien de fois il était venu ici. Son ennemi qu'il n'arrivait pas vraiment à haïr avait du le remarquer depuis le temps, le prenant pour un fan comme un autre. Depuis longtemps il imaginait l'expression calme et impassible du guitariste quitter son visage, pour un air surpris, choqué... révolté ? En même temps, Gabriel avait entre ses mains de quoi gâcher sa petite vie. Cette puissance n'était d'ailleurs pas désagréable. Maître de son propre destin à partir du jour où la vérité lui avait été jeté au visage, il l'était aussi de celui d'Ezra.

-"Gabriel ? Hé ho Gabriel ! Tu veux un autre verre ou pas ? Gab !"

Clignant des yeux comme réveillé de cette ambiance musicale et cette impression de rêve, il se tourna vers celle qui avait parlé. Betty, une autre qui allait encore finir dans son lit. Elle semblait d'ailleurs ne pas apprécier le manque d'attention de Gabriel, qui dans un soupir la pris par la taille avec un petit sourire en coin.

-"Mon dieu, tu veux me saouler afin que je termine dans ton lit ! Quelle manipulatrice ~"

Après avoir échangé encore quelques phrases avec elle pour lui faire croire qu'il lui portait un minimum d'intérêt, l'enchanteur "Whitestone" put se reconcentrer sur le concert qui prenait fin. Dernière chanson, dernière danse, et dernier moment de réflexion pour se décider si ce soir était enfin le soir. Comme toujours il pensa d'abord que ça ne l'était pas. Il n'était pas prêt. Mais pas prêt à quoi ? Jamais il n'arrivait à le savoir, et en même temps, jamais il ne s'y intéressait vraiment. Ce n'était pas quelqu'un à se prendre la tête. Peut être attendait-il un signe. Les choses étaient tellement plus simples quand on pouvait trouver dans un geste banal, une quelconque aide divine...Sa main trouva naturellement du réconfort, en empoignant son verre qui évidemment s'était de nouveau rempli. Il n'avait que faire de quel alcool viendrait réchauffer son corps qui malgré qu'il rencontre souvent la chaleur réconfortante d'autrui, était irrémédiablement froid. Son cœur était peut être gelé, assez cruel pour infliger des douleurs atroces à ceux qui lui déplaisait. Son âme était peut être de glace, lui dont l'éducation n'avait pu le sauver de ses penchants Blackmorgans.

Puis soudain, alors que ses yeux voulurent examiner une dernière fois de la soirée le pauvre petit Whitestone, ils croisèrent ce regard sombre. C'était presque comme un défi. Comme si Ezra savait. Mais dans cet échange qui ne dura qu'une seconde, l'illusion de connexion s'en alla comme elle était venue lorsque le musicien lui tourna le dos, comme si il n'était personne. Ca l'agaçait de ne valoir qu'un petit regard. Son attitude l'énervait. Une sorte de monsieur je sais tout, qui semblait comprendre la vie mieux que lui. Sa colère revenait, et son envie de faire basculer les douces certitudes de cet idiot fut son putain de signe. Oui, ce soir était le soir. Celui qui allait changer la vie d'Ezra. Et peut être la sienne. Ou simplement, rien n'allait changer... Mais Gabriel ne pouvait pas dire qu'il n'espérait pas que quelque chose allait arriver dans sa vie. Quoi exactement? Trop prise de tête d'y penser...

00h39. Devant le bar, il attendait seul. Sa veste grise le protégeait moyennement du froid que la nuit apportait avec la noirceur peu réconfortante dans la rue. Ses amis étaient partis à contrecœur, particulièrement Betty. Mais il lui avait promis de la rejoindre si il terminait vite cette affaire. En réalité, elle pouvait se mousser. Aucune chance qu'il aille chez elle après ça. Mais l'espoir fait vivre, alors il lui donnait juste de quoi rester en vie, voilà tout... En tout cas, il commençait lui à désespérer. Si Ezra était sorti par une quelconque sortie de secours, au prochain concert, il apporterait des épluchures de légumes à lui lancer.

En imaginant cette scène puérile, un sourire apparu sur ses lèves, en même temps que celui qu'il attendait. Comme si il se jouait de lui. Le garçon ne semblait même pas l'avoir remarqué, alors quand il passa à côté de lui prêt à partir on ne savait où sa guitare sur le dos, comme un voyageur dans son propre monde, Gabriel lui attrapa le bras. Quand Ezra se tourna vers lui, leurs regards se croisèrent de nouveau. Mais cette fois tous deux semblaient légèrement troublés. Rapidement sa main lâcha sa prise, sans pour autant que ses yeux bleus eux, se détournent.

-"J'aurais besoin de te parler. Maintenant. Ou quand tu as du temps. C'est assez... important. Gabriel. Je veux dire, je m'appelle Gabriel. Et je pense que nous avons plus de choses à nous dire que ce que tu dois penser maintenant Ezra."

Mettant ses mains dans ses poches, il se mordit légèrement l'intérieur de la joue, un peu stressé. Personnellement dit ainsi, il aurait cru que c'était une tentative de drague et aurait décliné l'invitation dans un rire. Mais le visage d'Ezra était assez sérieux, comme si sans lui avoir dit de quoi il s'agissait, il comprenait. Alors que c'était impossible.

-"On peut aller dans un bar, dans un parc... je me fous dans l'endroit, tant qu'on peut y parler sans y être écouter. Choisis si ça peut te rassurer."

 
love.disaster

________

Why so serious ?
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t310-l-erreur-de-ma-vie-ou-ma-vie-est-une-erreur-gabriel-mesvell http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t313-le-bien-ou-le-mal-les-deux http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t314-gabriel-call-me-maybe http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t147-ask-me-ombre



avatar


Ezra Kevethel
(nain colérique)

Messes basses : 183
Avatar : Matthew Daddario

Crédit(s) : google mon ami

♥

Situation : Il est en couple avec la merveilleuse Margot Whalen ♥
Métier/études : Etudiant en médecine + Travaille dans un café en temps que serveur et guitariste

Réputation : 254

Inventaire : Poisson rouge x1
(temps illimité)

Pouvoirs : L’un se nomme Intuition et il lui permet de pressentir les événements du futur proche importants dans un large périmètre. Il peut bien entendu pressentir les événements futurs qui se déroulent autours de lui. Plus l’événement est important et près de lui, plus il l’avertissement sera visible pour lui. Il arrive qu’il ait des minis visions mais c’est rare. Ses visions sont accompagnés de rêves prémonitoires. L’autre s’appelle Liaison. C’est la capacité, qui , grâce à des liens invisibles avec une personne au choix dans un périmètre assez restreint, va augmenter la puissance du ou des pouvoirs de la personne lié à lui. Il peut aussi lui donner la capacité de le protéger ainsi que lui transmettre de l’énergie vitale ce qui permet d'accélérer la guérison ou d’augmenter une ou plusieurs capacités physiques.

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Mer 5 Juil - 0:55




Waiting for yØu


ft.Gabriel Mesvell | 1007 mots


Il allait sortir du café, il allait devoir passer à côté de lui, il allait devoir faire comme d’habitude. Mais avant d’ouvrir la porte, il se remplit les poumons avant de tout lâcher dans un soupir. De toute manière, il avait tellement attendu ce jour qu’il savait à quoi s’attendre. A peu de choses près. Alors, finalement, il poussa la porte, regardant devant lui, essayant de faire comme si Gabriel n’avait jamais été là. Pourtant, il avait tant eu envie de le regarder. Peut-être car la fois où il n’avait pas été là lui avait malgré tout procuré une peur certaine. Comme si il n’avait plus aucune chance de lui parler. Non, il ne l’appréciait pas, mais il était un moyen pour Ezra de passer une étape importante de sa vie. Ne plus être seul dans cette merde avec certitude. Non, il ne détestait pas Gabriel pour autant, mais être lié à lui ne lui plaisait pas non plus. Être en quelque sorte le substitut de sa réussite, ça l'énerve.

Mais, la main du jeune homme l’attrapa par le bras. C’est là qu’il comprit qu’il avait déjà vu ce moment. C’est là qu’il comprit que c’était le moment. Il lui fallut quelques secondes pour tourner la tête vers le dit Whitestone, et son regard était tout aussi troublé que le sien. Non, il ne pouvait pas détourner le regard, il ne pouvait pas continuer à feindre l’ignorance alors qu’il a les yeux de Gabriel plonger dans les siens. Ezra le sentit le lâcher, et sans pourtant détourner le regard, il se tourna vers lui pour se trouver pour la première fois, face à lui.

-"J'aurais besoin de te parler. Maintenant. Ou quand tu as du temps. C'est assez... important. Gabriel. Je veux dire, je m'appelle Gabriel. Et je pense que nous avons plus de choses à nous dire que ce que tu dois penser maintenant Ezra."

Alors, quand il vit ses mains bouger, il dirigea instinctivement son regard vers celle-ci, son visage ne quittant plus son expression sérieuse. Bien sûr qu’il était méfiant. Il avait le droit d’avoir peur, car même si il avait souvent vu Gabriel dans ses rêves, il ne restait pas moins inconnu, qui est né Blackmorgans. Mais il le regarda de nouveau dans les yeux sans pourtant lui répondre, écoutant ce qu’il ajouta après.

-"On peut aller dans un bar, dans un parc... je me fous dans l'endroit, tant qu'on peut y parler sans y être écouter. Choisis si ça peut te rassurer."

Peut-être que dans d’autre circonstance, ce côté un peu maladroit avec les mot auraient pu le faire sourire. Mais comment faire quand on sait déjà ce qui va être dit ? Comment faire quand on sait qu’enfin, il allait savoir une deuxième fois. Qu’on allait lui dire ce qu’il savait déjà alors qu’il aurait préféré oublier ? C’était des questions importantes, mais le temps n’était pas gentil. Alors, il ne pouvait plus réellement y réfléchir.

-”A moins que tu ne veuilles bouger, nous n’aurons pas besoin de parler plus et dans un autre endroit, Gabriel.”

La bouche légèrement entrouverte, le regard fixé sur lui, mais cherchant un point où il ne pouvait y voir son regard changer. Il n’avait pas peur de lui dire, seulement, est-ce que quelque chose changerai une fois qu’ils en auront parler ? Non, il n’avait pas le temps d’y réfléchir, pensa-t-il en revenant finalement admiré ses yeux bleu qui l’avait tant regarder pendant un temps qu’il ne connaissait pas réellement. Ce regard que lui, il n’avait pas pu se permettre de fixer, de peur de paraître trop intéressé.

-”Je sais.”

Fût un temps où il l’aurait détesté plus que tout. Peut-être encore aujourd’hui était il encore en colère. Il lui avait même semblé l’air avant de le rencontrer réellement, mais là, c’était presque comme si il s’en voulait. Être désolé d’être né ce jour là, d’avoir été celui qui avait retiré une part de lui. Il ne s’excusera pourtant pas. Il n’attendait pas non plus d’excuse de la part de Gabriel. Car aucun des deux garçons n’avaient sûrement souhaité que ce genre de situation arrive. En fait, avant de savoir, il n’aurait jamais pu croire ça possible bien que ça sautait aux yeux qu’il était loin de ressembler à ses “parents”.
Que pouvait-il de dire plus ? C’est vrai, avait-il besoin d'ajouter quelque chose alors qu’il venait de dire à Gabriel qu’il était déjà au courant, et sans doute depuis bien plus longtemps que lui. Non, il ne sera pas étonné, ni larmoyant de découvrir ce qui se cachait derrière leurs regards perfides.

-”Tu peux être en colère si tu veux. Ça fait un moment que tu attends de me l'annoncer, j’ai sans doute foutu en l’air ton moment. Ou même juste en colère contre moi car j’ai prit ta place. Enfin.. voilà quelque chose dont nous aurons besoin de parler.”

Il passa sa main sur sa nuque, soupirant un peu. Quand il avait pensé à aujourd’hui, il avait toujours eu l’impression que ça serait plus simple. Mais, quelle idée de croire ça aussi. Qu’importe, de toute manière, le plus gros était fait. Et comme si ça semblait normal, il s’approcha de lui pour lui tapoter un peu l’épaule, comme pour montrer qu’il le soutenait, en quelque sorte.

-”Je me doute que ça a été difficile pour toi. Je pense que je suis le mieux placé pour te comprendre, alors, si tu veux me parler ou un truc du genre, c’est légitime. Puis, tu n’as pas l’air d’un mauvais gars, je me vois mal avoir toute ma vie une dent contre toi. Surtout après t’avoir vu aussi souvent assis à m’écouter… Enfin bref, je suis pas trop sur mon portable mais peut-être qu’il serait bien que tu es mon numéro. Si tu le veux bien sûr. Je ne sais pas si tu as un truc de prévu après, mais comme ça si tu es pressé on pourra toujours voir pour se revoir et parler de ça calmement.”







love.disaster

________

Break the rules
J'ai des cartes en main. Mauvaise pioche. Mais, personne n'a dit que c'était la mauvaise partie. Je gagnerais. Même avec un couteau sous la gorge, je sortirais l'as de ma manche.
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t311-il-n-y-a-pas-d-erreurs-quand-il-s-agit-de-moi-kaaris-evethel http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t315-le-cercle-prive-de-kaaris-evethel#4268 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t317-kaaris-n-est-pas-disponible-pour-les-nazes#4279 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t196-alors-jamie-qui-sont-donc-blake-et-enilix
 
Waiting for you ♬ ft. Gabriel Mesvell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Histoire :: Ville. :: Vie nocturne.-
Sauter vers: