pensez à voter pour nous sur ce top - site toutes les 2h !
la première intrigue fera bientôt son apparition !
si vous pouviez privilégier les whitestone lors de votre inscription, vous seriez des amours !
rappel : le coût d'un rp commun s'élève à 20 points de réputation seulement !

Partagez | 
 

 •• It's been a long time { Roy A. Blackblood }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





William C. Gardner
(membre d'amour)


Messes basses : 46
Avatar : Jude Law

Situation : Célibataire
Métier/études : Etudiant en pharmacie
Réputation : 491

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Fév - 18:43

it's been a long time ft. roy a. blackblood


La porte claqua - et enfin, Billy put s'autoriser un soupir. Il jeta un regard alambiqué au second assistant, un p'tit gringalet à la physionomie trop commune qui n'osa lui faire part de sa pensée, avant de se diriger tranquillement vers l'arrière-boutique, là où se trouvait encore l'objet du délit. Dieu merci - le gérant ne s'était rendu compte de rien : faute de quoi il se serait pris un blâme. Un de plus. Ce n'était pourtant pas de sa faute si les clients - ou du moins clientes, se montraient de nos jours si négligents. Si.. maladroites. Billy ne faisait que s'octroyer un petit service, un p'tit plaisir, qui se révélait être, au final, bien mutuel. Le bourdonnement grave de l'horloge résonnant dans la pièce insonore finit par le ramener à la réalité, et posant une main sur le socle en bois, la constatation le frappa :

Le tabouret était bancal - le pied, cassé.
- Et merde.

Gardner revint au comptoir de la pharmacie quelques minutes plus tard, ledit objet sous le bras et les yeux rivés sur un vieux bout de papier. A sa demande, on avait griffonné dessus l'adresse de la seule ébénisterie de la ville, de laquelle provenait le malheureux siège accidenté. Il n'y avait maintenant plus qu'à espérer qu'il aurait le temps de faire l'aller-retour de la forêt jusqu'ici, une fois le mobilier réparé, avant la fermeture - heure du retour du pharmacien agréé.

C'est ainsi que Billy, laissant la boutique aux bons soins de cet apprenti dont il peinait à se souvenir du nom exact, s'engagea vers le magasin tant convoité. Habitué à garder son sang-froid, il n'eut aucun mal à répondre aux regards interloqués des passants par un sourire affable - trop courtois pour être honnête. Le trajet n'excéda heureusement pas les vingt minutes, la pharmacie étant mitoyenne à la sortie de la ville.

La première pensée que lui vint à l'esprit, pénétrant dans la bâtisse, fut que ce marché n'était sans doute pas aussi fermé que ce qu'il imaginait. Loin de là. Le lieu, bien que sentant le renfermé et le bois humide, était assez bien agencé : de part et d'autre de la boutique étaient entassés diverses sculptures, tables, chaises, portes, et autres armoiries - soigneusement triées et étiquetées. On apercevait au fond de la pièce une sorte de comptoir, un simple tiroir-caisse et plan-de-travail posés dessus, et encore derrière, les ateliers où étaient rangés les outils et quelques bûches à peine entamées.  

Billy, après ce rapide état de lieu, se plaça donc dans ce qui semblait être la file d'attente - seulement occupée par une autre personne dont s'occupait déjà l'artisan. Tant mieux - ça allait être rapide. Une sculpture attira brusquement son attention, à sa gauche. Le bois n'était pas encore peint, mais les spirales qui composaient la devanture de la plaquette étaient admirables, bien qu'assez abstraites. C'était pas mal, pas son truc, mais pas mal.

Gardner fut cependant arraché de sa contemplation par un homme qui le bouscula, bredouillant à la suite des vagues excuses : c'était, semble-t-il, son tour.

« Bonjour, c'est pour une réparation., déclara-t-il en glissant l'objet sur le comptoir, avant de préciser. Une réparation express en f-  »

Le reste de sa phrase mourut dans le fond de sa gorge - une peau un peu trop basanée, des yeux sombres, sauvages, un semblant de boucles brunes, sales: il venait de poser les yeux sur une personne qu'il ne pensait pas recroiser de sitôt.

Roy se tenait, là, devant lui.
Dans cette bâtisse à peine salubre.

Et il n'était certainement pas question de parler de prix d'ami.



________


Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t69-qu-est-ce-qu-on-ne-donnerait-pas-pour-l-etrangler-avec-sa-cravate http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t71-made-of-cigar-and-lipstick#485





Roy A. Blackblood
(membre d'amour)


Messes basses : 120
Avatar : Bob Morley ♥

Situation : Célibataire.
Métier/études : Ébéniste.
Réputation : 510

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Fév - 21:15



" It's been a long time " feat William C. Gardner






L'ébénisterie, seul lieu où l'enchanteur pouvait se mouvoir sans risquer de se faire déranger par quelqu'un. Endroit paisible où seuls quelques clients, de temps en temps, passait la porte à la recherche d'une âme bienveillante pour leur apporter son aide. Le seul lieu où le ténébreux ne ressentait pas sa colère et son impatience habituelles. Ici, il pouvait se concentrer sur autre chose, notamment sur les sculptures qu'il créait lorsque ce dernier n'avait rien d'autre à faire. Elles étaient exposées ça et là dans l’ébénisterie afin que le visiteur venu ici pour affaire sache qu'il se retrouvera en face d'un professionnel. Les tables, les armoires, les chaises et tous les autres objets dont Roy s'occupait et n'étaient pas encore prêts, étaient soigneusement rangés et classés dans la boutique, étiquetés aux noms divers de ses clients.

D'ailleurs il n'y avait pas grand monde aujourd'hui. C'était un jour calme, seulement dérangé par un homme qui voulait faire réparer sa table basse : d'après lui, l'un des pieds se serait cassé à cause d'un livre, bien trop lourd pour elle. Bin voyons. Comme si une table -qu'il avait fabriqué lui même- pouvait se briser sous le poids d'un malheureux livre ! Ses avis que ce monsieur là avait des activités peu propices à en parler en public... Enfin, ce n'étaient pas les affaires de l'enchanteur qui s'en foutait bien de la vie d'autrui : du moment qu'il était payé, le reste lui passait au-dessus de la tête. Il s'occupait donc de cet homme des plus étranges, écrivant sa commande sur un bout de papier, son nom sur une étiquette qu'il colla sur le bien de ce dernier, et la rangea parmi les autres objets en attente. L'homme -doté d'une calvitie déjà bien avancée- le remercia avant de se retourner pour partir. Le maladroit bouscula au passage le nouvel arrivant, occupé -avant d'être interrompu- à contempler une sculpture que Roy n'avait pas encore finie... Il s'avança alors vers le comptoir pendant que l'enchanteur était occupé à ranger quelques papiers.

" Bonjour, c'est pour une réparation. Une réparation express en f- "

Le client ne termina pas sa phrase, et Roy leva sa tête tout en haussant un sourcil. Le garçon devant lequel il se retrouva avait des cheveux blonds brillants et des yeux bleus étincelants. Son visage était figé en une expression de surprise qui fit sourire moqueusement le brun. Il a vu un fantôme ou quoi ? Il regarda l'homme en face de lui tout en penchant la tête sur le côté, agitant sa main devant ses yeux pour le faire revenir à la réalité.

" Je peux vous aider ? lui demanda alors Roy, légèrement agacé par le manque de réaction de son nouveau client.

Qu'est-ce qui n'allait pas chez lui? Sa bouche était comme bloquée, ouverte en un grand o laissant apercevoir ses dents blanches et bien agencées. Il n'avait toujours pas bougé, à croire qu'il était devenu une sculpture comme celles exposées dans la boutique derrière lui. Ce dernier le regardait fixement, son regard allant de ses yeux à ses cheveux, pour ensuite revenir à son point de départ. La colère commençait à montrer le bout de son nez, et Roy -qui pour une fois ne voulait pas s'énerver- tenta tant bien que mal d'attirer l'attention du blond. Il commençait à l'agacer, et si jamais il ne redevenait pas lui-même très bientôt, se sera lui qui le réveillera. Et pas dans la douceur, croyez-moi. Il agita une nouvelle fois sa main devant les yeux de l'autre mais rien n'y fit. Il restait irréversiblement figé...

" Vous comptez rester comme ça toute la journée où vous allez vous décider à vous réveiller ? " lança alors le Blackblood, de plus en plus agacé.

Cet homme lui faisait perdre son temps : il avait bien mieux à faire que de s'occuper d'un client qui visiblement, n'était pas bien dans sa tête.


________


You know what I mean ?
Revenir en haut Aller en bas
http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t45-je-ne-suis-pas-dieu-mais-je-n-en-reste-pas-moins-puissant http://illuminate-darkness.forumactif.fr/t55-etes-vous-sur-de-vouloir-le-connaitre
 
•• It's been a long time { Roy A. Blackblood }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Répondre au sujet


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Illuminate the Darkness :: L'Histoire :: FORÊT. :: Ébénisterie.-
Sauter vers: