pensez à voter pour nous sur ces tops - sites toutes les 2h !
souhaitez la bienvenue aux nouvelles bouilles !
si tu manques d'inspiration, inscris toi à la roulette et reçois un rp sur mesure !
donnez du courage aux absents !

Partagez | 
 

 Disoriented - RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar


Hazel Prochazkova
(membre d'amour)

Messes basses : 41
Avatar : Ksenia Solo



Situation : Veuve et a une fille
Métier/études : Herboriste

Réputation : 172

Pouvoirs : Le Controle Moléculaire: Le détenteur de ce pouvoir peut soit ralentir les molécules ou les arrêter donnant un aspect figé, soit les accélérer et faire exploser les objets/ individus.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû 2017 - 21:57


        



Elle considérait que cette sortie les aiderait à se rapprocher. Depuis ce jour malheureux, la jeune femme avait l’impression que le lien, qui s’était naturellement tissé entre elles, se détachait au cours du temps.  Cette peur qu’elle ne cessait d’enfouir au plus profond de son être ressurgissait au galop à chaque fois qu’elle croisait ses belles pupilles bleues. Tout le monde le disait : elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Mais Hazel savait que sa fille était bien plus ravissante qu’elle, et qu’à son âge, bon nombre d’hommes la courtiseraient.

Lorsque la jeune femme glissa son regard jusqu’au rétroviseur central de sa voiture, elle eut le souffle coupé. L’intensité du regard de sa fille qui se posait sur elle la déconcerta sur le coup, Hazel n’aurait jamais imaginé qu’une enfant de son âge en aurait eu un si…pénétrant. Elle se doutait bien que depuis la scène à laquelle elle avait assisté ce jour-là, ait pu autant la marquer. Mais pas au point de changer du tout au tout, sa joie de vivre s’était envolée, et elle avait emporté avec elle la voix douce de sa merveilleuse Léna.  Lorsque la jeune femme se tourna sur son siège pour lui faire face, elle avait détourné son visage fixant dès à présent, l’extérieur. Elle ouvrit la bouche pour lui parler, mais elle se rappela que quoiqu’elle lui dise, Léna ne lui répondrait pas. La refermant brusquement, la veuve sortit de l’engin et claqua la portière dans un bruit sourd avant de faire le tour pour atterrir des secondes plus tard devant celle derrière laquelle sa fille était placée. En l’ouvrant, Hazel lui tendit sa main qu’elle hésita à prendre en la regardant longuement.


« Léna, dit-elle simplement en fronçant légèrement des sourcils. »


Sa fille finit par l’attraper et délaissa sa peluche sur la banquette. Vêtue d’une petite robe évasée de couleur pourpre, Hazel avait opté pour lui mettre des collants blancs ainsi que des petites chaussures noires pour compléter la tenue de sa fille. En détendant les traits de son visage, la jeune femme esquissa un petit sourire en la détaillant de haut en bas. Une poupée. Comment ne pas s’en apercevoir lorsqu’on la voyait une première fois ? Elle avait de ravissantes boucles qui retombaient le long de ses épaules et de charmants yeux bleus qui enchantaient les passants.


Lorsqu’elle referma après son passage la portière, Hazel verrouilla sa voiture et resserra la main de sa fille dans la sienne. S’approchant du lieu sur lequel elle avait décidé de passer leur après-midi, rien que toutes les deux, Hazel entendit son portable sonner. La jeune femme ne voulait pas être dérangé, ce devait être son père, ou peut-être la babysitteur…Ou encore, l’un de ses amis. Enfin, du moins, de ses amis figurant dans un cercle plutôt restreint depuis la mort de Kayne. L’appel se répéta, faisant vibrer la poche de son trench-coat beige. Dans un soupir, elle glissa sa main droite à l’intérieur et sortit son téléphone tout en continuant de marcher. Dépassant le gigantesque portail du zoo, Hazel poursuivit sa marche pendant quelques temps tout en balayant d’un regard s’il n’y avait pas un endroit où elle pourrait discuter sans que l’on ne hurle dans ses oreilles. Un banc peut-être, assez éloigné d’individus trop assourdissants. Hazel sentit sa main vibrer une troisième fois. Lorsque ses yeux s’abaissèrent afin de pouvoir regarder son écran, elle ne remarqua pas qu’elle avait lâché la main de sa fille en y lisant le nom de son contact.


« Unknown » s’afficha pour une quatrième fois puisqu’elle était restée à fixer son écran sans réagir.  Un an. Au bout d’un an, cette personne la rappelait. Avec cette voix truquée, elle se rappelait de chaque mot qu’il lui avait dit : Il faut fuir.


Hâtivement, elle décrocha et colla son téléphone contre son oreille en sentant son cœur bondir au fond de sa poitrine. Ses battements devenaient de plus en plus rapides tandis que l’attente se faisait ressentir à chaque fois que sa respiration courte et bruyante traversait ses lèvres soudainement sèches. Elle déglutit péniblement et la jeune femme en déduisit que cette boule au fond de sa gorge en était la cause, une boule que sa peur avait formé.


« Il fallait fuir, entendit-elle seulement avant que l’individu ne raccroche. »


Après quelques rapides clignements de paupières, déboussolée et alors qu’elle essayait tant bien que mal de reprendre le contrôle d’elle-même, Hazel rangea son téléphone au fond de sa poche de veste. La mâchoire contractée, elle finit par tourner son regard à sa gauche et se figea sur place. En jetant un rapide coup d’œil à sa droite, puis pivotant par la suite sur elle-même, la veuve fut prise de panique.


« Léna ? s’écria-t-elle au plein milieu de tout ce monde. »


La tension monta fortement. Elle essayait de bouger mais les seuls pas qu’elle arrivait à faire ne dépassaient même pas le rayon de trois mètres dans lequel, inconsciemment, elle s’enfermait. Ils étaient aussi lourds que du béton. Ses yeux passaient d’une personne à une autre, elle avait l’impression qu’une bombe allait finir par exploser dans sa tête.


« Léna ? hurla-t-elle, les larmes aux yeux, prise de légers tremblements, qui, elle le savait, n’étaient que le commencement. »





Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t432-hazel-prochazkova#6063 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t435-le-journal-de-bord-d-une-veuve http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t433-c-est-une-chance-qu-hazel-reponde#6085



avatar


Zoe Whitley
(miss barbapapa)

Messes basses : 91
Avatar : Chloë Grace Moretz

« Je pourrais remplir cette ville à moi toute seule ! T’imagine ? Des Zoe partout, mais pas assez de Zoe quand même ! »

Situation : Célibataire
Métier/études : Ne possède aucun diplôme

Réputation : 184

Pouvoirs : Sensation surnaturelle, ce qui lui permet d'entendre les âmes des personnes qui l'entours dans un périmètre assez large & Ubiquité

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû 2017 - 5:32


   

   
Disoriented
Rp libre lancé par Hazel

   
   Pauvre fille qu'est Zoe, abandonnée de tous, finalement que pouvait-elle bien faire dépourvu d'identité. Ici, sa vie ne valait rien, et quand on lui offrait un refuge, une chance d'être comme tout le monde on finissait par la mettre à la porte. Oui, elle était toujours derrière cette porte, espérant silencieusement que Laureen, cette gougeasse, finisse par craquer -peu importe le sens du moment que ça lui permet de rentrer à l'intérieur- et lui ouvrir la porte. Zoe n'est pas patiente, mais a force d'être partout, elle finit toujours par attendre ailleurs. Alors Laureen, armes toi de persévérance car avoir affaire à elle n'est pas une mince affaire.

Toujours est-il que la jeune fille s'ennuyait clairement du côté de la si fragile et pourtant si puissante Laureen, alors elle avait prit soin de prévoir l'éventualité. Et c'est donc ainsi que Zoe, fille possédant le don d'ubiquité, pouvait être ici et là-bas. Pourtant fille sauvage, elle n'existe réellement nul part. Elle n'y pensait pas, pourtant parfois elle comprenait en regardant ses animaux en cage qu'elle voulait les sauver car elle-même savait ce que ça faisait d'être là, et savoir qu'on ne manque à personne là où l'on n'est. Oui, c'était son rêve, sauver ses animaux qu'on avait prit la décision sans jamais chercher à les comprendre de mettre entre les quatre murs de ce zoo. Terrible machination qu'est la vie. Oui, elle voulait briser les liens.

Mais, l'adolescente tourna la tête en entendant une voix entrer dans son crâne. Non, ce n'était pas une voix comme les autres car elle aspirait à la peur, à la crainte. Elle entendait ses doutes, et Zoe prit la décision de laisser cette voix guider ses pas. C'est ainsi qu'elle arriva près de cette petite fille qu'elle apprenait à connaître en entrant petit à petit dans sa tête. Les pouvoirs de Zoe était immense, elle faiblissait peu, elle était forte. Mais, avant de l'être, on l'avait mit à nu, au plus bas. On l'avait brisé afin de la forgé de fer et d'acier. C'était un rat de laboratoire, le singe qu'on met dans une cage. Mais elle avait fuit ! Car elle mérite mieux que de vivre toute sa vie dans le noir.

-"Léna" dit le plus naturellement du monde Zoe, "Tu t'appelles Léna n'est-ce pas ?"

Alors, elle regarda la petite fille tourner la tête vers elle, sûrement pas très rassuré à l'idée qu'on connaisse son nom et qu'on l'arrête comme ça. Mais, Zoe n'était pas cruelle, et porté par ce qui pour le moment la définissait, elle allait lui sourire en s'accroupissant. Car Zoe est gentille, et elle se refuse de laisser une petite fille sans sa maman, sans protection, sans affection. Oui, peut-être qu'en Léna, elle entendait l'écho de ses craintes quand elle avait son âge, peut-être qu'elle avait peur qu'on vienne la chercher elle aussi et que jamais elle ne puisse redessiner dans son esprit le visage de la personne qui l'a mit au monde. Oui, c'était sûrement pour ça que cette voix, elle n'avait pas réussi à l'ignorer.

-"Tu es perdu ?"

Alors, Zoe se releva en tendant avec tant de bienveillance sa main. Une bienveillance naissant de sa compassion et de sa compréhension. Car finalement, elle n'avait que ça. Comment voulez vous qu'elle voit le monde autrement qu'autours d'elle alors qu'elle est tout ce qu'elle a eut petite ? A croire que les scientifiques n'étaient rien de plus que de tristes personnages auxquelles on avait oublié t'intégrer la fonction émotion. Puis, son sourire s'agrandit, prenant un air plus joueur et sympathique accompagner d'un clin d’œil qui se voulait aussi drôle que rassurant.

-"Ne t'inquiètes pas, je ne suis pas L la Voleuse mais Zoe la sauveuse ! C'est déjà pas mal, non ?" Elle se mit à rire et finit plus calmement par dire "Tu veux jouer avec moi à où est maman ?"


   

   
Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

________


LOST IN YOUR MIND
« M O N K E Y »
               
« My Opinion is Not the Key, Eh Yeah ! Le "Eh Yeah" est important, sinon le singe perd tout son sens et n'est plus si "marrant". Et je suis trop drôle pour ne pas être marrante ! »
               
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t360-zoe-whitley-my-mind-is-made-of-their-souls http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t361-zoe-whitley-je-rentre-dans-ta-tete-mais-aussi-dans-ta-vie#4841 http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t196-alors-jamie-qui-sont-donc-blake-et-enilix
 
Disoriented - RP libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: Histoire :: Forêt. :: Zoo.-
Sauter vers: